Le ministre de la Communication, porte-parole  du gouvernement, Mustapha Khalfi, a présidé lundi 22 févr. 2016  à Rabat, la cérémonie  d’installation des membres de la commission de soutien à l’organisation des  festivals de cinéma et de celle de soutien à la numérisation, la modernisation  et la création de salles obscures.

Il s’agit de l’installation de nouveaux membres de la commission de soutien  à l’organisation de festivals de cinéma, présidée par M. Mohamed Mustapha El  Kabaj, qui succède à Lahcen Smaili, et leurs homologues siégeant au niveau de  la commission de soutien à la numérisation, la modernisation et la création de  salles de cinéma, présidée par M. Mohamed Sabiri, en remplacement de M. Rachid  Al Andaloussi, indique un communiqué du ministère de la Communication.

D’un mandat de deux ans (2016-2017), la commission de soutien à  l’organisation de festivals de cinéma comprend, outre son président, Souad  Razouk, Saad Chraibi, Moulay Driss Jaaidi et Fouad Abou Ali.

Elle comprend également Hassan Moutaqui, Abdelilah Tahani, Mohamed El Kharraz  et Hicham Siabri, membres représentant, respectivement, le Centre  Cinématographique Marocain (CCM), le ministère de la communication, le  ministère de la Culture et le ministère de l’Economie et des Finances.

Quant à la commission de soutien à la numérisation, la modernisation et la  création de salles de cinéma, d’un mandat de deux ans également (2016-2017),  elle se compose outre son président, de Lahoucine Boudih, Majid Benjelloun,  Mohamed Kerroum, Jamal Souissi.

Elle compte également parmi ses rangs Samir Bouchaibi, Mamdouh Thoulati,  Houssine Djiti et Zineb Semmar, membres représentant, dans l’ordre, le CCM, le  ministère de la Communication, le ministère de la Culture et le ministère de  l’Economie et des Finances.

Dans une allocution de circonstance, le ministre de la Communication a mis  en valeur la responsabilité qui incombe aux deux commissions, étant donné que  leur action transcende l’aspect purement institutionnel pour concerner la  valorisation de la création cinématographique, le renforcement de la pluralité,  le rayonnement du cinéma national et la diffusion de la culture de cinéma,  soulignant l’importance de préserver l’indépendance et la neutralité de ces  deux commissions, à côté de celle de soutien à la production cinématographique.

Dans ce sens, M. Khalfi a loué les efforts déployés par les membres des  deux commissions précédentes, qui ont abouti à la mise en oeuvre des nouvelles  dispositions adoptées pour la première fois en 2012 et portant sur la mise en  place de cahiers de charge et de nouveaux critères de subvention, selon un  mécanisme indépendant, neutre et transparent.

Cette rencontre a permis, en fait, de s’arrêter sur les progrès réalisés en  matière d’appui au secteur cinématographique. Ainsi, un seuil de 60 millions de  dirhams (MDH) a été dépassé pour la première fois en 2015 s’agissant du soutien  destiné à la production cinématographique, outre le soutien au film  documentaire relatif à la culture et l’histoire et l’espace sahraoui hassani.  L’année 2016 enregistrera, quant à elle, plus de 30 MDH en matière de  subvention à l’organisation de festivals, avec le soutien de 53 festival sur  72.

En ce qui concerne la numérisation des salles de cinéma, 24 salles ont  intégré le monde digital en 2015, alors qu’aucun cas de fermeture de salle de  cinéma n’a été enregistré.

De son côté, le président du CCM, Sarim El Hak Fassi-Fehri a relevé que le  centre est mobilisé pour garantir la réussite de l’action des commissions de  soutien au secteur cinématographique, en total respect de leur indépendance et  dans le cadre de l’action dévolue au CCM afin de promouvoir la scène  cinématographique dans le pays, consolider ses compétences, en rehausser la  qualité et renforcer son rayonnement national et international.

