Les principaux titres de la presse nationale de ce Mardi 24 Septembre 2019

Le Matin

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un Message au Sommet Action Climat, qui a ouvert ses travaux lundi au siège de l’ONU à New York. Dans ce message, le Souverain a appelé à faire de l’Afrique une priorité dans l’action internationale en faveur de l’environnement.

• Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid a reçu, lundi au Palais des Hôtes à Rabat, le Grand-Duc héritier de Luxembourg, SAR le Prince Guillaume, et son épouse la Grande Duchesse héritière SAR la Princesse Stéphanie de Lannoy, en visite au Maroc à la tête d’une mission économique de très haut niveau. Le Grand-Duc héritier de Luxembourg, SAR le Prince Guillaume, accompagné de son épouse SAR la Princesse Stéphanie de Lannoy, était arrivé dimanche soir à Casablanca pour présider une mission économique de très haut niveau, dirigée par le vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, et comprenant les représentants d’une cinquantaine d’entreprises qui reflètent le tissu économique varié et dynamique du Luxembourg.

L’Economiste

• « Si le Maroc et le Royaume-Uni ne parviennent pas à signer un Accord de libre-échange (ALE) avant le Brexit, le 31 octobre prochain, ce sera la catastrophe ! Car à ce moment-là, il va falloir appliquer les tarifs de l’OMC. L’accord bilatéral entre les deux pays doit remplacer l’accord existant entre l’UE et le Maroc. On est très proche d’un ALE avec le Maroc, mais il reste encore 2 ou 3 questions à régler. », a souligné Thomas Reilly, ambassadeur du Royaume-Uni à Rabat. « S’il n’y a pas un accord, les importations des produits automobiles seront assujetties aux tarifs douaniers imposés par l’OMC. Les prix peuvent augmenter de 15 à 20%, c’est énorme ! Le textile est aussi très important, à mon avis, car il y a de grandes marques. Il y a un vrai potentiel. Le secteur financier deviendra de plus en plus important, puisque Casablanca veut devenir un hub financier. Les secteurs de l’éducation et de la santé sont également très prometteurs. De même, les énergies renouvelables prendront de plus en plus d’importance », a -t- il dit dans un entretien.

• C’est une très mauvaise nouvelle pour Marrakech et Agadir, les deux destinations phares du tourisme au Maroc. Les deux villes viennent de perdre 150.000 touristes après la débâcle de Thomas Cook, une entreprise britannique du secteur touristique. Sa faillite aura bien évidemment un impact direct sur le secteur avec une baisse générale sur plusieurs marchés émetteurs. Pour récupérer cette clientèle à travers d’autres distributeurs, il faudra plusieurs mois pour négocier les contrats, identifier les hôtels, les réceptifs… Au Maroc, environ 2.000 clients de Thomas Cook sont en séjour dans plusieurs établissements hôteliers, et les professionnels gèrent les choses avec beaucoup de tact. L’Office National Marocain du Tourisme indique de son côté qu’une cellule de crise a été créée pour suivre et encadrer le rapatriement des milliers de clients et que les délégations du ministère du Tourisme dans toutes les régions du Maroc ainsi que celle de l’office sont mises à contribution pour encadrer cette opération.

Libération

• Le nombre total des nuitées réalisées dans les différents établissements d’hébergement touristique classés de la ville de Marrakech a enregistré une hausse de 8% à fin juillet dernier et ce, en comparaison avec la même période de l’année écoulée. Selon les données communiquées par l’Observatoire du Tourisme, un total de 4.668.571 nuitées a été réalisé durant les sept premiers mois de l’année en cours, contre 4.316.253 nuitées durant la même période de l’année écoulée. Quant au taux d’occupation, il s’est établi à 63% à fin juillet dernier, contre 57% enregistré durant la période janvier-juillet 2018.Concernant la durée moyenne du séjour (DMS) à fin juillet dernier, elle était de l’ordre de 3,1 jours contre une DMS de 3,2 jours enregistrée lors des sept premiers mois de l’année précédente, a fait savoir la même source. Durant le seul mois de juillet dernier, il a été observé aussi un accroissement de 8% du volume des nuitées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés de Marrakech.

