Les principaux titres de la presse nationale de ce Lundi 30  Septembre 2019

Le Matin• La République d’Ouzbékistan salue hautement la politique sage qu’adopte Sa Majesté le Roi Mohammed VI sur les plans national et international, laquelle a permis au Maroc de devenir la porte vers l’Afrique pour les partenaires économiques, a affirmé à Tachkent, le Premier vice-ministre ouzbek des Affaires étrangères, Akhatov Dilshod Khamidovich. S’exprimant lors de l’ouverture des travaux de la première session des consultations politiques entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays, le responsable ouzbek a mis en avant les réalisations du Maroc dans les domaines politique, économique et social grâce à la vision perspicace du Souverain. De son côté, le Maroc a salué lors de cette session, le processus de réformes et la politique d’ouverture ainsi que le progrès socio-économique que connaît la République d’Ouzbékistan depuis l’arrivée au pouvoir du Président Shavkat Mirziyoyev en 2016.

• Le Malawi soutient la centralité du processus en cours sous l’égide des Nations-Unies pour la résolution du différend autour du Sahara marocain, a affirmé à New York, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de ce pays d’Afrique australe, Francis Kasaila. Dans une déclaration à la presse à l’issue d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, en marge de la 74ème Assemblée générale des Nations Unies, Kasaila a souligné qu’il « y a un processus onusien en cours, et nous estimons que c’est la voie à suivre », ajoutant que son pays a l’intention « de soutenir ce processus et d’appuyer toutes les questions d’intérêt pour le Maroc au sein de l’ONU ». « L’ONU poursuit un excellent processus que nous devrions tous appuyer », a-t-il dit, ajoutant qu’il « ne faut pas qu’il y ait de processus parallèle ».

L’Economiste

• Une étonnante recommandation des 3es Assises de la fiscalité, tenues en mai dernier, est passée presque inaperçue. Elle émane aussi du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et de l’Ordre des experts-comptables. Il s’agit de généraliser « le taux d’imposition marginal (37% actuellement) à tous les secteurs protégés, réglementés ou monopolistiques ». En clair, il est proposé de revoir à la hausse le taux d’impôt appliqué à ces secteurs parce qu’ils bénéficient d’une protection de l’Etat. L’on ne sait pas encore quelles seront 1’écoute et la réaction du gouvernement. Déterminer les secteurs concernés ainsi que le taux d’imposition qui leur sera appliqué ne sera pas chose facile. En tout cas, si l’on s’en tient à cette logique, la distribution des produits pétroliers, les télécommunications, les céréales, l’industrie sucrière, la production et la distribution de l’électricité et de l’eau, les phosphates, etc., sont concernés.

• Les professionnels attendent avec impatience la réforme du code minier. L’actuelle loi (n° 13-33), entrée en vigueur en juillet 2016, freine les investisseurs, surtout pour les PME. Le ministère s’est engagé à amender le code minier afin d’examiner et d’introduire de nouvelles dispositions. La réforme vise à lever la confusion entre les produits relevant du régime minier et ceux du régime des carrières. Il devrait être introduit également dans le texte des dispositions relatives à l’étude d’impact sur l’environnement concernant l’exploitation des haldes et terrils. EXP.

Libération • Le nombre de nuitées touristiques enregistrées durant les sept premiers mois de l’année 2019 au niveau des différents hôtels, résidences et clubs touristiques classés à Agadir, a atteint un total de 2.986.557 nuitées. Selon des données du Conseil Régional du Tourisme (CRT) d’Agadir-Souss-Massa, le nombre de nuitées dans les établissements touristiques classés à Agadir a enregistré, durant la période janvier-juillet de l’année en cours, une hausse de 3,98% par rapport à la même période de l’année 2018 (2.872.356 nuitées touristiques). Les touristes français sont arrivés en tête de liste durant les sept premiers mois de l’année 2019, avec un total de 682.863 nuitées, ce qui correspond à une hausse de 12,10% comparativement à la même période de l’année précédente où ce nombre a été de l’ordre de 609.181 nuitées.

• Les éléments du service provincial de la police judiciaire d’El-Jadida ont procédé à l’arrestation d’un individu pour son implication présumée dans une affaire de vol avec effraction dans deux agences de transfert d’argent. Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que la police judiciaire d’El-Jadida a fait jeudi la constatation de vol de sommes d’argent à l’intérieur d’une agence de transfert d’argent, avec effraction, ajoutant que les recherches et les investigations ont mené à l’identification du suspect, âgé de 27 ans, et à son interpellation. Les perquisitions menées dans le cadre de cette affaire ont permis la restitution de l’argent volée et la saisie d’outils utilisés dans l’effraction et le vol des agences de transfert d’argent, ainsi que les habits portés par le mis en cause au moment de son acte criminel, selon la même source.

