Une délégation marocaine prend part à la 57ème série des assemblées de l’Organisation mondiale de la propriété industrielle (OMPI) dont les travaux se tiennent cette semaine à Genève.

La délégation est notamment composée du directeur général de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), Adil El Maliki, et du directeur général du Bureau marocain du droit d’auteur (BMDA), Ismaïl Menkari.

Au cours de cet événement, le chargé d’affaires du Maroc à Genève Hassan Boukili a mis en lumière le plan stratégique 2016-2020, l’un des plus ambitieux en matière de propriété intellectuelle et reflète une nouvelle vision du rôle que celle-ci devrait jouer dans la promotion de l’innovation et la créativité.

Cette dynamique, a-t-il dit, s’est traduite cette année par la signature d’un accord de coopération sur l’échange en matière de recherche et d’examen des brevets d’invention entre les Offices des brevets au Maroc et en Chine.

Le Maroc considère que la protection efficace des expressions culturelles traditionnelles ainsi que des ressources génétiques et des savoirs traditionnels passe nécessairement par l’établissement d’un instrument international juridiquement contraignant, a indiqué M. Boukili.

Il a également réitéré l’attachement de Rabat au processus de délibérations en cours au sein du Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle, tout en appelant à la consolidation des acquis en vue de réaliser cet objectif.

Concernant le projet de Traité sur le droit des dessins et modèles (DLT), a-t-il poursuivi, le Maroc magnifie le processus de négociation mené à cet égard et nourrit l’espoir qu’un consensus puisse être atteint en vue de la convocation d’une conférence diplomatique.

Les États membres de l’OMPI examinent le projet de programme et budget pour l’exercice biennal 2018-2019. Son directeur général Françis Gurry propose de limiter la hausse des dépenses à 2,7 pc, sachant que l’organisation s’attend à une augmentation de 10,4 pc des recettes et une demande croissante de ses services.

Ouvrant l’assemblée, M. Gurry a déclaré que les systèmes de la propriété intellectuelle administrés par l’OMPI représentent 93 pc de son budget, contre 4 pc pour les contributions des membres.

Les résultats pour 2016 étaient très positifs, l’année s’achevant sur un excédent de 32 millions de francs suisses, a-t-il précisé, soulignant que des résultats similaires peuvent être escomptés à la fin de l’année en cours.(MAP)

MAP  05 Octobre 2017

Ce article est également disponible en ar.