Le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj a eu, mardi 20 février 2018 à Séville, une série de rencontres avec des responsables andalous axée sur le développement de la coopération entre le Maroc et l’Espagne dans les domaines culturel et artistique.

«Le Maroc accorde un intérêt particulier au développement culturel et à la promotion des différentes formes d’expression artistique et culturelle, véhiculant les valeurs de paix et du bien-vivre ensemble», a déclaré à la MAP   M. Laaraj.

Il a souligné que les différents entretiens qu’il a eus avec les responsables andalous reflètent «l’excellence des relations d’amitié et de voisinage entre le Maroc et l’Espagne » et visent à consolider davantage la coopération entre le Royaume et les institutions andalouses, œuvrant dans les domaines culturel et artistique.

M. Laaraj s’est ainsi entretenu avec le maire de Séville, Juan Espadas Cejas avec lequel il a passé en revue les avancées du Royaume en matière de politique culturelle, mettant l’accent sur la volonté du Maroc de promouvoir les valeurs de tolérance, du bon vivre-ensemble et de cohabitation par le biais des différentes formes d’expression artistique et culturelle.

Au cours de cet entretien, le ministre a rappelé l’intérêt que porte SM le Roi Mohammed VI à la valorisation des diverses expressions culturelles marocaines, mettant en exergue les acquis du Maroc en matière de promotion de la diversité linguistique. Lesquelles avancées, a rappelé le ministre, qui se traduisent par la consécration dans la constitution de l’Amazigh comme langue officielle aux côtés de la langue arabe et la création du Conseil National des Langues et de la Culture Marocaine.

La visite de M. Laaraj à Séville s’est poursuivie avec une session de travail avec le vice-président du gouvernement andalou, Manuel Jiménez Barrios et le ministre régional de la Culture, Miguel Angel Vasquez, au Palais San Telmo, siège de l’Exécutif andalou.

Au cours de cet échange, M. Laaraj a exposé à ses interlocuteurs espagnols, les engagements du Maroc pour la consolidation d’une société de connaissances et du savoir. Il a, dans ce sens, évoqué le succès rencontré par le Salon International de l’Edition et du Livre (SIEL), organisé à Casablanca.

Cet espace de dialogue et d’échange, a souligné le ministre, a abrité pas moins de 900 activités culturelles et artistiques. De même, un demi-million de visiteurs se sont déplacés et 1.700 intellectuels, penseurs et écrivains de divers pays ont pris part à cette manifestation culturelle.

A cette occasion, M. Laaraj a adressé au ministre régional de la Culture, une invitation pour assister aux activités célébrant la désignation d’Oujda comme capitale de la culture arabe, lesquelles auront lieu dans la capitale de l’Oriental, le 13 avril prochain.

Les entretiens avec les responsables andalous «nous ont permis de nous arrêter sur les acquis du Maroc en matière de politique culturelle et la volonté des pouvoirs publics de renforcer les échanges et le partage des expériences, principalement en matière de protection du patrimoine», a ajouté le ministre marocain. Il a rappelé à cet effet que le Maroc est engagé dans un processus de modernisation de l’arsenal juridique lié à la protection et la mise en valeur de son patrimoine.

L’agenda du ministre marocain incluait aussi une séance de travail avec le directeur de la Fondation Trois cultures de la Méditerranée, José Manuel Cervera.

A cette occasion, il a fait part de la participation du Royaume à l’organisation de la 5e édition du congrès mondial des Etudes sur le Moyen-Orient (WOCMES) qui aura lieu du 16 au 22 juillet prochain au siège de la Fondation Trois Cultures de la Méditerranée à Séville et qui devrait connaitre une forte participation marocaine.

M. Laaraj a également été reçu par la ministre régionale en charge de l’Egalité et des politiques sociales, Maria José Sanchez et le directeur de l’Agence andalouse de coopération internationale (AAICD), Nestor Fernandez Rodriguez.

Pour le ministre, cette série de rencontres avec les responsables andalous, vise à «insuffler une nouvelle dynamique aux projets de coopération entre la région andalouse et le Maroc».

Au menu de cette coopération, la mise en place de programmes de formation au profit des cadres du ministère de la Culture dans les domaines portant sur la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine national, matériel et immatériel, ainsi que le renforcement de la coopération en matière de création d’organismes dédiés à la recherche culturelle.

MAP 21 Février 2018

Ce article est également disponible en ar.