L’évaluation du bilan de la libéralisation du  secteur audiovisuel est « positive en général », a affirmé, mardi 05 janv. 2016 à Rabat, le  ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, M. Mustapha Khalfi, notant toutefois que des défis demeurent encore dans ce domaine.

Répondant à une question relative à l’évaluation de la libéralisation de  secteur audiovisuel lors de la séance des questions orales à la Chambre des  représentants, le ministre a indiqué que « l’évaluation est positive en général,  car le Maroc a conservé sa position comme un pays qui connait une ouverture  dans le domaine audiovisuel », rappelant dans ce cadre la naissance de radios  privées et d’une seule chaine de télévision privée « Médi 1 TV ».

Cette évaluation, a-t-il noté, révèle l’existence de défis qui ont incité à  une révision de la loi cadre relative à la Haute Autorité de la Communication  Audiovisuelle (HACA) qui sera soumise prochainement au gouvernement et à  réfléchir également sur le développement de la loi sur la communication  audiovisuelle.

 M. Khalfi a qualifié de « positifs » les résultats de l’application des  cahiers de charge au niveau des chaines de télévisions publiques, d’autant que  le nombre des émissions politiques a triplé et que le taux d’audience a cru de  10 pc.

  De même, les études élaborées par « MarocMétrie » et d’autres institutions  ont révélé une baisse du taux de suivi des chaines étrangères par les  Marocains, a fait noter le ministre rappelant que la mise en oeuvre des appels  d’offres a permis aussi l’accès de 63 sociétés au secteur public.

  Il a en outre considéré que la réalisation qui a marqué la dernière étape  consiste particulièrement en la réussite du passage à la télévision numérique  « TNT ».

  MAP  06 janv. 2016