La situation de la chanson marocaine a été au centre d’une réunion, mardi 20 janv. 2016 à Rabat, entre le président directeur général de la  Société nationale de radiodiffusion et de télévision, M. Fayçal Laaraichi, avec  les membres de la commission nationale de coordination des musiciens marocains.

 Lors de cette rencontre, les deux parties ont évoqué notamment la présence  de la chanson marocaine sur la première et la deuxième chaine, soulignant que  la chanson marocaine est née au sein de la radio et de la télévision et que sa  pérennité doit être liée aux médias publiques au vu de son rôle en tant  qu’affluent important de la mémoire collective marocaine, et ce pendant tout un  siècle, indique un communiqué de la commission nationale de coordination des  musiciens marocains parvenu mercredi à la MAP.Cette rencontre a été également l’occasion de s’arrêter sur les principaux  rôles joués par les pionniers de la chanson marocaine à l’occasion des  principaux évènements nationaux, ajoute le communiqué, notant que le PDG de la  SNRT a fait état de la conception d' »une nouvelle vision à même de redonner à  la chanson marocaine et aux arts patrimoniaux la place qui leur échoit ».M. Laaraichi a indiqué par la même occasion que les départements concernés  au sein de la SNRT ont entamé l’élaboration d’une panoplie de projets en ce  sens, appelant les artistes à contribuer à cet effort par des propositions.La délégation de la commission nationale de coordination des musiciens  marocains était composée des artistes Fathallah Lemaghari, Abdelati Amana,  Mahmoud Idrissi, Mohamed Elghaoui et Moulay Ahmed Alaoui.
MAP  21 janv. 2016