La direction du festival de Louxor (sud de  l’Egypte) du Cinéma africain a dédié la 5è édition de cette manifestation  culturelle cinématographique, qui aura lieu du 17 au 23 mars prochain, à la  mémoire de trois figures africaines du 7è art.

Il s’agit des défunts Mustpha Mesnaoui, critique de cinéma marocain, de  l’acteur égyptien de renommé internationale Omar Chérif et du réalisateur  ivoirien Henri Duparc.

 Selon l’Agence de presse égyptienne Mena, les organisateurs du festival de  Louxor ont annoncé lundi lors d’une conférence de presse, que la direction du  festival a retenu la Côte d’Ivoire  en tant qu’invité d’honneur de la 5è  édition, à l’occasion du 50ème anniversaire de la production du premier film  cinématographique en Côte d’Ivoire.

 Selon les organisateurs, treize films représentant l’Algérie, la Côte  d’Ivoire, le Mali, le Maroc avec le réalisateur Hicham Laâsri, la Namibie, le  Nigéria, la Grande Bretagne, l’Afrique du Sud, l’Ouganda, l’Ethiopie, La  Tunisie et l’Egypte  seront en compétition lors de cette édition dans la  catégorie des longs métrages.

 Le long métrage égyptien Nawara de sa réalisatrice Hala Khalil sera projeté  à l’ouverture du festival.

 Le Jury de cette catégorie (longs métrages) est composé des cinéastes Flora  Gomez de Guinée Bissau, Moussa Touré, du Sénégal, Sawsane Badr et Majdi Ahmed  Ali, d’Egypte, et  Driss Roukhe, du Maroc.

 Pour la catégorie « Longs-documentaires », seront en lice treize productions  de réalisateurs égyptien, kenyan, malien, marocains (Hicham Adaki et Rajae  Seddiki), sénégalais, américain, tunisien, algérien, guinéen, nigérian, et  Burkinabè.

 L’autre catégorie figurant au programme de cette édition est celle des  « films de liberté » et le jury est composé de cinéastes d’Amérique, de France,  d’Arabie Saoudite et d’Egypte.

MAP  14 janv. 2015