Le comité scientifique du musée de la culture juive de Fès a tenu, vendredi 16/04/2021 à Fès, sa première réunion marquée essentiellement par la signature d’une convention relative à l’acquisition des objets d’art devant être exposés dans cet espace culturel et patrimonial, en cours de construction.


Cette réunion s’est tenue en présence notamment du ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, Othman El Ferdaous, du wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Essaid Zniber, du président du conseil de la région Fès-Meknès, Mohand Laenser, du secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc, Serge Berdugo et du Président de la Fondation nationale des musées du Maroc, Mehdi Qotbi, et de plusieurs autres personnalités.

Aux termes de cette convention, signée par MM. Othmane El Ferdaous, Essaid Zniber, Mohand Laenser et Mehdi Qotbi, il sera procédé à la mise en place d’un cadre de financement destiné à l’acquisition des objets d’art qui seront exposés dans ce musée.

M. Berdugo, également président dudit comité scientifique, a souligné, à cette occasion, que « ce projet, d’une haute portée symbolique né de la vision éclairée de SM le Roi, s’inscrit dans la conception de l’identité nationale unique et diverse gravée dans le préambule de la constitution de 2011 », ajoutant que cette initiative royale « dépasse l’univers muséal pour rendre justice à notre passé commun et met en relief la défense et la conservation du patrimoine matériel et immatériel de l’affluent hébraïque de l’identité nationale ».

Après avoir mis l’accent sur la réhabilitation récemment des synagogues Ettedgui à Casablanca et Slat Attia à Essaouira, « deux projets qui répondent parfaitement à ce grand dessein royal », M. Berdugo a fait état d’autres projets de rénovation ou en cours d’étude, notamment la rénovation des synagogues Bensimon (El Jadida), Mansano (Fès), le musée juif de Tanger, le musée Dar El Mellah et le musée juif de Casablanca.

Cet effort a permis également la restauration d’une vingtaine de synagogues de rite « Beldi » ou « sépharade » à travers le Maroc, a-t-il fait remarquer, ajoutant que « l’extraordinaire » opération de réhabilitation menée conformément aux Hautes Orientations Royales depuis 2010 a abouti à la réhabilitation de 170 cimetières, sanctuaires et mausolées à travers le Royaume.

Elle a permis aussi de dégager des milliers de sépultures enfouies sous la terre et restaurer près de 14.000 pierres tombales, a-t-il dit, qualifiant cette opération « d’unique dans les annales de l’humanité en ce sens qu’elle constitue un hommage rendu à la mémoire des siècles et d’un art de vivre ensemble entre fidèles de deux religions dans le respect et la tolérance, dont le musée de la culture juive marocaine de Fès constituera la clé de voûte ».

‘’La valorisation de l’identité patrimoniale plurielle, menée conformément aux Hautes Orientations royales, est un atout pour le Maroc d’aujourd’hui et de demain’’, a souligné, pour sa part, le ministre la culture, ajoutant que les musées de l’art de l’islam et de la culture juive marocaine constituent de « véritables jalons pour les générations futures au vu du message très fort qu’ils véhiculent ».

M. El Ferdaous s’est félicité du partenariat entre son département et la Fondation nationale des musées du Maroc en ce sens qu' »elle contribuera à instaurer les bases de cet écosystème culturel à Fès-Meknès, où le ministère est accompagné de la Fondation, dotée récemment de nouvelles prérogatives, et de la Région pour affronter les défis ».

De son côté, le wali de la région a indiqué que cette réunion s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre et du suivi des programmes de réhabilitation et de mise en valeur de la Medina de Fès, initiés sur Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, ajoutant que ces programmes portent sur la restauration des lieux de culte musulmans et juifs.

Le programme d’intervention mené par l’Agence de développement et de réhabilitation (Ader-Fès) englobe l’ensemble des édifices et lieux de culte juifs qui nécessitent une restauration dont le musée de la culture juive, l’école juive (Em-Habbanim), la place Arset Zerb, la restauration de la synagogue Mansano et les façades de la rue Mellah, a-t-il ajouté.

M. Qotbi s’est félicité de la tenue de cette réunion qui est l’occasion de « célébrer les valeurs de coexistence, de tolérance et de paix chères à notre pays et notre Roi », ajoutant que le Maroc demeure une terre d’accueil et du vivre-ensemble à la faveur de l’importance accordé par SM le Roi au dialogue des civilisations et la valorisation de la mémoire et de la culture juive marocaine.

Cette réunion est l’occasion également de célébrer deux projets bénéfiques, en l’occurrence « le musée de l’art de l’Islam, qui sera l’un des plus beaux musées au monde et le musée de la culture juive à Fès, qui constituent un message fort que nous envoyons au monde dans une période de difficulté et de repli sur soi », a-t-il noté.

Au termes de cette rencontre, un exposé a été présenté sur l’état d’avancement des travaux de restauration de certains lieux culturels et cultuels juifs à Fès, ainsi que sur le déroulement des travaux de la mise en place des musées de l’art de l’Islam Al Batha et celui dédié à la culture juive marocaine.

MAP  19  Avril 2021

Ce article est également disponible en ar.