Ministère de la Culture et de la communication

18:27:14

lundi 21 mai 2018

7c1ad3d7 twit yt_flat gplus
Imprimer

Revue de presse quotidienne

Les principaux titres développés par la presse nationale du lundi 21 mai 2018

*Le Matin. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a procédé, samedi au quartier El Kheir à l’arrondissement Yaâcoub Al Mansour à Rabat, à l’inauguration d’un Centre de formation dans les métiers éducatifs et sociaux, un projet solidaire favorisant l’insertion socioprofessionnelle des jeunes et la scolarisation de la petite enfance.

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a reçu, samedi au Palais Royal de Rabat, Ahmed Abubakar Rufai, envoyé spécial du président de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari, porteur d’un message écrit au Souverain.

*Libération. :

– Le gouvernement régional des Iles Canaries a été saisi au sujet des crimes et violations des droits humains perpétrés par les dirigeants du Polisario sur les habitants des camps de Tindouf, en territoire algérien. Reçu par le chef du gouvernement régional des Canaries, le président de l’Association des portés disparus au Polisario lui a remis un dossier complet et détaillé portant sur les cas de torture et de disparitions forcées perpétrées par les tortionnaires du Polisario sur les habitants des camps de Tindouf en Algérie.

– Les aéroports du Royaume ont enregistré en avril 2018, un volume de trafic aérien de 2.006.019 passagers, soit une hausse de 9,53% par rapport à la même période de l’année 2017. L’aéroport Mohammed V a accueilli plus de 40% du trafic passagers global, soit 869.063 passagers, contre 839.924 pour la même période de l’année 2017, en évolution de 3,47%, précise l’Office national des aéroports (ONDA), dans un communiqué.

*L’Economiste. :

– La destitution du liquidateur du raffineur Samir ne doit pas éclipser un fait majeur. Cette décision judiciaire intervient quelque 20 jours après l’arrivée du nouveau régime des entreprises en difficultés. A part d’être la plus grande liquidation entamée à ce jour, elle est aussi le premier dossier à se voir appliquer les dispositions toutes fraiches du code de commerce. Tout un débat à l’heure où le statut du syndic judiciaire devrait bénéficier, et pour la première fois, d’un statut en bonne et due forme. Une réunion est prévue aujourd’hui au ministère de la justice.

– Le projet de loi sur la domiciliation des entreprises sera examiné ce lundi 21 mai pour la première fois par la Commission des secteurs productifs de la Chambre des représentants. La réglementation de cette activité avait été initiée il y a plusieurs années. Des projets de textes ont vu le jour, mais sans jamais franchir le seuil du Parlement. La réforme butait à chaque fois sur la solidarité fiscale entre l’entreprise domiciliée et le domiciliataire.

*L’Opinion. :

– Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka, a souligné, vendredi à Mohammedia, l’importance de soutenir et d’accompagner les jeunes en vue de leur permettre de jouer pleinement leur rôle au sein de la société. Intervenant en ouverture des travaux de la rencontre organisé à l’occasion du 13è anniversaire de l’INDH, Baraka a indiqué que les jeunes, qui représentent 34% de l’ensemble de la population, constituent une richesse nationale, un capital humain et un acteur principal dans la dynamique de développement qui contribuent à la création de la richesse, soulignant la nécessité de mettre en place les moyens de soutien et d’accompagnement nécessaires à leur émancipation.

– Quelque 1.636.824 personnes ont été déférées au ministère public dans le cadre du Plan d’action en matière de prévention et de répression du crime pour la période allant du 15 mai 2015 au 14 mai 2018, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Sur ce total, le taux de répression (de résolution des crimes) a atteint environ 92 pc, note la DGSN dans un communique, soulignant que le plan d’action de prévention et de répression du crime a occupé une place importante dans sa stratégie adoptée lors des trois années sous considération et ce pour renforcer le sentiment de sécurité, chez les citoyens et les étrangers (touristes et résidents), et procéder à la répression des différentes sortes de crimes et à l’arrestation de leurs auteurs.

