La promotion de la presse électronique  constitue l’un des succès à mettre à l’actif du gouvernement, nonobstant les  différents défis posés sur les plans de la qualité et du respect de la  déontologie, a assuré, mardi 19 janv. 2016  à Rabat, le ministre de la communication,  porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi.

 Répondant à une question orale sur « la presse électronique », présentée par  le groupe du Parti de l’Istiqlal à la chambre des conseillers, M. Khalfi a  relevé que la reconnaissance juridique des sites électroniques est passée de  zéro à plus de 200 en 2015, notant que les portails électroniques bénéficient,  depuis décembre dernier, d’une subvention publique, sur la base du contrat  programme 2013.

 De même, a poursuivi M. Khalfi, la presse électronique fait l’objet d’une  subvention sociale, à côté de la presse écrite, estimée à 6 millions de  dirhams.

 Selon le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, il a  été procédé, également, au renforcement des ressources humaines travaillant  dans la presse digitale, la mise à niveau de la déontologie de la profession,  l’adoption de dispositions juridiques spécifiques à la presse digitale dans le  code de la presse et de l’édition, outre la publication, annuellement, de la  liste des portails électroniques et de leurs journalistes, dont le nombre  dépasse plus de 100 journalistes.

 Et de noter que les sites électroniques doivent jouir des conditions de  travail appropriées, notamment l’obtention des autorisations de tournage,  lancées il y a un mois, l’objectif étant de permettre au citoyen d’accéder à  l’information.

MAP  20 janv. 2016