La 15ème édition du Forum de Sharjah sur le récit s’est ouverte, mardi 18/09/2018  à Rabat, sous le signe  »le nouveau roman: les transformations et l’esthétique de la forme romanesque » en présence d’une pléiade d’hommes de lettres, de spécialistes et de penseurs arabes et étrangers.

Lors de la rencontre organisée trois jours durant, les débats et les tables rondes porteront notamment sur  »l’esthétique du nouveau roman »,  »le roman et la spécificité culturelle »,  »l’évolution des techniques romanesques »,  »les techniques de la forme romanesque »,  »le roman entre les frontières du genre et les autres arts »,  »le roman interactif » et  »les nouveaux phénomènes dans le roman arabe ».

Dans l’allocution inaugurale au Forum, qui s’inscrit dans le cadre des relations de coopération établies entre le ministère de la culture et de la communication – département de la culturel – et le département de la culture de l’émirat Charjah aux Emirats arabes unis, le ministre de la culture et de la communication M. Mohamed Laâraj a précisé que la tenue du Forum de Charjah sur le récit à Rabat, capitale de la culture marocaine, illustre le statut historique et civilisationnel de la capitale du Royaume dans la mesure où la ville de Rabat est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Les perspectives du Royaume traduisent une détermination collective de promouvoir l’action culturelle arabe commune et la propulser vers des horizons coopératifs prometteurs, a-t-il observé.

Le ministre a mis l’accent sur l’importance majeure que revêt la littérature au niveau de la formation de la personnalité individuelle et de l’amélioration du comportement permettant, ainsi, d’assurer les conditions idoines pour le développement d’une société dotée d’un haut niveau de conscience.

Le roman accomplit la fonction précitée brillamment et de manière distinguée, a fait savoir M. Laâraj, qui a insisité sur l’importance du Forum qui traite de façon détaillée des questions liées au nouveau roman, expliquant que le roman revêt, désormais, une importance majeure à travers l’établissement d’une communication constructive et permanente entre les pays.

Dans ce contexte, le ministre a mis en avant la nécessité d’investir dans la culture, la littérature et les arts pour consolider les relations et les liens culturels entre les peuples eu égard au rôle de la culture, notamment de la littérature et des arts visant à promouvoir la communication, la paix, la conciliation qui sont de nature à créer les conditions à même de favoriser la compréhension et la coopération constructives et permanentes entre les pays.

MAP  19  Septembre 2018

Ce article est également disponible en ar.