*Aujourd’hui le Maroc. :

– Le ministère chargé des Marocains Résidant à l’Étranger et des Affaires de la Migration (MCMREAM), la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ont signé une convention tripartite pour faciliter l’insertion économique des réfugiés au Maroc. Signée par le directeur des Affaires de la migration au sein du MCMREAM, Ahmed Skim, le vice-président général de la CGEM, Salaheddine Kadmiri, et la représentante adjointe de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) Bettina Gambert, cette convention s’inscrit dans le cadre de la politique nationale de l’immigration et d’asile visant à favoriser l’insertion des réfugiés et des immigrés dans le tissu économique et social marocain.

– L’INDH vient de célébrer son 13ème anniversaire. Dès son lancement, elle a accordé un intérêt particulier à la promotion des activités génératrices de revenus (AGR) en soutenant les activités assurant l’inclusion socio-économique des personnes pauvres leur permettant de participer à la vie active et par là de se prendre en charge. Aussi, l’éducation est l’un des secteurs prioritaires ciblés par l’INDH à travers l’acquisition de 1.265 moyens de transport scolaire au profit de 282.779 élèves ainsi que la construction, l’aménagement et l’équipement de 1.618 écoles, collèges et lycées, 1.356 Dar Talib/Taliba, entre autres. Les infrastructures de base ne sont pas en reste avec 4.639 projets d’aménagement de pistes et voieries et de construction d’ouvrage d’art et de franchissement, la programmation de 5.084 projets relatifs au secteur de l’eau potable, et 1.183 projets d’électrification et d’éclairage public.

*Al Bayane. :

– Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a mis en garde samedi soir contre toute action « susceptible de modifier le statu quo » eu égard à la question du Sahara. Dans un communiqué de son porte-parole, Stéphane Dujarric, Guterres a dit suivre « de près l’évolution de la situation au Sahara ». « Conformément à la résolution 2414 (2018) du Conseil de sécurité adoptée le 27 avril 2018, et afin de maintenir un environnement propice à la reprise du dialogue sous les auspices de son envoyé personnel, Horst Köhler, le Secrétaire général appelle à la plus grande retenue », ajoute la même source.

– Le membre du Sénat à la République fédérale du Nigéria, Muhammad Adamu Aliero, a souligné que la visite de SM le Roi Mohammed VI à son pays a été une occasion historique pour hisser les relations maroco-nigérianes au plus haut niveau dans différents domaines et répondre aux aspirations et aux attentes des deux peuples et pays amis. Lors de ses entrevues avec le membre du bureau de la Chambre des conseillers, Ahmed Touizi, Aliero a mis en exergue l’importance des dispositions des conventions signées entre les deux pays dans le renforcement d’un partenariat économique à même de soutenir la stratégie de coopération Sud-Sud, rappelant l’importance du retour du Maroc à l’Union Africaine (UA), compte tenu du rôle pionnier qu’il joue en tant qu’acteur stratégique aux niveaux régional et international, indique un communiqué de la Chambre.

*Al Massae. :

– Le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime aurait reçu un rapport sombre sur les causes principales de la hausse des prix du poisson en début de ramadan, selon des sources informées. Des professionnels affiliés à différents syndicats, dont la Confédération nationale de la pêche côtière, ont envoyé un rapport dévoilant au grand jour les moyens de spéculations utilisés durant ce mois sacré, selon ces sources, faisant savoir que le prix du poisson en gros dans les ports de Tanger, Safi et El Jadida est inférieur à 10 DH le kilo alors qu’il dépasse 30 DH le kilogramme dans la plupart des marchés marocains.

– Les prix des actifs immobiliers se sont quasiment stabilisés, tandis que le nombre de transactions a enregistré une baisse de 2,3% durant le premier trimestre 2018, selon des données de Bank Al-Maghrib et de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC). Les prix des biens résidentiels ont augmenté de 0,2%, ceux des terrains ont diminué de 1,1%, alors que les biens à usage professionnel se sont quasiment stabilisés, précisent BAM et l’ANCFCC dans un document qui retrace la tendance du marché immobilier au cours du 1er trimestre 2018.

