La 4ème édition du Salon des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient « Visa For Music » s’est ouverte mercredi soir à Rabat, sur un échange interculturel impressionnant, dominé par les rythmes folkloriques d’artistes de différents horizons.

Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette édition a été marquée notamment par un spectacle musical animé par le « groupe 3 MA » qui comprend des artistes originaires du Mali, du Madagascar et du Maroc, dont la Sénégalaise Marima et le Marocain Fayçal Azizi qui a enflammé la scène du théâtre Mohammed V en interprétant sa nouvelle chanson « Mamlouk ».

Considéré comme un des artistes les plus talentueux de sa génération, le chanteur originaire de Tétouan, ex-leader du groupe « Kelma », a brillamment interprété des chants puisés dans le riche patrimoine musical marocain.  Intervenant dans une allocution à l’ouverture du festival, le directeur fondateur de Visa for Music, Brahim El Mazned s’est félicité de l’organisation de cette manifestation artistique qui connaît la participation d’artistes venus de 85 pays, particulièrement de l’Afrique et du Moyen-Orient.

Cette édition, qui vise à faire connaître la richesse musicale de ces régions, sera rehaussée par l’organisation de spectacles de haute qualité, de débats et de conférences, a assurée le directeur.  « Visa for Music », qui se poursuit jusqu’au 25 novembre, est une plateforme professionnelle de la musique du Maroc, d’Afrique et du Moyen-Orient, a pour mission de promouvoir la musique africaine et arabe, contribuer au rayonnement du secteur culturel national et consolider les liens culturels Nord-Sud et Sud-Sud, ainsi que d’améliorer les conditions des artistes dans les pays du Sud, a-t-il ajouté.

« Visa for Music »: Le théâtre national Mohammed V vibre aux rythmes africains du groupe « Jouvay Fest »

Le théâtre national Mohammed V a vibré jeudi à des rythmes africains lors du spectacle du groupe « Jouvay Fest », et ce dans le cadre de la 4ème édition du Salon des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient « Visa for Music » (22 au 25 novembre courant).

Les mélomanes R’bati ont été gratifiés, à cette occasion, des chansons de « Jouvay Fest » qui rendent hommage à l’histoire et à la culture africaines et traitent de l’immigration et des relations humaines et matérielles, se basant dans leurs performances sur des percussions fabriquées notamment à partir de peau de vache. Jouissant d’une grande expérience artistique grâce à leur participation à de nombreux carnavals mondiaux, les membres de « Jouvay Fest », qui sont originaires de Trinité-et-Tobago, ont séduit le public et les passants par leur uniforme aux couleurs africaines et par un ton musical spécial. La 4-ème édition de « Visa for Music » se poursuit avec des spectacles au théâtre national Mohammed V, le Club café Renaissance et le Dhow de groupes venus de par le monde ainsi qu’avec des formations et ateliers au profit des jeunes musiciens.

Cette manifestation musicale vise à promouvoir la musique d’Afrique et du Moyen-Orient à travers le monde, à renforcer le rayonnement de la musique de cette région à l’échelle internationale, contribuer au développement du secteur culturel national, améliorer la situations de l’artiste des pays du Sud et à consolider les liens culturels Nord-Sud et Sud-Sud.

Rabat se transforme en « capitale africaine par excellence » pour Visa for Music

Rabat s’est transformée en « capitale africaine par excellence » pour la 4-ème édition du Salon des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient (Visa for Music), qui se tient du 22 au 25 novembre courant, a indiqué mardi à Rabat le directeur fondateur de Visa for Music, Brahim El Mazned.

Cette manifestation, qui constitue un marché annuel des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient, est désormais un rendez-vous incontournable dans l’agenda des professionnels de la musique, a précisé M. Mazned lors d’une conférence de presse, ajoutant qu’elle rassemble « dans un même élan et dans une même communion les artistes et acteurs culturels d’Afrique et du reste du monde ».

Pour cette 4-ème édition, les organisateurs ont reçu plus de mille candidatures d’artistes et le jury a retenu une quarantaine de groupe du Maroc, du Maghreb, du reste de l’Afrique, du Moyen-Orient, des territoires créoles et du reste du monde pour se produire sur scène pendant quatre jour, devant un public passionné et des professionnels de la musique, a-t-il fait savoir.

