09:58:34

jeudi 17 janvier 2019

7c1ad3d7 twit yt_flat gplus
Imprimer

Revue de presse quotidienne

Les principaux titres développés par la presse nationale du Mercredi 16 Janvier 2019

*Aujourd’hui Le Maroc.:

– Les cas d’hommes battus et humiliés par leurs épouses sont de plus en plus nombreux au Maroc. Selon le président du réseau marocain pour la défense des droits de l’Homme, 24.500 cas d’hommes violentés par leurs femmes ont été recensés par l’association depuis 2008 jusqu’à présent. En 2018, le réseau a notifié 3.000 cas contre 2.500 en 2017. Les témoignages d’hommes victimes de violence sont nombreux et montrent que le phénomène touche toutes les catégories sociales, toutes les tranches d’âge et toutes les villes. La violence juridique a pris de l’ampleur ces dernières années, s’agissant de pères de famille qui se retrouvent dans l’obligation de payer des pensions alimentaires supérieures à leurs salaires.

– La mise en service de l’extension de la ligne 2 permettant la desserte du quartier de Yaacoub El Mansour à partir de l’hôpital Moulay Youssef à Rabat est programmée pour fin février, a indiqué la Société du Tramway de Rabat-Salé (STRS). Les travaux d’extension de cette ligne sur 7 kilomètres nécessitant des investissements de 1,7 milliards de dirhams (MMDH) enregistrent actuellement un taux d’avancement de 90 pc du côté de Rabat et 40 pc du coté de Salé, a indiqué le PDG de la société du Tramway de Rabat-Salé (STRS), Saïd Zarrou, notant que grâce à cette extension 40.000 voyageurs supplémentaires viendront rejoindre les 110.000 voyageurs quotidiens.

*Le Matin. :

– Le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a affirmé que l’exécutif tablait sur le lancement de la troisième phase de l’Initiative nationale de développement humain (INDH) pour mieux lutter contre la vulnérabilité et la précarité et renforcer l’appui destiné aux couches sociales défavorisées. S’exprimant hier à la Chambre des conseillers dans le cadre de la séance plénière consacrée aux questions relatives à la politique générale, El Othmani a ajouté que le budget 2019 a consacré pas moins de 1,8 milliard de DH à la troisième phase de l’INDH (2019-2023), élaborée conformément aux Hautes Instructions royales.

– Un appel à projets pour l’année 2019 a été lancé par le ministère de l’Intérieur visant à accroître les investissements dans la réduction des risques de catastrophes. Cet appel, dont le délai prend fin au 31 janvier, est géré par le Fonds de lutte contre les effets des catastrophes naturelles (FLCN). Il s’adresse aux institutions, aux départements ministériels, aux établissements et entreprises publics et aux collectivités territoriales. Les risques pris en considération sont ceux provoqués par les aléas naturels, notamment les inondations et crues torrentielles, les mouvements de terrain (chutes de pierres et de blocs, glissements de terrain, coulées de boues…), les phénomènes sismiques et les phénomènes d’érosion du littoral et de tsunamis.

*L’Economiste.:

– Les exportateurs sont désormais soumis à l’IS progressif selon le bénéfice net. En plus, ils seront taxés à 17,5% pour la tranche au-delà de 1 millions de DH. De nombreuses voix s’étaient élevées pour crier à l’injustice, particulièrement, les sociétés qui pouvaient prétendre au droit commun qui prévoyait un taux réduit de 10% lorsque le bénéfice net est inférieur à 300.000 DH. La circulaire des impôts 2018 est venue lever le doute en précisant que les exportateurs devaient être taxés selon le régime « préférentiel » pour la partie de leur résultat net correspondant à l’export. Cela donnait d’ailleurs lieu à des acrobaties comptables puisque le résultat net devait être taxé selon le droit commun avec la progressivité pour la partie réalisée sur le marché local et du taux proportionnel de 17,5% pour la portion correspondant à l’export.

