Huit films sont en lice les prix de la 2ème édition du festival du film documentaire de Laâyoune, qui s’ouvrira ce lundi sous le thème ‘’la culture, l’histoire et l’espace sahraoui hassani’’, apprend-on auprès du Centre cinématographique marocain (CCM), organisateur de cet évènement.
Les films en compétition sont ‘’Le périple du thé vert’’ du réalisateur Abdelilah Zirat, ‘’Herma’’ d’Asmae El Moudir, ‘’Khnata Bent Bekkar’’ de Hamid Ziane, ‘’la fête à l’aller et au retour’’ de Mohamed Bouhari, ‘’De Tata à Tombouctou’’ de Janane Faten Mhamdi, ‘’Oum Chgag’’ de Ahmed Bouchalgaa, ‘’La réserve d’Aousserd entre le désert et l’océan’’ et ‘’Sur les voies du Sahara’’ de Khaled Zairi, selon un dossier disponible sur le site internet du CCM.

Présidé par Ouled Lahbib Aidid, le jury de ce festival comprend Leila Maelainine, Meriem Addou, Daoud Aoulad Sayed, Jilali Ferhati, précise-t-on.

Dans son mot d’introduction, le directeur du CCM, Sarem Fassi Fihri a mis en avant l’intérêt tout particulier que porte le Centre au festival documentaire de Laâyoune en ce sens que ce dernier, a-t-il relevé, vise à faire connaître les spécificités culturelles et historiques propres à l’espace hassani sahraoui.

‘’Ce festival est d’autant plus important que son lancement en 2015 avait coïncidé avec deux évènements phares, à savoir la commémoration du 40è anniversaire de la glorieuse Marche Verte et la mise en œuvre effective du contenu du discours royal historique de 6 novembre 2013 dans lequel SM le Roi Mohammed VI avait insisté sur la promotion des cultures et des spécificités locales en tant que composantes de l’identité marocaine unifiée’’, a-t-il souligné.

M. Fassi Fihri a indiqué que ce festival ‘’connaîtra la projection de films ayant bénéficié dans leur majorité du soutien accordé à la production des œuvres cinématographiques en 2015 et 2016, en réponse à un besoin exprimé par les acteurs oeuvrant dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuel dans les provinces du sud, l’objectif étant de favoriser la création et le développement d’une industrie cinématographique au Sahara’’.

Et le Directeur du CCM d’ajouter que le festival de Laâyoune est un espace de rencontre, de dialogue, de communication et d’échange cinématographique entre les différents acteurs du secteur des différentes régions du Royaume.

Au programme de ce festival de quatre jours, figurent trois séminaires sur ‘’le soutien du film documentaire sur la culture et l’histoire et l’espace sahraoui: le bilan et les perspectives’’, ‘’la création cinématographique dans la culture: les défis’’, et ‘’la critique cinématographique et le film documentaire’’.

MAP  20 Décembre 2016