Quatre ateliers sur les genres cinématographiques, notamment le film documentaire, seront au menu de la 8ème édition du festival international du film documentaire de Khouribga, prévu du 19 au 22 décembre prochain.
La 1ère rencontre intitulée « La ville dans le cinéma » connaitra la participation du chercheur et directeur de l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme de Rabat, Abdelaziz Adidi, du chercheur en géographie, Abdelatif Fadlallah, du professeur à la Faculté Polydisciplinaire de Khouribga, Charki Nasraoui, de la chercheuse à la Faculté des lettres de Marrakech, Hanane Saidi et le scénariste algérien Jamal Mhamdi, indique un communiqué de l’Association du festival.

La 2ème conférence sur « Les arts dans le cinéma », sera animée par les chercheurs Hamid Atbatou de la Faculté polydisciplinaire de Ouarzazate, Bouhouhou Ayoub de la Faculté des lettres et des sciences humaines de Marrakech, Abdelfettah Chahid de la Faculté polydisciplinaire de Khouribga, Larbi Kandil, expert en critique culturelle ainsi que le journaliste Taher Taouil, le scénariste Khalid Khadri et le chercheur en musique Abdessalem Khaloufi.

La 3ème conférence qui s’articule autour du « Machrek et pays occidentaux, avec un regard marocain » sera marquée par la participation du sociologue Othmane Achkra, le réalisateur et anthropologue, Roman Simnil, le sociologue Farid Boujida, le journaliste Hassan Nrais et le chercheur en linguistique Amou Assou.

La dernière rencontre, qui portera sur « La narration dans le film documentaire » sera ponctuée par la participation de chercheurs dans le domaine audiovisuel Abderrazak Zahir et Mohamed Tarous et le critique d’art Benaissa Bouhmala.

Cette manifestation culturelle, organisée avec le soutien de la Wilaya et du Conseil de la région de Béni Mellal-Khénifra, de l’OCP et du CCM, vise à promouvoir la production cinématographique nationale, à contribuer à la diffusion de la culture professionnelle du documentaire, à faire connaitre le film documentaire national, arabe et international et à échanger les expériences dans ce domaine.

Cet événement ambitionne également d’inciter les cinéastes marocains à réaliser des films documentaires et de développer leurs compétences techniques et numériques à travers des ateliers de formation, outre la préservation de la mémoire nationale, locale et internationale.

Les productions participant à ce festival seront en lice pour le Grand Prix qui porte cette année le nom de la « Région de Béni Mellal-Khénifra » et les prix du jury, de la réalisation, de la critique (dédiée cette année à la mémoire de feu Mustapha El Masnaoui) et celui de la photographie.

Il s’agit également du prix du meilleur film amateur, octroyé par l »Office chérifien des phosphates » (OCP) et du prix d’Al Jazeera Media Training and Development Center.

Au menu de cette édition figurent notamment des hommages à des personnalités marocaines et étrangères, à une ville marocaine et à une association, outre l’organisation de colloques et ateliers animés par des experts, ainsi qu’une exposition d’arts plastiques.

Le programme comprend aussi la signature et la présentation de publications ainsi que des visites dans des établissements scolaires et des soirées artistiques.

MAP  29 Novembre 2016