Les nouveautés du projet du Conseil national de la presse étaient au centre d’une réunion, lundi 5 mars 2018 à Rabat, entre le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj et une délégation de la Fédération nationale de journalisme, de l’information et de la communication.

Selon un communiqué de la Fédération, affiliée à l’Union marocaine du travail (UMT), cette délégation syndicale, présidée par le membre du secrétariat national, Mohamed El Ouafi et du secrétaire national de la Fédération Jamal Bouzfour, ainsi que des secrétaires généraux des syndicats affiliés à l’UMT, a passé en revue la situation du personnel du secteur des médias et de la communication (journalistes, techniciens et fonctionnaires) exposant la conception de la Fédération quant aux moyens d’engager une action commune avec les différents acteurs et responsables de la gestion des différents établissements et entreprises médiatiques et avec le ministère de tutelle.

La délégation s’est focalisée sur les questions à caractère urgent qui concernent le secteur et qui exigent un traitement réaliste selon une approche juridique et rationnelle, en vue de faire face à plusieurs problématiques qui se sont posées dernièrement, affirme le communiqué, citant dans ce sens « la nécessité de la participation effective de la Fédération dans les différentes étapes de la mise en place du Conseil, tout en veillant au respect total de la représentativité syndicale, conformément aux lois nationales ».

La délégation a également appelé le ministère à veiller sur le respect de la liberté de l’action syndicale dans certains établissements relevant du département de la Communication et à inciter leurs responsables à engager un dialogue social sectoriel avec les représentants syndicaux pour examiner leurs revendications légitimes, affirme le communiqué, précisant que la réunion a porté également sur la presse électronique et les revendications de son personnel.

Pour sa part, le ministre a précisé que sa démarche dans la gestion du secteur est basée, notamment, sur l’écoute et l’adoption d’une approche participative fondée sur l’équité.

De même, M. Laaraj s’est engagé, dans ce cadre, à informer la fédération sur des différentes étapes de la mise en place du Conseil national de la presse, se déclarant prêt à traiter les revendications transmises par la délégation avec le sérieux et l’esprit de responsabilité nécessaires.

Les deux parties ont convenu de programmer des rencontres dans les plus brefs délais pour examiner les questions relatives à certaines institutions médiatiques.

MAP 07/03/2018