La Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a rendu public, mardi 20/06/2017 à Rabat, son nouveau projet portant sur la lutte contre les discriminations et les stéréotypes de genre et la promotion de la culture de l’égalité entre les hommes et les femmes dans les médias audiovisuels.
Quatre produits intégrés, identifiés sur la base de concertations et recommandations faites lors des différentes rencontres organisées par la HACA, ont été programmés dans ce projet baptisé « Médias audiovisuels : Liberté de communication et égalité entre les femmes et les hommes », à savoir un kit pédagogique, une plateforme digitale de veille, une grille d’indicateurs de monitoring ainsi qu’un module « HMS-Genre », a indiqué la présidente de la HACA Amina Lemrini El Ouahabi, qui présentait ce projet.

Le premier produit, « le Kit pédagogique de sensibilisation et de formation », comprend notamment un référentiel normatif, conceptuel et méthodologique accompagné de fascicules thématiques visant à renforcer les capacités des opérateurs audiovisuels et autres professionnels des médias en relation avec les objectifs du projet.

Le deuxième produit est une plateforme digitale de veille et d’alerte à propos des stéréotypes fondés sur le genre dans le secteur audiovisuel, doublée d’un espace de réflexion, débat et partage de ressources, a fait savoir Mme El Ouahabi.

Pour ce qui est de la grille d’indicateurs de monitoring des programmes audiovisuels, elle est réalisée dans le cadre de l’opérationnalisation des Cahiers des charges liant les opérateurs (obligations légales) et le régulateur (mission de suivi).

« HMS-Genre », quant à lui, est une adaptation de la Haca Medias Solution (HMS) à la grille d’indicateurs pour gendériser le système de monitoring.

S’étendant sur 3 ans (2017-2020), ce nouveau projet appuyé par l’ONU-Femmes et l’Unesco, en vertu d’un Mémorandum d’accord signé le 13 mars 2017, vise à mettre en œuvre les dispositions constitutionnelles consacrant les principes de non-discrimination selon le sexe et l’égalité /parité entre les hommes et les femmes.

Ce projet s’assigne également pour objectifs d’optimiser le rapport des opérateurs de l’audiovisuel à ce chantier national dans le cadre de l’exercice de la liberté de communication et de leur liberté éditoriale étant donné que la liberté et l’égalité sont deux principes à égale valeur philosophique, normative et éthique.

Le projet s’inscrit aussi dans la continuité d’une première étape entamée par la HACA’institution en 2012, sur la base d’initiativesprécédentes et conformément aux objectifs structurants définis dans sa Stratégie 2013-2017 en vertu de ses missions et prérogatives en tant que régulateur.

De ce fait, le nouveau Projet qui intègre les acquis et couvre la période 2017-2020, privilégie la dimension opérationnelle par la mise en place d’outils et d’actions intégrées qui impliqueront directement les opérateurs audiovisuels, dont certains, notamment du secteur public, se sont lancés dans des processus d’autorégulation en matière d’égalité et de parité, a ajouté Mme El Ouahabi.

Grâce à une conjugaison d’efforts de plusieurs acteurs, dont ceux de la HACA (Avis du Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle CSCA), la loi n°77-03 relative à la communication audiovisuelle et la loi n°11-15 portant réorganisation de la HACA, plusieurs dispositions ont été intégrées incitant clairement à « lutter contre les discriminations et les stéréotypes de genre et promouvoir la culture de l’égalité et de la parité entre les hommes et les femmes à travers les médias audiovisuels ».

Durant ce processus, le CSCA a entamé l’adaptation du cadre réglementaire dont il a la responsabilité, et des expérimentations visant le développement d’un dispositif méthodologique de monitoring des programmes ont été menées, en s’inspirant des bonnes pratiques au niveau international et en mettant à contribution son expertise propre, a conclu la présidente.

La Stratégie de la HACA 2013-2017 avait pour buts de lutter contre les stéréotypes de genre et promouvoir l’égalité et la parité entre les sexes à travers les médias audiovisuels.

MAP  21 Juin 2017