Les films sélectionnés par le comité de visionnage ainsi que les conférences prévues dans le cadre de la 8è édition du Festival international du film documentaire de Khouribga (Fifdok), constituent un saut qualitatif notable dans l’histoire de cette manifestation artistique annuelle, a indiqué le directeur du festival, Habib Nasseri.
La nature des longs-métrages documentaires sélectionnés, issus de pays arabes, européens et asiatiques, et tenue de conférences portant sur l’image de la ville et des arts dans le cinéma et celle de la narration dans les documentaires, outre des ateliers animés par des experts et des rencontres avec des professionnels, constituent une forte valeur qualitative pour le film documentaire, a précisé M. Nasseri dans une déclaration à la MAP, en marge de l’ouverture, lundi, de la 8è édition de cette manifestation.

Il a relevé que ce festival est devenu un outil de promotion aussi bien touristique, culturelle qu’économique, qui contribuera sans nul doute au renforcement de l’attractivité et de la dynamique commerciale dans la ville, à la diffusion de la culture filmique et documentaire au Maroc, et à la promotion de l’éducation artistique auprès des jeunes.

La direction du Fifdok ambitionne de faire de ce rendez vous artistique une plateforme de dialogue et de communication en vue de faire connaître les changements que connaît le Royaume dans les domaines culturel et artistique, a ajouté M. Nasseri. Evoquant les nouveauté de cette édition, il a mis l’accent sur les nombreux hommages qui seront rendus, notamment à la ville de Dakhla, dans le cadre de la « diplomatie du cinéma », et à des figures ayant marqué de leur empreinte les scènes culturelle, cinématographique et médiatique, outre l’ouverture sur certains pays qui participent pour la première fois à cette manifestation, comme le Japon, le Niger et la Suède et la signature d’ouvrages portant sur la critique cinématographique, à savoir « la ville et les arts du cinéma » et « les droits de l’Homme et le film documentaire ».

Aux yeux de M. Nasseri, cet événement constitue non seulement une occasion pour faire connaître les potentialités culturelles de la ville, mais aussi pour aider les amateurs et férus du 7ème art à développer leur expériences artistique et documentaire et de côtoyer des artistes de renom œuvrant dans le domaine du cinéma documentaire.

Cette manifestation culturelle, organisée avec le soutien de la Wilaya, du Conseil de la région de Béni Mellal-Khénifra, de l’OCP et du centre cinématographique marocain (CCM), vise à promouvoir la production cinématographique nationale, à contribuer à la diffusion de la culture du documentaire, à faire connaître le film documentaire national, arabe et international et à échanger les expériences dans ce domaine.

Cet événement initié en collaboration avec la province de Khouribga, la commune urbaine et Al Jazeera Documentary Channel, ambitionne également d’inciter les cinéastes marocains à réaliser des films documentaires et de développer leurs compétences techniques et numériques à travers des ateliers de formation, outre la préservation de la mémoire nationale, locale et internationale.

MAP  21 Décembre 2016