Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’action et d’exécution, le ministère de la Culture et de la Communication- département de la Communication  continue son action visant à organiser, soutenir et rationaliser la gestion du secteur cinématographique national . Ainsi œuvre-t-il  à la prise de   mesures nécessaires susceptibles  de faire du cinéma national une industrie cinématographique créative, de qualité et  reflétant l’identité marocaine.

La stratégie du ministère dans le domaine cinématographique vise également à promouvoir les partenariats dans ce secteur, renforcer le système de soutien aux films, attirer les investissements étrangers et promouvoir l’image du Maroc comme destination de tournage et de projection.

C’est dans ce cadre que le ministère  de la Culture et de la Communication a procédé à la mise en œuvre de projets qualitatifs au niveau juridique,  dont notamment celui relatif à la réorganisation du Centre Cinématographique marocain. Une réorganisation qui permettra au centre  de promouvoir l’industrie cinématographique nationale et de  développer ses activités afin de gagner les paris liés au professionnalisme, à la compétitivité et à l’organisation.

Les mesures juridiques mises en avant par le ministère concernent également  l’élargissement de l’aide publique à la production nationale pour inclure la production étrangère, dans l’objectif de  promouvoir l’image du Maroc au niveau  international, attirer  les investissements étrangers dans le secteur de la production cinématographique, créer des opportunités d’emploi et développer l’expertise des ressources humaines du secteur.

Par ailleurs et lors de sa visite au chantier du village cinématographique international de Ouarzazate, le ministre de la Culture et de la Communication, M. Mohamed El Aaraj, a souligné l’importance de la participation de tous les acteurs concernés , dans le cadre d’une approche participative, à la mise à niveau et au développement de ce secteur  vital, afin d’ouvrir de nouveaux horizons à l’industrie cinématographique nationale  et faire de notre  pays un pôle d’attraction régional et international pour l’industrie cinématographique.