– Bourse. L’accès aux fonctions d’analyste, gestionnaire de portefeuille, négociateur/trader, responsable back office, compensateur et contrôleur interne sera désormais soumis au visa de l’Autorité du marché après examen des aptitudes techniques. Elle devrait organiser deux sessions d’examen par an. Le processus d’accréditation se fera étape par étape et ne concernera que quelques fonctions dans un premier temps. Le dispositif d’habilitation sera effectif au 2e trimestre.

*L’Opinion.:

– Le ministre de la Santé Anas Doukkali a examiné avec les syndicats les plus représentatifs du secteur les revendications du personnel de la santé. Au cours de cette réunion tenue avec des représentants de la CDT, la FDT et l’UGTM, Doukkali a exposé les grandes lignes de la stratégie de son département en matière de réforme de la santé, rappelant les hautes orientations royales pour assurer la refonte du système national de la santé et remédier aux dysfonctionnements liés à la mise en œuvre du Régime d’assistance médicale (RAMED).

– Les architectes ont appelé à l’introduction de la notion de durabilité et ses enjeux dans l’enseignement de l’architecture et chez les professionnels. Lors de la cérémonie de clôture de la 33ème Journée nationale de l’architecte, les architectes ont plaidé pour la création d’un forum national au sujet de la durabilité des territoires regroupant tous les acteurs et l’élaboration de recherches communes impliquant tous les partenaires de la construction.

*Al Bayane.:

– Le secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah, a indiqué que les Marocains résidant à l’étranger ont un rôle crucial à jouer dans l’avenir de leur pays. S’exprimant lors d’une conférence à Frankfurt, il a affirmé que les Marocains vivant hors de leurs pays sont appelés à s’impliquer fortement dans les instituions civiles et politiques de leur pays d’accueil tout en interagissant avec les intérêts vitaux de leur pays d’origine. Benabdallah n’a pas manqué de donner des cas concrets comme l’accord agricole, invitant ainsi les Marocains du monde à soutenir la position de leur pays et faire face aux manœuvres de nos ennemis.

– Le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi, a indiqué que la vision stratégique 2015-2030 s’impose comme le cadre général régissant l’action du système éducatif dans divers domaines. La vision stratégique que le ministère veille à traduire dans les faits représente un cadre d’orientation pour l’ensemble des actions de planification, de programmation et de gestion et elle sert de base pour, entre autres, la préparation de la rentrée scolaire et pour le pilotage du système éducatif, a affirmé le ministre à l’ouverture de la 15è session du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.

*Libération. :

– Les programmes de réhabilitation de la Médina de Rabat constituent un chantier de grande envergure qui vise à revaloriser ce patrimoine inestimable et à améliorer le cadre de vie des habitants de ces espaces chargés d’histoire. Mobilisant des investissements de l’ordre de 625 millions de dirhams, ce programme, qui s’inscrit dans le cadre du plan de développement « Rabat ville lumière, capitale marocaine de la culture », prévoit plusieurs projets dont certains ont été achevés. Il en est ainsi des projets de traitement de la rue Lagza, de la restauration des murailles de la Kasbah des Oudayas, de traitement de l’Avenue El Marsa, d’aménagement de terrains de sport de proximité au niveau de Bab Chellah (intra-muros), de la construction d’une galerie commerciale et de la consolidation de la falaise d’El Mellah.

– Dans la logique d’une évolution et après avoir conquis deux des dix plus grandes villes du Royaume, Rabat (7ème) et Casablanca (1ère), depuis le début de ses activités en 2017, Heetch, l’application de véhicule de transport avec chauffeur (VTC), lance les grandes manœuvres afin d’implanter son activité à Marrakech (4ème). Ainsi, les 230 km² que compte la ville ocre seront dès le 19 janvier quadrillés dans un premier temps par une centaine de chauffeurs de taxis. Contrairement à Casablanca, Heetch a choisi de s’associer cette fois-ci exclusivement avec les taxis professionnels, et notamment les principaux syndicats du secteur. Un choix alimenté par le souvenir des nombreuses prises de bec qui ont mis en scène les chauffeurs particuliers et les taxis professionnels, principalement à Casablanca.

