Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, M. Mustapha Khalfi, a salué, jeudi à Rabat, le bilan « ambitieux et prometteur » de l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP) depuis 2012, qui en fait « une agence leader du 21è siècle ».

Présidant la session d’août 2016 du Conseil d’administration de l’agence, la sixième depuis février 2012, M. Khalfi a souligné que cette étape a été « pleine de réalisations et d’initiatives », couronnée par l’adoption récente en conseil de gouvernement du projet de loi relative à la MAP et sa présentation en commission parlementaire, cette semaine.
Le ministre s’est félicité en particulier de l’esprit novateur et précurseur dont la MAP a fait montre, à travers l’adoption d’une charte de la rédaction ainsi que son engagement à respecter les orientations de l’Etat relatives au renforcement de la bonne gouvernance.
Durant cette période, a-t-il ajouté, la MAP a réussi à asseoir son nouveau statut d’établissement médiatique stratégique qui dépasse la logique de la dépêche à un établissement multi-produits et services, comme elle a inauguré des activités parallèles qui en ont fait un acteur de l’animation culturelle et politique. Le ministre a mis avant le rôle volontariste de la MAP dans le renforcement du pluralisme linguistique, culturel et politique, « bien qu’elle n’était pas contrainte à le faire ».
Il a aussi relevé la promotion de la compétitivité de l’agence sur les plans continental et international, à travers l’adoption d’une politique des pôles internationaux et d’une politique africaine ambitieuse qui va de pair avec la politique africaine du Maroc, tout en renforçant les services de proximité à travers l’accompagnement des événements nationaux et internationaux.
M. Khalfi a également mis en exergue la consolidation de la gouvernance de la MAP comme établissement stratégique qui sera consacrée dans le projet de loi adopté par le gouvernement, ainsi que les différentes initiatives prises par l’agence en vue de promouvoir ses ressources humaines, notamment la création du conseil de la rédaction et du conseil paritaire de gestion, ainsi que les différentes actions en matière de formation et de promotion sociale de ses salariés.
Toutes ces réalisations, a-t-il dit, permettent à l’agence d’entrer dans une nouvelle ère, dont les jalons seront le projet de loi et la convention d’investissement qui sera signée prochainement entre la MAP et le ministère de la communication.
Pour sa part, le Directeur général de la MAP, Khalil Hachimi Idrissi, tout en remerciant le ministre pour l’accompagnement du chantier de réforme de la MAP et les cadres de l’agence qui ont adhéré à cette réforme et lui ont permis de « maîtriser son destin », a qualifié d’ »exploit » le projet de loi relatif à la MAP, qui couronne ce processus de réformes.
Il a relevé qu’un nouveau projet de contrat programme sera élaboré, étant donné que toutes les problématiques ayant empêché la conclusion de l’ancien projet ont été surmontées.
M. Hachimi Idrissi a, par ailleurs, mis en avant la justesse de l’orientation de la MAP en tant qu’agence du 21è siècle, de proposer en plus de la dépêche, les services d’information en continu et du web, une exigence qui se pose avec acuité à l’aune de l’ouverture du Maroc à l’international et de la mondialisation qui posent de nouveaux défis pour la souveraineté médiatique nationale du Maroc.
Il a souligné que l’idée est posée désormais au débat public qui devrait se faire avec sérénité et sans entrer dans la logique public-privé et sans autres considérations que l’intérêt du pays.
De son côté, le représentant du ministère de l’Economie et des Finances a félicité la MAP pour les réalisations accomplies, en particulier l’opération du départ volontaire, lancée en octobre 2015, qui, contrairement aux opérations similaires dans d’autres établissements, a été basée sur un modèle économique et non pas sur des considérations financières liées à la masse salariale.
Le représentant du ministère des Affaires étrangères et de la coopération a salué les efforts de la MAP dans la promotion du modèle marocain à l’étranger, et noté que le nouveau redéploiement diplomatique (10 nouvelles ambassades) ne peut réussir que s’il est accompagné d’un effort médiatique, tout en soulignant l’importance du projet MAP-TV qui s’avère « plus qu’une nécessité ».
Les autres membres du conseil d’administration ont été unanimes à saluer le bilan positif de la MAP, ainsi que son souci de mettre en œuvre les recommandations du CA.