Installation de deux commissions dédiées au soutien aux festivals et aux salles  de cinéma

Le ministre de la Communication, porte-parole  du gouvernement, Mustapha Khalfi, a présidé lundi 22 févr. 2016  à Rabat, la cérémonie  d’installation des membres de la commission de soutien à l’organisation des  festivals de cinéma et de celle de soutien à la numérisation, la modernisation  et la création de salles obscures.

Il s’agit de l’installation de nouveaux membres de la commission de soutien  à l’organisation de festivals de cinéma, présidée par M. Mohamed Mustapha El  Kabaj, qui succède à Lahcen Smaili, et leurs homologues siégeant au niveau de  la commission de soutien à la numérisation, la modernisation et la création de  salles de cinéma, présidée par M. Mohamed Sabiri, en remplacement de M. Rachid  Al Andaloussi, indique un communiqué du ministère de la Communication.

D’un mandat de deux ans (2016-2017), la commission de soutien à  l’organisation de festivals de cinéma comprend, outre son président, Souad  Razouk, Saad Chraibi, Moulay Driss Jaaidi et Fouad Abou Ali.

Elle comprend également Hassan Moutaqui, Abdelilah Tahani, Mohamed El Kharraz  et Hicham Siabri, membres représentant, respectivement, le Centre  Cinématographique Marocain (CCM), le ministère de la communication, le  ministère de la Culture et le ministère de l’Economie et des Finances.

Quant à la commission de soutien à la numérisation, la modernisation et la  création de salles de cinéma, d’un mandat de deux ans également (2016-2017),  elle se compose outre son président, de Lahoucine Boudih, Majid Benjelloun,  Mohamed Kerroum, Jamal Souissi.

Elle compte également parmi ses rangs Samir Bouchaibi, Mamdouh Thoulati,  Houssine Djiti et Zineb Semmar, membres représentant, dans l’ordre, le CCM, le  ministère de la Communication, le ministère de la Culture et le ministère de  l’Economie et des Finances.

Dans une allocution de circonstance, le ministre de la Communication a mis  en valeur la responsabilité qui incombe aux deux commissions, étant donné que  leur action transcende l’aspect purement institutionnel pour concerner la  valorisation de la création cinématographique, le renforcement de la pluralité,  le rayonnement du cinéma national et la diffusion de la culture de cinéma,  soulignant l’importance de préserver l’indépendance et la neutralité de ces  deux commissions, à côté de celle de soutien à la production cinématographique.

Dans ce sens, M. Khalfi a loué les efforts déployés par les membres des  deux commissions précédentes, qui ont abouti à la mise en oeuvre des nouvelles  dispositions adoptées pour la première fois en 2012 et portant sur la mise en  place de cahiers de charge et de nouveaux critères de subvention, selon un  mécanisme indépendant, neutre et transparent.

Cette rencontre a permis, en fait, de s’arrêter sur les progrès réalisés en  matière d’appui au secteur cinématographique. Ainsi, un seuil de 60 millions de  dirhams (MDH) a été dépassé pour la première fois en 2015 s’agissant du soutien  destiné à la production cinématographique, outre le soutien au film  documentaire relatif à la culture et l’histoire et l’espace sahraoui hassani.  L’année 2016 enregistrera, quant à elle, plus de 30 MDH en matière de  subvention à l’organisation de festivals, avec le soutien de 53 festival sur  72.

En ce qui concerne la numérisation des salles de cinéma, 24 salles ont  intégré le monde digital en 2015, alors qu’aucun cas de fermeture de salle de  cinéma n’a été enregistré.

De son côté, le président du CCM, Sarim El Hak Fassi-Fehri a relevé que le  centre est mobilisé pour garantir la réussite de l’action des commissions de  soutien au secteur cinématographique, en total respect de leur indépendance et  dans le cadre de l’action dévolue au CCM afin de promouvoir la scène  cinématographique dans le pays, consolider ses compétences, en rehausser la  qualité et renforcer son rayonnement national et international.

MAP 24 févr. 2016