Le 3è forum national de la presse au Sahara s’est ouvert, mercredi 24/05/2017 à Laâyoune, sous le signe « Le retour du Maroc au sein de sa famille africaine et le rôle des médias dans la consolidation de l’intégration continentale ».
Organisée par le Club du Sahara pour les médias et la communication, en partenariat avec le ministère de la Culture et de la communication, cette rencontre de deux jours s’inscrit dans le cadre du programme annuel du club du Sahara pour les médias, et aussi dans la droite ligne de la stratégie du ministère de tutelle pour la promotion de la presse régionale et la consolidation du rôle des médias dans la défense des constantes nationales.

Initiée à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de presse, le forum, qui connaît la participation d’universitaires, de chercheurs et de spécialistes dans le domaine de la presse, se propose également « de contribuer au débat national autour des derniers développements en rapport avec le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA) et au raffermissement du rôle de la diplomatie médiatique ».

Dans une allocution prononcée en son nom par la directrice régionale de la communication, Fatima Al Amine, le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed El Aaraj, a relevé que ce forum intervient dans un contexte particulier, marqué par le retour du Maroc au sein de l’UA.

Cette rencontre offre l’occasion de débattre des questions ayant trait au secteur médiatique, aux moyens de développer les compétences locales dans ce domaine et à la contribution des médias dans la consolidation des relations de coopération, de fraternité et d’amitié liant le Maroc aux pays africains, conformément aux hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, a indiqué M. El Aaraj.

Il a rappelé, dans ce sens, la tenue à Marrakech en décembre 2015 du Forum des médias sur le continent africain, notant que ce forum, qui a constitué une occasion importante pour consacrer la position du Maroc en tant que hub d’investissement et d’échanges commerciaux vers le continent africain, a été également une plateforme pour débattre des questions liées au renforcement des médias africains et leur rôle dans la promotion d’une image positive du continent.

Il a, à ce propos, fait part de la détermination du ministère de la Culture et de la communication à ouvrir un centre de formation des journalistes africains à Oujda, à soutenir la formation des étudiants africains dans les universités marocaines dans le domaine des médias et à activer l’observatoire africain pour la liberté de la presse, annoncé en 2015 à Abidjan.

Par ailleurs, le ministre a mis en relief les efforts consenti par son département en matière de formation des journalistes dans les provinces du Sud, à travers notamment les programmes de formation et de qualification des journalistes dans les régions de Laâyoune-Sakia El Hamra et Guelmim-Oued Noun, le lancement du programme de formation autour de la question du Sahara, ainsi que l’organisation de forums et de rencontres autour des questions médiatiques et la création d’un fonds de soutien aux films documentaires sur l’histoire, la culture et le patrimoine hassanis.

De son côté, le président du club du Sahara pour les médias et la communication, Takiouallah Abahazem, a relevé que ce forum, devenu une tradition annuelle, offre un espace d’échange et de communication autour des questions importantes, telles que le retour du Maroc au sein de l’UA, mettant en avant les significations profondes de ce retour triomphal du Royaume dans sa famille africaine.

La cérémonie d’ouverture de cette rencontre, à laquelle ont assisté des élus, des responsables et des acteurs locaux, a été marquée par des interventions mettant l’accent sur l’importance de la mobilisation pour faire aboutir les efforts entrepris par le Maroc pour la consolidation de l’intégration africaine.

Cette rencontre sera marquée par un colloque sur « les relations maroco-africaines, les dimensions géostratégiques et les enjeux de développement », outre des ateliers thématiques et d’autres de formation au profit des journalistes de la région.

MAP  26 Mai 2017