Le ministère de la Culture et de la Communication (département de la Culture) a affirmé sa détermination à mettre en œuvre les dispositions des accords de partenariat relatifs à la préservation et à la valorisation du patrimoine conclus avec les collectivités territoriales dans les différentes provinces du Royaume.

Selon le ministère, ces accords-cadres concernent plusieurs provinces du Royaume, dont celle d’Azilal où il sera procédé à la mise en œuvre des termes de l’accord conclu le 26 avril 2017 et qui porte sur la construction et l’équipement d’une conservation de pétroglyphes et du patrimoine local dans la commune d’Ait Boueli.

Le ministère étudie également nombre de projets d’accords de partenariat et de coopération, notamment l’accord de partenariat pour la création de la scénographie muséale et l’équipement du Centre de valorisation du patrimoine au niveau de la commune urbaine de Kénitra à l’horizon 2015-2020.

La stratégie de développement du secteur mise en place par les services du ministère comprend également l’accord consacré au financement et à la réalisation du programme de réhabilitation et de mise à niveau de l’ancienne médina au niveau de la commune urbaine d’Ouazzane, conclu dans le cadre de la politique de la ville 2016-2017 entre le ministère de l’Habitat et la Politique de la ville, le Conseil provincial d’Ouazzane, l’Agence pour la promotion et le développement du Nord, l’Agence urbaine de Larache, l’Office national de l’eau et de l’électricité et le ministère de l’Intérieur.

Le ministère examine en outre un accord de partenariat portant sur la restauration, la préservation et la valorisation d’Ighram Aoussar à Mrirt (province de Khénifra), outre un accord de partenariat concernant le financement et la mise en œuvre du programme de restauration et de préservation du patrimoine architectural et civilisationnel de la ville de Meknès (2017-2020).

Concernant la commune Ait Sibrene à Khémisset, un accord de partenariat relatif à la réalisation d’un projet intégré pour l’aménagement et la valorisation du patrimoine archéologique et naturel de la région est en cours d’étude.

Le ministère de la Culture et de la Communication (département de la Culture) réitère sa détermination à poursuivre sa politique stratégique visant à sauvegarder et conserver le potentiel patrimonial culturel qui représente un levier de développement socio-économique, et ce afin d’insuffler une nouvelle dynamique à la scène culturelle et de réunir les conditions à même de renforcer le rôle de la culture comme élément essentiel du développement durable.

Dans ce sens, le ministère indique tenir un inventaire du patrimoine culturel national, tout en veillant à sa classification, sa sauvegarde et sa valorisation, ajoutant que ce patrimoine est inscrit dans la perspective de développement global des politiques culturelles visant à instaurer un système de gouvernance patrimoniale qui se distingue par la bonne gestion, la transparence, la compétence et l’efficacité, et ce conformément aux lois et législations nationales, ainsi qu’aux normes internationales.

MAP-21/02/2018

Ce article est également disponible en ar.