Le processus de modernisation de l’agence  Maghreb Arabe Presse (MAP) « a franchi des pas importants sur tous les plans », a  affirmé lundi 21 déc. 2015 le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, M.  Mustapha Khalfi.

 Grâce aux « grands progrès » enregistrés ces quatre dernières années, la MAP  est devenue une agence « pionnière » au niveau africain, a indiqué le ministre en  présidant le conseil d’administration de l’agence.

Au niveau national, a-t-il expliqué, la MAP a lancé des pôles régionaux pour  renforcer l’information de proximité et diversifié ses services audio, vidéo et  infographie, précisant que l’agence s’apprête également à mettre en place un  pôle dédié aux provinces du Sud pour garantir un rayonnement « fort » du modèle  de développement des régions du Sahara marocain. Le financement de la création  de ce pôle fera l’objet d’une convention qui sera signée en janvier prochain  entre les ministères de la Communication et de l’Intérieur, a annoncé M. Khalfi.

La MAP, a poursuivi M.  Khalfi, a également instauré un partenariat  « efficace » avec les agences de presse africaines dans le cadre de la Fédération  atlantique des agences de presse africaines (FAAPA), qui est devenue un acteur  médiatique de référence en Afrique et dont l’importance s’est révélée notamment  à travers le Forum médiatique africain tenu à Marrakech la semaine dernière.

Le ministre de la Communication a souligné que le volet international des  chantiers mis en œuvre par la MAP se décline à travers la création de cinq  pôles internationaux et l’ambition de lancer trois nouveaux pôles l’année  prochaine, en vue de renforcer la présence de cette institution médiatique sur  le plan international, de faire connaître la diversité marocaine et d’assurer  le rayonnement du Royaume à l’échelle internationale.

La MAP, a-t-il ajouté, accorde également une grande importance à l’évolution  numérique dans le cadre de ses priorités stratégiques, à travers notamment  l’adoption d’un nouveau système média, la modernisation des archives et la  diversification de l’offre, ce qui a contribué à l’amélioration de la qualité  des services, soulignant que la MAP souhaite lancer, dans un avenir proche, de  nouveaux services relatifs à la diffusion par satellite, avec l’objectif de  devenir un interlocuteur essentiel dans ce domaine à l’échelle nationale.

Concernant les ressources humaines, a dit M. Khalfi, la MAP a mis en  route un programme « qualitatif » dans le domaine de la formation (MAP-Academy)  tout comme elle a mis en œuvre un projet de départ volontaire avec une  enveloppe de 35,5 millions de dhs, en plus de l’amélioration des prestations  sociales servies à ses personnels, émettant le vœu de voir aboutir le processus  de négociations au sujet du statut de l’agence et son adoption dans un avenir  très proche.

M. Khalfi a relevé par ailleurs que le chiffre d’affaires de la MAP a  enregistré une évolution sensible passant de 27 millions de dhs en 2011 à 44  millions de dhs en 2015, avec des prévisions du CA de 50 millions de dhs en  2016, ce qui témoigne de l’importance de développer les produits de l’agence,  a-t-il noté.

Il a également fait remarquer que l’agence se penche actuellement sur la  diversification de ses services dans le cadre d’un nouvel organigramme  permettant de lier la responsabilité à la reddition des comptes.

Pour sa part, le Directeur général de la MAP, M. Khalil Hachimi Idrissi,  s’est félicité des réalisations accomplies par l’Agence en termes de mise sur  pied des pôles régionaux et internationaux et de diversifications des produits,  assurant que la MAP ambitionne de continuer sur cette lancée avec la prochaine  étape de son plan d’action stratégique.

Grâce à des actions et réalisations concrètes, l’Agence compte bien réussir  les objectifs de la radiodiffusion, de la télévision et de la diffusion par  satellite, a-t-il dit, affirmant que la MAP a adapté et optimisé ses moyens  pour relever ces nouveaux défis.

La MAP est désormais capable de décliner une offre audiovisuelle  substantielle et envisage de jouer un rôle médiatique de premier plan lors du  grand rendez-vous mondial COP22 qu’abritera prochainement le Maroc et qui  drainera près de 4000 journalistes du monde entier, a-t-il dit.

Pour accompagner cette dynamique avec la perspective d’une agence du 21eme  siècle leader dans son domaine au niveau du continent africain, la MAP a fait  le choix d’une intelligence financière innovante à même de relever ses nouveaux  défis et porter sa stratégie de développement de nouveaux services et métiers.

Le choix de l’agence de s’organiser en Holding est à même de mettre sur pied  de nouvelles structures avec des filiales dédiées à des corps de métier  requérant compétences et prérogatives particulières, comme  »MAP-Digital » et   »MAP Broadcast », a-t-il expliqué.

Une telle perspective de développement et de diversification des produits  s’inscrit dans l’esprit du contrat programme et s’inspire du modèle de  développement des grandes agences de presse leaders au niveau mondial, a-t-il  souligné, précisant qu’avec les nouveaux produits et services, la MAP est en  mesure de tripler son chiffre d’affaire assez rapidement.

Une telle démarche procède aussi d’une volonté d’assurer à l’agence son  autonomie financière et les moyens de ses ambitions de modernisation et de  performance en recourant au marché et en ciblant une demande réelle à fort  potentiel, a-t-il affirmé.

A l’ordre du jour de ce Conseil, l’adoption des PV des conseils  d’administration de décembre 2014 et août 2015, l’état de suivi des décisions  et des recommandations du Conseil et le plan d’action et budget de l’Agence  pour l’exercice 2016.(MAP).

MAP  21 déc. 2015