Le ministère de la Culture et de la Communication a affirmé son souci de développer et de diversifier la formation orientée vers la jeunesse dans le domaine de l’information et de la communication, qui est au cœur de ses préoccupations.

Le ministère souligne dans un communiqué parvenu vendredi 11/05/2018  à la MAP qu’il supervise, à travers l’Institut supérieur de l’information et de la communication (ISIC) et l’Institut supérieur des métiers de l’audiovisuelle et du cinéma (ISMAC), la formation scientifique et académique des jeunes à travers une série de formations et de cursus scientifiques à même d’accompagner les développements que connaissent les secteurs de l’information et de la communication et l’audiovisuel sur la scène internationale..

Quelque 350 étudiants dont 68% d’étudiantes relevant de l’ISIC et 156 étudiants de l’ISMAC ont bénéficié de cette formation au titre de l’année 2017, note le communiqué.

Cette diversité et cette ouverture reflètent le souci du ministère de développer et de diversifier la formation destinée aux jeunes dans les établissements de formation sous sa tutelle, en vue d’améliorer la qualité de la formation et son adaptation aux exigences du marché du travail, et promouvoir et développer la recherche scientifique académique dans les domaines de l’information et de la communication, ajoute la même source.

D’autre part, le département de la Culture relevant du ministère de la Culture et de la Communication poursuit ses efforts visant à améliorer l’offre de formation au Maroc pour atteindre la qualité conformément aux normes internationales dans le domaine, à travers l’organisation de la deuxième édition du Forum national sur la formation à la fin du second semestre de 2018, dans l’objectif d’aboutir à une stratégie nationale de formation aux métiers des médias et de l’information.

Le ministère œuvrera également à élaborer le guide des offres de formation dans le domaine de l’information et de la communication afin d’accompagner les nouveautés survenues dans le domaine de la formation, et à mettre à la disposition des étudiants et chercheurs une nouvelle carte de formation, selon le communiqué.

Ce article est également disponible en ar.