Les 3èmes journées d’étude de l’Association marocaine des critiques de cinéma (AMCC) se sont ouvertes jeudi soir à Ifrane, avec au menu des débats et des exercices pratiques autour de l’actualisation des approches de la critique cinématographique.
Au programme de ces journées, organisées avec le soutien du ministère de la culture et de la communication et l’Université Al Akhawayn, figurent plusieurs activités se rapportant à la pratique de la critique cinématographique et les outils de sa promotion, à travers des exposés théoriques et des essais sur des films marocains et étrangers.

Cette troisième édition, qui connaît la participation d’une trentaine de critiques, , réalisateurs, acteurs, universitaires, professionnels et journalistes, se veut à cet effet une véritable tribune d’échanges entre critiques et créateurs cinématographiques.

Après la séance d’ouverture, marquée par une projection-débat autour du film américain ‘’le cercle des poètes disparus’’(1989), réalisé par Peter Weir et présenté par les critiques Hammadi Guiroum et Omar Belkhemmar, cette rencontre se poursuivra avec une série d’activités.

La journée de vendredi verra ainsi l’organisation de deux conférences, en l’occurrence ‘’la critique chez Kant: essai d’exploitation au cinéma’’ présentée par les critiques Mohamed Chouika et Idriss Jaiidi et ‘’la critique cinématographique entre deux positionnements, ou vers une troisième critique’’, outre la présentation du film ‘’un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence’’, réalisé par Roy Anderson. Quant à la 3ème journée, elle connaîtra la présentation d’une conférence sous le thème ‘’théories du cinéma, théories de la critique: nomadisation des concepts’’, donnée par le critique Fraqzaid Bouchta,

Ces troisièmes journées seront clôturées, samedi, par la projection et la discussion du film marocain ‘’petits bonheurs’’ de Mohamed Chrif Tribaq.

MAP  15 Septembre 2017

Ce article est également disponible en ar.