*Akhbar Alyaoum.:

– Les carburants sous le microscope de Guerraoui. L’action du Conseil de la concurrence s’intensifie suite à la nomination de son nouveau président, Driss Guerraoui. Après une période d’inactivité ayant duré plusieurs années à cause de la fin de son mandat, le Conseil s’est lancé dans une forte dynamique vu le cumul des dossiers, notamment le marché des carburants. Le nouveau Conseil s’est retrouvé devant une étude réalisée par son prédécesseur sur les carburants, une demande du gouvernement de plafonner les prix de ces produits et des plaintes déposées par des organisations professionnelles. Pour arrêter les décisions pertinentes tant attendues par le public, le conseil a dû convoquer les grandes entreprises de distribution des carburants.

– Le problème des commerçants semble être sur la voie de la résolution, après une réunion tenue hier et avant-hier avec les Directions des Impôts et de Douane, pour mettre fin aux tensions déclenchées par la saisie des marchandises sans factures et l’obligation pour les petits commerçants de disposer de l’Identifiant commun de l’entreprise (ICE). Le président de l’Union générale des entreprises et professions, Ahmed Afilal, a souligné que les représentants des commerçants et des professionnels ont été assurés par le directeur des Douane quant à la remise des marchandises saisies à ses propriétaires. Il a été convenu également de ne pas exiger l’ICE pour les petits commerçants.

*Al Ahdath Al Maghribia :

– Le ministère de la Justice fera appel à la technique des procès à distance par le biais des outils de communication audiovisuelle en diffusant en direct les audiences des tribunaux aux détenus et retenant leur défense et leurs propos sans avoir besoin de leur présence effective. Selon le ministre de la Justice Mohamed Aujjar, des établissements pénitentiaires seront équipés de la technique de communication audiovisuelle pour permettre aux suspects d’être différés « virtuellement » au tribunal. Le recours à cette technique a été dicté par l’augmentation du nombre des détenus et la difficulté de leur transfert à partir des prisons aux différentes juridictions.

– Un signal positif a été lancé par le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Yatim, aux centrales syndicales au bout d’une autre session du dialogue social avec le ministre de l’Intérieur. Il a souligné l’engagement du gouvernement à poursuivre le dialogue social dans son intégralité. Si le dossier d’amélioration du revenu est derrière la rupture du dialogue, après le refus des syndicats de l’offre gouvernementale qualifiée de « maigre », les syndicats misent sur la rencontre prévue avec Laftit pour s’en sortir.

*Al Alam. :

– Le dialogue social semble se transformer à une balle passée du chef du gouvernement à l’un de ses ministres, alors que la réunion du ministre de l’Intérieur avec les représentants des centrales syndicales n’a débouché sur aucune nouveauté. L’échange de rôles entre les membres de l’exécutif dans une question décisive pour une large catégorie du peuple marocain a un seul objectif principal: placer l’institutionnalisation du dialogue social dans la zone grise. Cette situation a poussé le groupe istiqlalien à considérer l’intervention du ministère de l’Intérieur dans le dossier comme un indice négatif envenimant les relations.

– Le tribunal de première instance de Rabat a décidé d’accorder la liberté provisoire aux deux infirmières poursuivies suite au décès d’un nourrisson à la Maternité des Orangers relevant du Centre hospitalier universitaire Avicenne de Rabat. Il a également ordonné l’hôpital à verser une indemnité à la famille de la victime. Karim Azzedine, secrétaire local de la fédération nationale de la Santé, affiliée à l’UGTM, a fait part de la satisfaction du personnel médical suite à la décision du tribunal, affirmant au journal, que tous les professionnels de santé sont exposés à l’erreur, vu la pression et les anomalies qui règnent dans le secteur de la santé. *Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi, a accueilli une délégation de la Fédération nationale des propriétaires de boulangeries et de pâtisseries, qui ont examiné avec le ministre un ensemble des dossiers, notamment la question de la marge bénéficiaire du pain, sur fond d’une augmentation astronomique du coût de production de ce produit de consommation courante. Les membres de la fédération ont appelé à une intervention urgente du gouvernement pour remédier à cette problématique, qui a entraîné la faillite des professionnels et le cumul des dettes des propriétaires de boulangeries en raison des arriérés des impôts et des contributions à la CNSS.