Aujourd’hui le Maroc

• Le ministère de la Santé vient de publier une nouvelle carte sanitaire qui donne un aperçu de l’offre de soins en 2019. Il ressort de ce document que le corps médical dans le public se chiffre à 12.025 dont 3.853 médecins généralistes, 7.553 médecins spécialistes, 459 dentistes et 160 pharmaciens. Sans grande surprise, la répartition par région montre que les professionnels de santé médicaux sont concentrés essentiellement à Casablanca où leur nombre se chiffre à 2.986, suivie des régions de Fès-Meknès (1.749), Rabat-Salé-Kénitra (1.688), Marrakech-Safi (1.658), l’Oriental (1.048) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (870). Dans certaines régions, le nombre de médecins du privé est inférieur à 50. C’est le cas notamment de Laâyoune-Sakia El Hamra avec 45 médecins, Guelmim- Oued Noun (43) et Dakhla-Oued Eddahab (13).

• Le bureau de la Chambre des représentants vient d’organiser une réunion pour la préparation de la rentrée parlementaire. Ainsi, Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, a tenu une réunion avec les présidents des groupes et groupements parlementaires consacrée à l’examen des questions en rapport avec la prochaine rentrée parlementaire ainsi que les mécanismes permettant d’activer le code de conduite et d’éthique, en plus des séances consacrées au suivi de l’action gouvernementale ainsi que le programme du travail législatif. En plus du PLF 2020 qui doit comporter plusieurs nouveautés concernant l’investissement, un autre texte est très attendu. Il s’agit du projet de loi-cadre sur la fiscalité qui pourrait être déposé par le gouvernement au cours des prochaines semaines.

L’Opinion • Le gouvernement d’Antigua-et-Barbuda a réaffirmé la « marocanité du Sahara », et a souligné que la solution au conflit « doit se faire dans le cadre de la souveraineté du Royaume du Maroc ». Lors d’une réunion entre le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et le ministre des Affaires étrangères, du Commerce international et de l’Immigration d’Antigua-et-Barbuda, Paul Chet Greene, le gouvernement de Saint John’s a « réaffirmé la marocanité du Sahara, et déclaré que le règlement de ce conflit régional doit se faire dans le cadre de la souveraineté du Royaume du Maroc, et dans le respect de son intégrité territoriale et nationale », indique un communiqué conjoint rendu public suite à cette rencontre, tenue jeudi en marge de la 74e Assemblée générale des Nations unies. À cet égard, le chef de la diplomatie antiguayenne a salué « l’initiative marocaine crédible, sérieuse et réaliste d’autonomie, qui représente l’unique solution de ce conflit », ajoute la même source.

• Le bassin du fleuve Oued-Noun représente un site historique et archéologique d’une richesse « incroyable », a affirmé l’archéologue et professeur chercheur à l’Institut national des sciences de l’Archéologie et du patrimoine (INSAP), Youssef Bokbott. Les recherches et les fouilles archéologiques effectuées au niveau de cette zone de 1994 à 2013 ont permis de recenser 350 sites archéologiques sur différentes périodes allant du paléolithique moyen (500.000 ans) jusqu’à l’époque médiévale, a précisé Bokbott, qui s’exprimait dans le cadre d’une Journée d’étude sur « le projet d’inscription du bassin Oued Noun en tant que site de patrimoine mondial ». L’objectif de cet atelier est de discuter avec les experts les moyens de ressortir une valeur universelle exceptionnelle qui permettra de classer le bassin de Oued-Noune dans la liste du patrimoine mondial, a expliqué Bokbott.

Al Bayane

• « Le PPS fait du développement humain un objectif majeur en œuvrant constamment pour la justice sociale, l’égalité homme-femme et le respect des libertés individuelles et collectives, du droit à l’éducation, à l’habitat, à la santé et de la dignité humaine », a souligné Abdelouahed Souhail, membre du bureau politique du PPS. Il ne peut y avoir au Maroc de modèle de développement plus performant que celui en place sans que l’homme ne soit placé au cœur de toute œuvre de développement, a-t-il dit à l’occasion du lancement du nouvel espace du parti pour le développement humain (EPDH). Lors de cette rencontre, Souhail a appelé à intensifier l’investissement dans le capital humain, qui constitue le meilleur atout de toutes les sociétés développées.

