La 5è édition du festival du cinéma marocain de Sidi Othman se tiendra du 20 au 23 avril à Casablanca, avec un programme riche et varié prévoyant des projections, des ateliers et des hommages.
Une kyrielle de courts métrages de fiction seront en lice pour le prix Mohamed Bastaoui (le grand prix), le prix spécial du jury et le prix du public, autant de consécrations visant à encourager les jeunes talents, indique un communiqué de la direction du festival.

La 5è édition du festival du cinéma marocain de Sidi Othman, organisée par le ciné-club de Sidi Othman, va célébrer les débuts du cinéma marocain, à travers la projection-débat du film intitulé « Wachma » (Tatouage, 1970) du réalisateur Hamid Bennani, pionnier du 7è art marocain, l’ouverture sur trois autres expériences filmiques du réalisateur-cinéaste marocain Kamal Kamal (Sotto Voce), du réalisateur marocain Said Khallaf (A mile in my shoes), de la réalisatrice marocaine Farida Bourquia (Le chemin des femmes).

Cette édition connaîtra aussi l’ouverture, pour la première fois, sur le campus universitaire de la Faculté des lettres et des sciences humaines – Ben M’Sik, avec l’organisation d’ateliers de formation en écriture de scénario, sur la lecture filmique et la caméra numérique au profit des étudiants intéressés.

Prendront part à la compétition, les films intitulés « L’walida » (La mère, 15 minutes) d’ Abdelfattah Serrari,  »Dernier souffle » (9 minutes) d’Abdelhafid Aissaoui,  »Chance » (20 minutes) de Khalid Douache,  »Azma » (Crise, 15 minutes) d’Abdelilah Zirat,  »Mohammed, Al Ism Chakhsi » (Mohammed, le prénom, 15 minutes) de Malika Zaïdi,  »Laïla » (14 minutes) de Youssef Benkaddour.

L’atelier de formation en écriture de scénario sera encadré par Majid Toumert, tandis que l’atelier sur la lecture filmique sera supervisé par Majid Sadati et celui sur la caméra numérique sera assuré par Tarik Chamâoui.

Le festival sera ponctué, également, par la projection d’un film documentaire sur l’environnement, destiné aux enfants.

MAP  17 Avril 2017