Le système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au Maroc et en Tunisie sont aujourd’hui confrontés à de nombreux défis nécessitant l’élaboration d’une feuille de route commune, a indiqué, lundi 11/12/2017 à Rabat, le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique par intérim, Mohamed Laâraj.

Dans une allocution lors de la réunion élargie de la coopération Maroc-Tunisie dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique à laquelle a participé le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique tunisien, Slim Khalbous, M. Maaraj a précisé que ces défis sont liés en particulier à l’adaptation continue de la formation aux exigences du marché du travail et au renforcement de la coopération avec les partenaires économiques et sociaux et leur implication dans le processus de préparation des cours de formation et d’encadrement des étudiants, ainsi que la promotion de la recherche scientifique appliquée dans les universités.

Dans ce sens, le ministre a insisté sur la mise en place de formations « riches et diversifiées », ainsi que l’amélioration de la recherche scientifique, de manière à répondre aux besoins de développement des deux pays, invitant le Maroc et la Tunisie à faire preuve de courage, et de responsabilité dans le cadre d’un travail participatif, conjoint et intégré.

M. Laaraj a également appelé à l’intensification des efforts pour une plus grande coordination et une coopération fructueuse, afin de tirer profit des expériences réussies dans chaque pays, et de créer un espace bilatéral favorisant la mobilité des étudiants, des chercheurs et des équipes de recherche en vue de créer un réseau de recherche dans les thèmes et domaines prioritaires, à même d’encourager le transfert de l’innovation et de la technologie au service des deux pays.

Pour réaliser cet objectif, le ministre a préconisé l’élaboration d’une feuille de route de nature à surmonter les multiples contraintes entravant le processus de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans les deux pays, et son intégration dans son environnement international marqué par la connaissance, la compétitivité et la mobilité du capital humain et financier.

Le Maroc et la Tunisie sont invités à hisser la coopération bilatérale en matière d’échange d’étudiants au rang du partenariat stratégique, a relevé M. Laaraj, affirmant que la coopération entre le Maroc et la Tunisie dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique date de plusieurs années.

Et d’insister sur l’exploitation des potentialités humaines, scientifiques et culturelles dont regorgent les deux pays en vue de construire un espace académique, scientifique et de recherche commun à même de contribuer à l’amélioration de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans les deux pays.

MAP  13 Décembre 2017

Ce article est également disponible en ar.