• L’élargissement de la couverture médicale de base est un prélude au renforcement des droits humains au Maroc, en l’occurrence le droit aux soins de santé et à la couverture médicale, a indiqué le ministre de la Santé, Anass Doukkali. Cette couverture permettra également d’atteindre les objectifs du plan Santé 2025, de s’inscrire dans les Objectifs du développement durable (ODD) et d’atteindre les cibles retenues par les États membres des Nations Unis à l’horizon 2030, notamment l’ODD 3, a expliqué Doukkali, lors de la cérémonie de mi-parcours du jumelage institutionnel entre le Maroc et l’Union européenne en matière de renforcement de la gouvernance et du suivi de la couverture médicale de base. Elle ouvre également la voie au renforcement du développement au Maroc par la promotion de son capital humain-santé, de même qu’elle permet de soulager les ménages des dépenses directes, a relevé le ministre.

Akhbar Al Yaoum

• Le Président du Directoire de Société Générale Maroc, Ahmed El Yacoubi, a annoncé que la banque a réalisé, au terme du premier semestre 2019, un résultat net part Groupe (RNPG) consolidé de 610 millions de dirhams (MDH), en forte hausse de 31,85% par rapport à la même période de l’année précédente. Ces performances « confirment la bonne dynamique de croissance du groupe Société Générale au Maroc, capitalisant sur son modèle universel, ses métiers diversifiés, ses expertises multiples mais aussi sa capacité d’offrir à ses clients le savoir-faire d’une grande banque internationale », s’est félicité El Yacoubi lors d’une conférence de presse dédiée à la présentation des résultats du premier semestre 2019 du groupe et des premières réalisations de sa stratégie de transformation « Avenir 2019-2022 ».

• Le directeur général du Centre marocain de conjoncture (CMC), Ahmed Laaboudi, a estimé que le taux de croissance projeté pour l’année 2020 atteindrait 4,6%. Les performances de l’économie marocaine qui se profilent en perspective pour 2020 semblent largement prometteuses par rapport aux résultats ténus enregistrés durant l’année en cours, a souligné Laaboudi lors d’un point de presse dédié à la présentation du rapport annuel du CMC, intitulé « 2020, année de rattrapage? », qui fait le point sur le bilan économique et social relatif à l’année 2018 et présentant les prévisions et le cadrage des années 2019 et 2020.

Al Ahdat Al Maghribia

• Des médias italiens ont mis en avant le rôle pionnier que joue le Maroc dans la lutte contre le terrorisme, soulignant que la réélection du Royaume pour un troisième mandat à la coprésidence du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF) avec le Canada, illustre son leadership dans ce domaine. Ce plébiscite pour le Maroc au sein de l’ONU constitue, en outre, une reconnaissance du rôle majeur assumé par le Royaume dans la lutte contre ce fléau, et le couronnement des réalisations qu’il a accomplies et l’expertise qu’il a accumulée en la matière.

• Selon les chiffres de Bank Al-Maghrib, les réserves internationales nettes se sont établies à 233,1 MMDH au 20 septembre 2019, en progression de 0,1% d’une semaine à l’autre et de 3,4% en glissement annuel. En parallèle, le dirham s’est apprécié de 0,20% par rapport à l’euro et s’est déprécié de 0,24% vis-à-vis du dollar, selon la même source.

Al Alam

• Pour sortir de la crise actuelle, il faut que la femme participe et bénéficie des retombées du nouveau modèle de développement, a affirmé le secrétaire générale du PI, Nizar Baraka. « Quand le PI défend les droits de la femme marocaine et prône l’amélioration de ses conditions, il le fait parce que la conscience féministe est une composante ancrée dans la pensée du parti », a-t-il dit lors des travaux de la 4ème session de la commission centrale du parti.

• Le ministère de la Culture et de la Communication a indiqué qu’il était en train de finaliser les procédures en vue de récupérer une collection importante de pièces archéologiques pillées. Ce nouveau lot, qui compte 35.000 pièces ethnographiques sorties illégalement depuis le Maroc et saisies par les autorités douanières françaises, est composé d’outils en pierre et de vestiges organiques.

Bayane Al Yaoum • Le Bahreïn soutient les efforts constants du Maroc pour trouver une solution politique à la question du Sahara marocain conformément aux résolutions de l’ONU et dans le cadre de la souveraineté du Maroc et son intégrité territoriale, a affirmé, samedi à New York, le ministre Bahreïni des Affaires étrangères, Khalid bin Ahmed Al Khalifa. « Le Royaume de Bahreïn, dans le cadre de son attachement à tout ce qui contribue à la sécurité et à la stabilité, réaffirme sa solidarité avec les efforts constants du Royaume frère du Maroc visant à trouver une solution politique à la question du Sahara marocain, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et dans le cadre de la souveraineté du Royaume et de son intégrité territoriale », a déclaré le responsable Bahreïni lors de la 74è Assemblée générale des Nations Unies à New York.

