Le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laâraj a souligné, vendredi 13/09/2019 à Rabat, le besoin d’une renaissance culturelle à même d’assurer au développement global les conditions de l’efficacité et de la durabilité.
Intervenant en clôture de la deuxième session du Conseil des sages de la Ligue des écrivaines du Maroc, M. Laâraj a affirmé que les champs de la pensée et de la culture sont indispensables pour toute transition vers le meilleur.

Soulignant l’adhésion de la femme dans l’effort intellectuel et culturel national dans une conjoncture pleine de défis, il a estimé que ce pari ne peut être gagné sans un véritable développement culturel et une implication totale de la société.

Partant, le ministère de la Culture et de la Communication a augmenté, dans le cadre de son plan d’action, l’enveloppe budgétaire allouée à la subvention des livres, le portant à 11 MDH en 2019, tout en organisant plus de 797 activités liées à la lecture et au livre, a-t-il fait savoir.

Le ministère œuvre également à soutenir les secteurs culturels et artistiques à l’horizon de la création et du développement d’une industrie culturelle professionnelle et spécialisée, a-t-il ajouté, relevant que son département organisera prochainement les assises nationales des industries culturelles et créatives, dans le but d’élaborer un plan consensuel entre politiques, acteurs culturels et professionnels pour jeter les bases d’une industrie culturelle et créative marocaine développée.

En outre, le ministère accompagne les différentes instances culturelles dans leurs activités, permettant ainsi la hausse en termes d’activités et de structures, a-t-il assuré.

Placée sous le thème « Pour une participation efficace dans le développement culturel », la session du Conseil de la Ligue se tient à l’horizon de l’élaboration d’une stratégie prenant en considération la contribution des femmes au développement de l’action culturelle.

MAP  16 Septembre 2019

Ce article est également disponible en ar.