La Commission de l’enseignement et des affaires culturelles et sociales à la Chambre des conseillers a entamé, lundi 08/01/2018 l’examen du projet de loi portant réorganisation de l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP).

Lors de cette réunion, tenue en présence du ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj, les représentants des différents groupes parlementaires ont souligné l’importance de ce projet de loi qui vise à insuffler une nouvelle dynamique à cet établissement stratégique, ajoutant que la MAP occupe une place de choix dans le paysage médiatique national et jouit d’une présence et d’un rayonnement remarquables au niveau international.

Ils ont, également, mis en avant les acquis réalisés par l’Agence et l’évolution qu’elle connaît dans plusieurs domaines, notamment en technologies numériques et en matière de production de dépêches et leur diffusion en plusieurs langues (arabe, amazigh, français, anglais et espagnol), outre son ouverture sur le monde de l’économie et des finances.

Les membres de la commission ont aussi souligné les efforts consentis par les cadres et les personnels de l’Agence et qui ont permis à cet établissement d’occuper la place qui lui revient sur les plans régional et international et de promouvoir l’image du Royaume lors des forums et rencontres internationaux.

Les intervenants ont, à cet égard, affirmé que la MAP a connu une importante évolution durant les dernières années, en particulier après l’adoption de la Constitution de 2011, mettant en exergue sa contribution efficace dans les débats publics dans le cadre du « Forum de la MAP », auquel participent d’éminentes personnalités, et le rôle que joue cet établissement stratégique en assurant un service public de qualité, en toute impartialité et objectivité.

Ils ont, par ailleurs, prôné une plus grande ouverture de l’Agence sur l’Afrique, afin de renforcer son leadership dans le continent, appelant à développer davantage le site dédié à l’environnement « MAPECOLOGY ».

Après avoir souligné la nécessité d’insérer dans le projet de loi le premier slogan de la MAP « L’information est sacrée, le commentaire est libre », les intervenants ont mis l’accent sur l’importance de veiller à « l’équilibre entre un service public objectif et le positionnement à égale distance par rapport aux différents protagonistes et acteurs » sur la scène nationale.

Ils ont également affirmé que le projet de loi propose de nouveaux mécanismes à même de permettre à l’Agence d’assumer ses nouveaux rôles et d’accompagner les nouveautés en matière d’information et de communication aux niveaux national et international.

Une partie du débat a porté sur le nom de l’Agence, désignée dans le projet de loi en tant qu' »Agence Maghreb Arabe Presse ». A ce propos, certains députés ont appelé à changer cette dénomination, « en harmonie avec les dispositions de la Constitution ».

D’autres interventions se sont arrêtées sur les nouveautés du projet de loi, notamment la création d’un comité de stratégie et veille technologique, du conseil de la rédaction et du conseil paritaire de gestion et la désignation d’un Ombudsman au sein de l’Agence.

En réponse aux interventions des conseillers, M. Laaraj a souligné que le maintien de l’appellation de l’Agence est dû à plusieurs raisons, notamment la loi organique n° 02.12 relative à la nomination aux hautes fonctions, qui utilise cette dénomination exacte pour désigner cet établissement, notant que l’Agence, avec son actuelle dénomination, jouit d’un rayonnement international et toute modification de son nom portera atteinte à la marque « MAP ».

M. Laaraj a également affirmé que ce projet de loi s’inscrit dans la mise en œuvre des dispositions de la constitution et dans l’accompagnement des mutations que connait le secteur de la communication et de l’information à l’échelle internationale, faisant observer que le Dahir N° 1.75.235 portant création de la MAP n’a connu aucun amendement ou modification depuis 1977.

Il a, dans ce sens, fait savoir que la désignation d’un Ombudsman au sein de la MAP, avec comme mission principale, l’élaboration d’un rapport annuel à l’adresse du Conseil d’administration, est de nature à insuffler une dynamique importante à l’action de l’Agence, soulignant l’importance des propositions qui pourraient être formulées pour le bon fonctionnement de cet établissement stratégique.

Répondant à des observations des conseillers, le ministre a souligné que les désignations aux postes de responsabilité, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de l’Agence, se font dans le respect des critères de la compétence et du professionnalisme, notant que le développement de tout établissement est tributaire de la qualification de l’élément humain, qui doit occuper la place qui lui échoit.

De même, M. Laaraj a mis l’accent sur le rôle de la MAP et sa présence dans plusieurs continents, avec comme objectif la promotion de l’identité nationale et le renforcement du rayonnement et de la présence du Royaume sur la scène internationale.

Le projet, qui constitue une étape « importante » pour l’édification d’une Agence de presse forte jouant un rôle central dans le paysage médiatique national, notamment après sa classification parmi les établissements nationaux stratégiques, vise à élargir le champ d’action de l’agence et à consolider les principes de professionnalisme, de diversité culturelle et d’ouverture, tout en se concentrant sur le renforcement du rayonnement du Royaume sur la scène internationale.

Le texte vise aussi à déterminer les missions et les domaines d’intervention de l’Agence, ainsi que les outils de gouvernance et les mécanismes administratifs et financiers en vue de permettre à la MAP de répondre aux attentes de ses partenaires, réaliser les objectifs qui lui sont assignés et relever les défis de modernisation, de développement et de leadership aux niveaux national et international.

MAP  09 Janvier 2018