*Akhbar Alyaoum. :

– Les données de l’Office des changes de fin avril font état d’une hausse notoire de la facture énergétique du Royaume estimée à 9,5% par rapport aux quatre premiers mois de 2016. Les dépenses d’importation des produits énergétiques ont atteint 24.7 milliards de dirhams, contre 22.6 milliards. La facture du gasoil et du fuel a atteint, à elle seule, 12.3 milliards de dirhams, avec une hausse de 1.24 milliards de dirhams par rapport à l’année dernière, atteignant entre janvier et juin un total de 11.08 milliards de dirhams, soit une hausse de 11.2%.

– Le secteur des assurances a réalisé en 2017 un résultat net de 4,33 milliards de dirhams (MMDH) en hausse de 25,5% par rapport à l’exercice précédent, indique l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS). Cette performance s’explique en partie par l’amélioration du résultat non technique qui est passé de -548,7 millions de dirhams (MDH) en 2016 à 4,4 MDH en 2017, relève l’ACAPS dans son rapport sur la situation du secteur des assurances au titre de l’année 2017.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Un montant de 4,8 milliards de dirhams (MMDH) de crédit TVA a été remboursé depuis la signature de la convention de mobilisation des créances relatives aux crédits de Taxe sur la Valeur Ajoutée, indique la Direction générale des impôts (DGI). La convention, conclue le 24 janvier 2018, entre le ministère de l’Economie et des Finances et le secteur bancaire permet aux banques signataires de financer, par voie d’affacturage, les crédits de TVA demandés par les entreprises. La DGI a reçu depuis le 27 avril 548 lettres d’intérêt portant sur un montant total de créances TVA de 7,684 MMDH, dont 338 lettres d’intérêt.

– La Fondation nationale des musées (FNM) et l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) ont signé, vendredi à Rabat, une convention de partenariat visant la sauvegarde du patrimoine culturel national. Cette convention, qui s’inscrit dans un engagement commun de la FNM et de l’ADII en faveur de l’action culturelle au Maroc, vise à favoriser la préservation et la valorisation de l’héritage culturel national et à contribuer au développement ainsi qu’à la promotion de l’activité muséale au sein du Royaume.

*Rissalat Al Oumma. :

– L’Organisation des Nations unies a rendu, samedi, un vibrant hommage au Maroc pour sa contribution aux efforts de maintien de la paix, ainsi qu’aux casques bleus marocains et leurs familles pour leurs importants services et sacrifices pour la paix et la sécurité mondiale. L’Onu a publié pour l’occasion une collection de photos et de posters dans les six langues officielles, en plus du portugais et du Swahili, sous le titre «Merci le Maroc pour votre contribution et sacrifice».

– Le sommet extraordinaire de l’Organisation de la coopération islamique a loué, vendredi à Istanbul, les efforts déployés par SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, pour la défense de la ville sainte. La septième session extraordinaire de l’organisation, qui s’est tenue en réaction aux développements graves de la situation en Palestine, a loué les efforts SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, pour la défense de la ville sainte et le soutien à la résilience du peuple palestinien.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le Centre marocain anti poison et pharmacovigilance a révélé, dans son rapport annuel, que les médicaments étaient la cause principale des intoxications au Maroc durant 2017, avec un taux de 24% (16.000 cas). Les aliments viennent en deuxième position avec 16%, suivis par les produits gaziers avec 16%, précise le centre, notant que le taux des cas d’intoxications a augmenté de 10% par rapport à 2016.

– A peine 14 médecins légistes exercent sur le territoire national, dont trois combinent l’enseignement et l’exercice de ce métier. Ceci témoigne clairement du manque existant dans cette spécialité au Maroc par rapport avec des pays voisins comme l’Algérie qui dispose de 200 médecins légistes. Aussi, des 12 régions du Royaume, uniquement 7 sont dotées de médecins légistes, ce qui requiert de transporter les dépouilles au centre le plus proche disposant de cette spécialité.

