Le 2ème congrès général de la Fédération africaine de la critique cinématographique (FACC) se tiendra du 17 au 19 décembre courant à Marrakech, a annoncé l’Association marocaine des critiques de cinéma (AMCC) qui accueille cet événement.


Organisé en étroite collaboration avec la FACC et avec le soutien du ministère de la Communication, ce congrès sera tenu dans le cadre du « Forum des médias sur le continent africains: images et opportunités », indique l’association dans un communiqué.

Des délégués venant de 20 pays africains et représentant différentes régions de l’Afrique prendront part à cette réunion et débattront durant trois jours de l’avenir du cinéma, de la critique et de la culture cinématographique en Afrique, fait savoir la même source.

A l’ordre du jour de cet événement, la discussion des statuts et du règlement intérieur de la Fédération, élaboration de son programme d’activités pour la période 2016-2018 et l’élection d’un bureau exécutif de la FACC.

Après plus de dix ans d’existence, la Fédération africaine de la critique cinématographique est en phase de devenir aujourd’hui un acteur majeur du paysage cinématographique africain. Créée à Tunis le 8 octobre 2004, en marge des 20ème Journées cinématographiques de Carthage, la FACC est une organisation non gouvernementale qui regroupe des associations africaines de critiques de cinéma ainsi que des membres individuels. Présente à travers 33 pays sur le continent, elle comporte aussi des associations de la diaspora africaine en Europe.

Basée à Dakar, au Sénégal, la Fédération compte aujourd’hui plus de 350 journalistes et critiques de cinéma. Elle est dirigée par un bureau fédéral composé de sept membres. Son magazine électronique « ww.africine.org » lancé en 2005 est classé aujourd’hui leader mondial (cinéma africain et diaspora). Sa base de données couvre plus de 15.000 films et offre aux visiteurs environ 3.000 articles et analyses sur le cinéma en Afrique.