• Les principales initiatives lancées par le Maroc dans le cadre de la mise en œuvre des engagements inscrits dans la déclaration adoptée par la conférence Bapa+40 (deuxième conférence de Haut niveau des Nations Unies sur la coopération sud-sud), tenue à Buenos Aires en mars 2019, ont été mises en avant lors d’un événement parallèle organisé à New York en marge de la 74ème session de l’assemblée générale des Nations Unies. Parmi celles-ci, l’initiative visant à institutionnaliser le Réseau National des Acteurs marocains engagés dans la promotion de la Coopération Sud-Sud et Triangulaire, a souligné l’ambassadeur, Directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), M. Mohamed Metqal, notant que ce réseau vise à fédérer les acteurs, partager les expériences et développer des actions conjointes.

Al Massae

• Plus de 9 mois après la nomination d’El Bachir Rachdi à la tête de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPC), cette institution n’a toujours pas commencé à exercer ses prérogatives, et ce, en raison du retard enregistré dans la nomination des membres de l’Instance pour qu’ils puissent exercer leurs missions. Rachdi attend toujours une décision du gouvernement concernant la mise en disponibilité des membres pour le compte de l’INPPC.

• Le président l’Ordre national des comptables publics (ONCP), Driss Laktami, a souligné le rôle fondamental de la sécurité judiciaire et financière dans la protection des droits, la stabilité des transactions et l’incitation à l’investissement en vue de réaliser le développement économique et la justice sociale requis. S’exprimant à l’ouverture de la 1ère Université d’été de l’Ordre tenue sous le thème “La nouvelle comptabilité publique, levier de la bonne gouvernance financière”, Laktami a relevé que le système juridique financier au Maroc a connu des changements profonds au niveau des institutions financières publiques dans le cadre d’un mouvement de modernisation international.

Al Ittihad Al Ichtiraki

• Au débat de haut-niveau de la 74è session de l’Assemblée générale de l’ONU, tenu tout au long de cette semaine à New York, le Maroc est venu porteur d’initiatives majeures qui répondent aux multiples enjeux de l’heure, allant du changement climatique à la paix et la sécurité, en passant par les Objectifs de développement durable et les attentes du continent africain, dans le cadre d’un système multilatéral efficient. La participation marocaine à ce rassemblement mondial « s’est fondée sur des acquis et des atouts qui, grâce à la vision de SM le Roi Mohammed VI, confère au Maroc une place particulière dans un contexte international et régional très particulier », a indiqué le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, dans une déclaration à la presse.

• Les éléments de la sûreté nationale du port de Tanger-Med, en coordination avec leurs homologues de la Gendarmerie royale ont réussi, dimanche matin, à mettre en échec une opération de trafic d’une quantité de 11.35 Kg de cocaïne dissimulée à bord d’un camion de transport international. Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que les opérations de fouilles effectuées immédiatement après l’arrivée, par voie maritime, de ce camion en provenance de l’Espagne ont permis de saisir cette quantité de cocaïne, soigneusement dissimulée à l’intérieur de cavités spécialement aménagées dans le toit de la remorque. Le chauffeur du camion, de nationalité marocaine, et son assistant ont été arrêtés lors de cette opération, ajoute la même source.

Rissalat Al Oumma

• Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a salué le Maroc pour son soutien aux efforts de réforme de l’ONU ainsi qu’à ses opérations de maintien de la paix. A l’occasion d’une réunion bilatérale à New York, avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, le chef de l’ONU a tenu à remercier le Royaume « pour son soutien aux efforts de réforme des Nations-Unies ainsi qu’aux opérations de maintien de la paix ». Bourita et Guterres ont également « discuté de la situation dans la région », selon un compte-rendu de cette réunion, publié par l’ONU. Cette rencontre est intervenue en marge de la participation du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale au Débat de haut-niveau de la 74è session de l’Assemblée générale de l’ONU.

• Le ministre délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a estimé que le renforcement des capacités des acteurs de la société civile s’impose pour une meilleure connaissance du dossier de Sahara marocain, à même de mener un plaidoyer efficient sur la Marocanité du Sahara et ce, au prisme des changements que connaissent les pays de la rive nord de la Méditerranée. El Khalfi, qui intervenait lors d’un colloque sous le thème  »La cause nationale et les enjeux de la dimension méditerranéenne », s’est dit en faveur du lancement d’initiatives concernant la société civile dans ces pays, insistant sur l’impératif d’une meilleure appropriation par les acteurs de la société civile de l’initiative d’autonomie dans les provinces du Sud sous souveraineté marocaine.

Source:

logo