– Le dirham s’est déprécié de 0,42% par rapport à l’euro et de 0,11% vis-à-vis du dollar américain en décembre 2018, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Dans sa revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière du mois de janvier 2019, Bank Al-Maghrib fait savoir qu’aucune séance d’adjudication n’a été tenue depuis avril 2018. Au niveau du compartiment interbancaire, le volume des échanges de devises contre le dirham s’est établi en moyenne à 27,7 milliards de dirhams (MMDH) en décembre, en hausse de 68,5% comparativement à la moyenne enregistrée sur les onze premiers mois de l’année 2018, relève la même source.

* Al Massae. :

– Les ministres qui ont pris part au dernier conseil de gouvernement ont été surpris par la décision d’envoyer la nouvelle loi relative à l’organisation judiciaire à la Cour constitutionnelle pour qu’elle décide de son sort, selon des sources informées. Cette loi, qui devrait être publiée au Bulletin officiel après son adoption par le parlement, a été rejetée par les associations professionnelles des magistrats, qui ont émis quelques réserves sur les dispositions de cette loi.

– Malgré le coût que génère leur formation, 50.000 DH pour chaque élève ingénieur, la fuite des compétences marocaines à l’étranger continue inexorablement. Saïd Amzazi, ministre en charge de l’éducation nationale, a dévoilé que 600 ingénieurs marocains quittent chaque année le pays. Cette émigration s’inscrit dans le cadre de la mobilité des compétences pour chercher des conditions de travail plus adéquates, souligne-t-il à la Chambre des représentants, constatant que le Maroc n’offre pas d’avantages pécuniaires plus attrayants pour récupérer ses compétences déployées dans le monde entier.

*Bayane Alyaoum. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a visité lundi plusieurs projets inscrits dans le cadre du programme de réhabilitation de l’ancienne médina de Rabat, un des points forts du programme intégré « Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture », lancé par le Souverain le 12 mai 2014. Cette visite, qui vient donner une forte impulsion aux efforts de mise en valeur de cet espace à haute valeur patrimoniale, témoigne de la volonté constante du Souverain de préserver le cachet architectural de la médina de Rabat, inscrite en 2012 au patrimoine mondial de l’Humanité par l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), de promouvoir son rayonnement culturel et touristique et d’améliorer les conditions de vie et de travail de ses habitants.

– Le ministère de la Santé a mis en place un plan d’action triennal 2019-2021 pour la mise à niveau et l’équipement des hôpitaux publics afin d’accompagner le Régime d’assistance médicale (RAMED), a indiqué le ministre de la Santé, Anas Doukkali. Répondant à une question centrale à la Chambre des représentants sur le régime d’assistance médicale, le ministre a souligné que ce plan d’accompagnement du RAMED vise à doter chaque Centre hospitalier régional d’un appareil d’Imagerie par résonance magnétique (IRM) et chaque hôpital provincial d’un scanner, tout en mettant l’accent sur l’augmentation de la capacité d’accueil et des postes budgétaires des hôpitaux publics.

*Rissalat Al Oumma. :

– L’accord de pêche signé entre le Maroc et l’Union européenne sera soumis le 24 courant au vote de la commission de la pêche au Parlement européen. Après le vote, cet accord devra être voté par le parlement européen lors d’une séance publique avant février prochain. L’accord sera également soumis à l’approbation par le parlement marocain. Le parlement européen tient aujourd’hui mercredi une séance publique à Strasbourg pour voter l’accord agricole liant le Maroc et l’Union européenne.

– Le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Benchaaboun a affirmé que les commerçants et les artisans soumis au régime du bénéfice forfaitaire ne sont pas tenus de délivrer des factures, car la réglementation fiscale ne les oblige pas de le faire. Benchaaboun, qui intervenait à la Chambre des représentants, a affirmé qu’aucun changement n’a eu lien concernant la situation de cette catégorie des contribuables, soulignant que les interprétations des nouvelles mesures fiscales prévues par la loi de finances pour 2018 dénotent une compréhension erronée de ces dispositions.

map

Ce article est également disponible en ar.