Le quatrième numéro pour l’année 2017 de la revue trimestrielle spécialisée « Les radios arabes » relevant de l’Union de la Radiodiffusion des Etats arabes (ASBU), offre un panorama de sujets dont les droits d’émissions de télévision des événements et des grands championnats sportifs ainsi que la question d’Al-Qods, et réserve également des articles, en signe de fidélité et d’hommage à la mémoire de l’écrivain et journaliste marocain, Abdallah Chakroun, deuxième secrétaire général de l’ASBU, décédé en novembre dernier à Casablanca à l’âge de 91 ans.

Le nouveau numéro consacre une grande partie à feu Abdallah Chakroun, deuxième SG de ASBU (1979-1989), qui a pris ce fardeau à une période très importante de la vie de cette organisation après son transfert de l’Égypte vers la Tunisie et qui a réussi grâce à sa sagesse, ses compétences de gestion et ses qualités humaines à faire avancer l’Union et aller de l’avant pour élargir ses domaines de compétence et développer ses moyens de travail.

La revue a mis en exergue les vertus et les qualités de cet homme en citant des témoignages de personnalités qui l’ont connu de près. Le directeur général de l’ASBU, Abderrahim Soulaiman, a souligné, à cet égard, que le regretté est l’un des plus grandes figures médiatiques et culturelles arabes ayant dirigé l’Union avec beaucoup de compétences, sagesse et de professionnalisme, ce qui lui a permis de réaliser des succès remarquables, qui méritent d’être salués.

Intitulée « Pari sur la qualité », la partie « Éclairages » de ce numéro de la revue trimestrielle met en avant le bilan de l’action de l’Union pour l’année 2017 dans lequel le directeur général de l’Union a rappelé la tenue de la 37-ème Assemblée générale de l’Union en décembre dernier consacrée à l’examen du bilan et des plans futurs de l’union qui coïncident avec l’annonce par l’Administration américaine de sa décision de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer son ambassade.

Dans ce contexte, M. Soulaiman a rappelé que l’Union a condamné dans un communiqué cette décision qualifiée d’injuste et a invité tous les organes membres et les médias arabes et internationaux à la dénoncer et à s’attaquer résolument à ses graves conséquences sur la stabilité et la sécurité dans la région arabe et ailleurs, appelant à organiser une journée médiatique arabe commune sur la ville d’Al Qods.

Le directeur général a précisé que compte tenu du « bilan plein de signes lumineux », l’Union accueille l’année 2018 avec beaucoup d’espoir et d’optimisme et s’engage avec plus de détermination pour franchir d’autres pas sur la voie du progrès et veiller pour gagner aussi le pari de la qualité dans divers domaines.

Le nouveau numéro de la revue a également abordé les droits d’émission de télévision qui a réalisé un pas positif après l’adoption par le Conseil des ministres arabes de communications des propositions présentées par l’union dans un mémorandum, portant essentiellement sur la garantie du droit du spectateur arabe à suivre l’actualité et les grands championnats sportifs et la nécessité d’adopter des lois qui consacrent ce droit.

Parmi les articles du numéro figue aussi « l’Union et la question de la production commune: Deux décennies de travail difficile (1980-2000) », dans lequel Raouf El Bassiti note que ce sujet était présent de manière continue dans les préoccupations de l’Union.

Dans le dossier consacré au paysage audiovisuel arabe, Salaheddine Maaoui aborde, sous le titre: les changements de la scène médiatique entre le déclin des chaines arabes et l’influence des médias internationaux, le développement des chaines satellitaires qui donnent la priorité à la question de divertissements, et évoque aussi la crise des chaînes satellitaires arabes et le recul des programmes d’informations et à caractère politique ainsi que la production médiatique arabe.

Dans le même contexte, la revue a présenté une lecture du rapport annuel sur la diffusion satellitaire arabe (2016).

MAP 20 Février 2018