Le jury est composé de Ourida Yaker, fondatrice et directrice de la société de production Tour’n’sol Prod, Ghita Khaldi, présidente et fondatrice de l’Association Afrikayna pour la coopération en Afrique, Raed Asfour, metteur en scène et directeur technique, Tabu Osusa, fondateur et directeur exécutif de Ketebul Music et Aristide Agondanou, directeur de l’agence Awo-Négoce.

Au programme de cette manifestation, des hommages au chanteur et compositeur Vincent Ahehehinnou, membre fondateur de l’orchestre Poly-Rythmo, l’expert en gestion d’art et culture Mamou Daffé (Mali), président de la Fondation festival sur le Niger, Khadija Bidaouia (Maroc), figure contemporaine de l’art Mersaoui et Tabu Osusa (Kenya), directeur exécutif fondateur de Ketebul Music.

Egalement à l’affiche de cette édition, plusieurs conférences sur des sujets d’actualité qui touchent le marché de la musique, à savoir « Comment apporter un soutien aux arts du spectacle au Moyen-Orient? », « De « l’informel » au « formel », « les enjeux actuels et futurs des industries créatives, quelle est leur place dans l’élaboration des politiques culturelles? », « Les bureaux d’export de la musique, des outils efficaces au service de la promotion culturelle », « La nouvelle scène africaine et moyen-orientale: Le son du futur? » et « Quelle est aujourd’hui la contribution effective des acteurs et opérateurs culturels résidents à l’étranger au développement culturel national? ».

En marge des différentes performances artistiques de Visa for Music, cette édition met aussi en avant différents ateliers et formations destinés aux jeunes impliqués dans le domaine culturel, notamment un atelier de direction technique, un atelier lumière, un atelier sur le management d’artistes, l’avenir du digital, drama training, la danse folklore de la Dabkeh et storytelling dans l’industrie de la musique.

Se produiront au Théâtre Mohammed V, le Club café Renaissance et le Dhow du Maroc les groupes « Macam, Lmoutchou aka Mobydick, Gnawa racines, Daraa tribes, Inouraz, Black Jaguar, ainsi que Jihane Bougrine, Khansa Batma, Farid Ghannam, Tarwa n’tiniri, Seven door, Jy blues, Abdou Project, Away (Maroc-France), Kasba (Maroc-Pays Bas) et Dj Paco Pigalle (Maroc-Brésil).

Participeront également à ces spectacles « Eusébia » (Madagascar), « Armand Byag » (Cameroun), « Sekou Kouyate » (Guinée), Lo Griyo (Ile de la Réunion), Elida Almeida (Cap Vert), Dj Lutonda (Angola), Humanity Starz (Gambie), Shishani & The Nambian Tales (Namibie-Pays Bas), Dj Afrotonix (Tchad-Etats Unis), Mokoomba (Zimbabwe), Dj Lag (Afrique du Sud), Jouvay Fest (Trinité-et-Tobago) et Jyssé (Nouvelle-Calédonie), ainsi que « Raïna Raï » (Algérie), « Yüma » (Tunisie), « Nour Harkati & Aytma » et « Ghalia Benali & Maak » (Tunisie-Belgique), Missy Ness (France-Tunisie), Hisham Kharma (Egypte),

Prendront également part aux spectacles « The Wanton Bishops » (Liban), « El Morabba3 » (Jordanie), « Faraj Suleiman », « Sama »et « Tootard » (Palestine), « Aïda & Babak Quartet » et « Ali Asghar Rahimi » (Iran), « Kardes Türküler » (Turquie), « Doctor Prats » (Espagne), « Cordel (Portugal) », « Siska » (France), « Ialma » (Belgique), « Italia Migrante » (Italie), « Jgah » (Corée du Sud) et « St Fusion » (Japon).

Les spectacles de cette première journée ont débuté avec « 3ma » (Maroc-Mali-Madagascar), « Taxi kabir » (Maroc-Allemagne), « Marema » (Sénégal), « Fayçal Azizi » et « Kali G » (Maroc) et « Queen Koumb » (Gabon).

MAP  24 Novembre 2017