Le cinéma marocain, de par son ouverture et sa diversité, est en mesure de produire des films multiculturels, a affirmé, Wang Zijian, producteur du film chinois « Knife in the clear water », projeté mercredi dans le cadre de la compétition officielle du 16è Festival international du film de Marrakech.
« La participation au festival de Marrakech a été l’occasion de découvrir le cinéma marocain qui, de par son ouverture et sa diversité, est en mesure de produire des films multiculturels », a déclaré Wang Zijian à la MAP à l’issue de la projection du film chinois au palais des congrès de la ville ocre.

La communauté musulmane en Chine mérite d’être représentée sous un angle cinématographique, a estimé le producteur chinois, ajoutant que le film intervient dans un contexte marqué par des tensions ethniques et confessionnelles de plus en plus récurrentes.

L’objectif de ce long métrage est de faire découvrir au monde le quotidien de la communauté musulmane en Chine, qui à l’instar de toutes les communautés, se trouve confrontée au dilemme de la vie et de la mort, a-t-il ajouté.

« Le réalisateur et moi ne sommes pas des musulmans mais nous tenons à montrer au public la vie quotidienne de cette communauté en Chine », a-t-il dit. Et de conclure que le 7è art constitue un moyen idéal pour dissiper les stéréotypes et remettre en cause les conceptions erronées sur la lutte confessionnelle.

« Knife in the clear water » est le premier long métrage du réalisateur Wang Xuebo. Il a lancé ce projet en 2010 et l’a terminé en 2016.

MAP  07 Décembre 2016