Le Maroc a progressé de six places dans le classement mondial de l’innovation, se positionnant au 72 rang sur un total de 128 pays analysés, selon un rapport de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) présenté à Genève.

D’après « l’Indice mondial de l’innovation 2016 », le Royaume figure parmi les économies à revenu intermédiaire moyen les mieux classées au regard des critères principaux d’analyse comme la qualité de l’innovation et les dépenses en la matière. Le Maroc enregistre en effet un score moyen de 32,26 points lui permettant de se positionner avec la Tunisie (77ème) au peloton de tête à l’échelle de l’Afrique du Nord, devant l’Égypte (107e) et l’Algérie (113e). Il fait parti des seize pays d’Afrique du Nord et d’Asie occidentale qui se placent dans le top 100, en particulier Qatar (50e), Bahreïn (57e), Arménie (60e), Géorgie (64e), Koweït (67e), Liban (70e), Oman (73e), Jordanie (82e) et Azerbaïdjan (85ème).
A l’échelle planétaire, la Suisse demeure le meilleur pays au monde en termes d’innovation, alors que la Chine rejoint les 25 premiers dans l’indice annuel publié par l’OMPI, l’Université Cornell et l’Institut européen d’administration des affaires (INSEAD). « Il est essentiel d’investir dans l’innovation pour assurer une croissance économique sur le long terme », a insisté le directeur général de l’OMPI, Francis Gurry, soulignant que cette priorité est d’autant plus importante dans le climat économique actuel. Les dépenses dans ce domaine n’ont progressé que de 4 pc selon les données qui portent sur la situation il y a deux ans, un recul attribué au ralentissement économique dans les pays émergents et du resserrement des budgets d’innovation dans les pays industrialisés.
D’après le rapport, la Suisse devance la Suède qui passe devant la Grande-Bretagne. Les Etats-Unis avancent d’un rang à la 4e place, tout comme la Finlande qui devient 5 e, devançant Singapour, l’Irlande, le Danemark, les Pays-Bas et l’Allemagne. L’augmentation des échanges mondiaux contribue à partager plus largement les bénéfices de l’innovation, selon les conclusions du rapport. Mais la coopération entre les secteurs public et privé « peut encore être renforcée ». Globalement, conclut le document, le numérique est devenu le principal instrument de l’innovation « dans pratiquement tous les secteurs d’activité ».

(MAP-15/08/2016)

Ce article est également disponible en ar.