Le ministère de la Culture vient de publier le second numéro de la revue des statistiques culturelles qui couvre la période 2012-2015.

De format moyen, cette revue (124 pages) contient 12 chapitres qui proposent des données, des indicateurs et des graphiques concernant la population et la culture, les structures organisationnelles ainsi que les ressources humaines du ministère, le patrimoine culturel, les infrastructures culturelles, le livre et l’édition, la lecture publique et les arts.
Ils portent également sur le soutien aux associations culturelles, les activités des établissements publics sous tutelle du département, les programmes radiodiffusés et télédiffusés, les droits d’auteur et les droits voisins en plus du commerce international des produits culturels.

Cette publication s’inscrit dans le cadre des efforts consentis par le ministère pour combler le déficit en matière de données numériques relatives à la culture et mettre en place un système national intégrée des statistiques culturelles contenant des données et des indicateurs chiffrés prenant en considération le caractère transversal de la culture, outre l’évaluation de la contribution de secteur de la culture à la production nationale et la création d’emplois, indique un communiqué du ministère.

Cette initiative, dont le premier numéro consacré à la période 2010-2012, a été publié en 2015, constitue le noyau dur du Système national des statistiques culturelles dont la réalisation nécessite plus d’analyses et de maîtrise des cursus, outre l’implication des différents secteurs y afférents, précise la même source. La publication de cette revue, réalisée par une équipe composée des représentants du ministère de la Culture et des établissements sous sa tutelle, du ministère de la Communication, du ministère délégué chargé du Commerce extérieur et du Haut Commissariat au plan (HCP), se veut une illustration du droit à l’accès à l’information et de l’application du principe de la transparence qui fonde les bonnes pratiques dans le domaine de la gouvernance.

Le ministère de tutelle aspire à ce que le contenu de cette revue soit une valeur ajoutée indéniable à la statistique nationale et un fonds documentaire important qui enrichit la bibliothèque nationale et contribue à satisfaire les besoins en la matière pour les chercheurs, les professionnels des arts et de la culture, les élus et les opérateurs économiques.

MAP  Janvier 2017