Le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laarej a indiqué, lundi 20 Mai 2019 à Rabat, que le département de la Culture se penche actuellement sur l’élaboration d’un nouveau projet de loi visant à préserver, protéger et valoriser le patrimoine culturel national.

En réponse à une question orale sur « la protection et la valorisation du patrimoine culturel national », présentée par le groupe socialiste à la Chambre des représentants, M. Laarej a fait savoir que le nouveau projet de loi vise, également, à valoriser le patrimoine culturel national et à le protéger, notamment, contre l’exploitation illégale, le vol, la contrebande d’antiquités et la destruction des monuments historiques et archéologiques.

Le département aspire à développer un programme visant à protéger le patrimoine et à l’intégrer dans une dynamique de développement économique, social et culturel, a-t-il expliqué, notant que le programme sectoriel a pour objectif de poursuivre et de renforcer la politique du ministère dans la préservation et la valorisation du patrimoine culturel national à grande échelle. Ainsi, a-t-il précisé, il a été procédé à la création d’un laboratoire de restauration des découvertes archéologiques dans le site archéologique de Volubilis.

S’agissant de la promotion des sites archéologiques, le ministre a relevé l’inauguration, le 20 avril, du site archéologique du Lixus, après l’achèvement des travaux de restauration et d’entretien, ainsi que son ouverture pour tournages de films documentaires, ajoutant que le ministère œuvre à la réhabilitation du site historique de Sijilmassa, à l’horizon de son ouverture prochaine au public.

Concernant la protection et la préservation du patrimoine culturel, il a indiqué que le ministère a veillé à la classification de plusieurs bâtiments historiques et leur inscription sur la liste du patrimoine culturel national au cours de l’année 2018, ajoutant qu’environ 76 sites archéologiques et bâtiments historiques ont été inscrits et qu’un total de 209 objets et manuscrits conservés dans plusieurs musées et bibliothèques nationales ont été classifiés.

Le ministère œuvre, actuellement, à l’élaboration d’un ensemble de dossiers de candidature à la liste représentative du patrimoine immatériel, tels que « Gnaoua », « Moussem Assa Zag » et « Malga Essalihine », ainsi que plusieurs d’autres dossiers, a-t-il dit.

Le ministère s’assigne pour objectif de promouvoir le patrimoine culturel national, à travers l’organisation d’expositions thématiques sur le patrimoine culturel matériel et immatériel dans le cadre des activités « Oujda, capitale de la culture arabe », ainsi que des manifestations culturelles et artistiques à l’occasion du mois du patrimoine, célébré chaque année du 18 avril au 18 mai.

MAP 20 Mai 2019

Ce article est également disponible en ar.