*Al Alam. :

– Le groupe istiqlalien de l’unité et l’égalitarisme à la Chambre des conseillers a appelé à introduire, dans le rapport final de la mission d’information sur les prix des hydrocarbures, une formule qui prévoit de baisser les prix des carburants, à travers la négociation directe avec les sociétés concernées et permettre au citoyen de bénéficier directement de la politique de libéralisation des prix à travers l’amélioration de son pouvoir d’achat. Le groupe a aussi recommandé de bénéficier des expériences internationales en ce qui concerne le plafonnement des bénéfices des sociétés actives dans ce domaine vital, comme il a appelé à trouver une solution sérieuse et rapide au problème de la société « Samir », même si cela requiert de la remplacer avec une autre société nationale spécialisée dans le raffinage et la distribution du pétrole au niveau national.

– Les opérations de contrôle des prix et de la qualité des denrées alimentaires réalisées par les Commissions mixtes de contrôle de la qualité et des prix des produits alimentaires présidées par les Walis et gouverneurs dans les différentes préfectures et provinces du Royaume, ont permis la saisie et la destruction de 1.210 tonnes de denrées alimentaires impropres à la consommation dans la période allant du 16 avril au 16 mai. Selon un communiqué du ministère des Affaires générales et de la gouvernance publié à l’issue de la réunion, jeudi à Rabat, de la commission interministérielle chargée du contrôle, du suivi des prix et de la situation d’approvisionnement du marché national, les denrées saisies ont compris 911 tonnes de blé, de farine et dérivés, 253 tonnes tu thé, du sucre et du café, 11 tonnes de viandes et de poissons, 10 tonnes de fruit et de légumes et 25 tonnes de denrées alimentaires les plus consommables (dates, lait et dérivés, boissons et jus, miel, confiture et autres).

*Bayane Alyauom. :

– Le ministère de la Culture et de la communication -département de la culture- a entamé l’inscription d’une série d’œuvres antiques sur la liste du patrimoine culturel national dans le but de valoriser ce patrimoine et l’inclure dans une perspective de développement global. Un communiqué du ministère indique que cette initiative traduit sa volonté de mettre en exécution la politique de l’Etat en matière de protection du patrimoine national. Dans ce contexte, le ministère indique avoir pris des mesures administratives et juridiques visant à classifier sept manuscrits à la bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, trois à la bibliothèque d’Al Qaraouiyine à Fès, trois à la bibliothèque Ben Youssef à Marrakech, un manuscrit à la Grande mosquée de Meknès, deux à la bibliothèque publique de Tétouan, 149 oeuvres antiques et manuscrits au musée de la Fondation des jardins Majorelle à Marrakech, 37 oeuvres antiques au musée Dar Si Said à Marrakech, deux au musée Dar El Jamai à Meknès et cinq au Centre de promotion du patrimoine du Moyen-Atlas à Azrou.

– Le Royaume du Maroc « condamne vigoureusement les actions de provocation récentes menées par le « polisario » dans la localité de Tifariti, à l’Est du dispositif de défense au Sahara Marocain » et « considère qu’il s’agit là d’une nouvelle violation caractérisée du cessez-le-feu et d’un défi flagrant à l’autorité du Conseil de sécurité de l’ONU », indique samedi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI). Le Maroc regrette que cette escalade se déploie avec la bénédiction et la complicité d’un pays voisin, membre de l’UMA, mais dont il viole doublement la charte: En fermant les frontières et en abritant sur son sol un mouvement armé qui menace l’intégrité territoriale d’un autre membre. Ce pays, au lieu de respecter les valeurs du bon voisinage et les impératifs de stabilité régionale, s’entête à encourager ses mercenaires du « polisario » dans leur action déstabilisatrice, en violation de la légalité internationale.

MAP

Ce article est également disponible en ar.