• La police judiciaire de Meknès a procédé samedi, en coordination avec son homologue de Fès, à l’arrestation de onze personnes, dont huit femmes, pour leur lien présumé avec un réseau criminel s’activant dans la séquestration, l’extorsion sexuelle et le vol avec violence, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). L’arrestation a eu lieu à Meknès et à Fès, précise la DGSN, ajoutant que le pointage effectué dans la base des données des personnes recherchées a montré que certains mis en cause font l’objet d’avis de recherche au niveau national pour leur implication dans des affaires d’escroquerie et d’agression physique.

Aujourd’hui le Maroc

• Des anticipations positives sont formulées par les industriels ayant pris part à l’enquête trimestrielle de conjoncture du HCP. Les chefs d’entreprises répondant à cette enquête s’attendent à une hausse de leur production au troisième trimestre de l’année. Une prévision qui s’inscrit sur la même lignée de ce qui s’est produit durant le deuxième trimestre 2019 marqué par une amélioration de la production de l’industrie manufacturière. En effet, le taux d’utilisation des capacités de production dans l’industrie manufacturière se serait établi à 79% au deuxième trimestre de l’année. La hausse attendue pour les trois prochains mois s’expliquerait par une reprise de l’activité de l’industrie chimique, de la fabrication de produits à base de tabac au moment où la production de l’industrie automobile et de la branche métallurgie devrait connaître une diminution sur ladite période.

• Créer des alliances solides et stratégiques pour faire face aux défis régionaux. C’est l’une des finalités de la 26ème édition de la conférence biennale FAIR (Fédération afro-asiatique d’assurance et de réassurance) qui se tient du 23 au 25 septembre 2019 dans la ville ocre. Cette année, plus de 1.000 participants de 54 nationalités prennent part à cet évènement. Développer une nouvelle génération de produits d’assurance, ne plus dépendre uniquement des couvertures obligatoires, utiliser la big data et les nouvelles technologies, mettre en place une législation plus souple, hisser le taux de pénétration au marché, améliorer l’assurance inclusive… autant de défis à mener au niveau du marché marocain de l’assurance et qui trouvent des similitudes sur certains marchés des pays de la région.

L’Opinion • La Présidente de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), Latifa Akharbach, a exposé à une délégation de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples de l’Union Africaine (UA), conduite par sa Présidente Soyata Maiga, l’action menée par la Haute autorité en tant qu’instance constitutionnelle indépendante de régulation et de bonne gouvernance. Akharbach a aussi exposé les efforts déployés par la HACA dans l’accompagnement du processus de libéralisation et de développement du secteur audiovisuel national en vue d’offrir aux citoyens et citoyennes marocains un paysage audiovisuel pluraliste, diversifié, de qualité et respectueux des droits de l’Homme, dans un contexte de transition globale marqué par de profondes mutations technologiques et professionnelles de l’écosystème médiatique, indique un communiqué de la Haute autorité.

• La francisation des matières scientifiques n’est plus à l’ordre du jour dans le processus d’application de la loi-cadre sur l’enseignement. En totale contradiction avec ses déclarations précédentes, le ministre l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi, a démenti, lors d’une conférence de presse sur la rentrée scolaire 2019-2020, toutes les rumeurs concernant la généralisation, cette année, de l’application de l’enseignement des matières scientifiques en français. Le ministère a, donc, arrêté toutes les initiatives unilatérales engagées dans ce sens, notamment celles des directions d’Agadir et d’Essaouira. Le ministre a également déclaré que les dispositions de la loi-cadre seront réalisées de façon progressive, et que « nous avons six ans devant nous pour appliquer l’article 2 qui évoque l’alternance linguistique dans l’enseignement de certaines disciplines scientifiques.

Al Bayane

• Le président de la République du Niger, Mahamadou Issoufou, qui préside la Commission climat de la région du Sahel, a salué, dimanche à New York, le leadership et « l’action décisive » de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur du climat en Afrique, à la veille de la tenue du Sommet Action Climat 2019 des Nations-Unies. « Je tiens à rendre hommage à Sa Majesté le Roi Mohammed VI dont je salue l’action décisive en faveur de l’action climat en Afrique », a déclaré le président nigérien, à l’occasion de la tenue au siège de l’ONU d’une réunion consultative de la Commission climat pour la région du Sahel. Le président Issoufou a rappelé, à cet égard, que cette Commission avait été créée lors du Sommet africain de l’action tenu à l’initiative de Sa Majesté le Roi, en marge de la COP22 en novembre 2016 à Marrakech.

• Le Maroc a organisé, dimanche au siège de l’ONU à New York, une conférence sur le financement de la couverture sanitaire universelle, marquée par la participation de plusieurs ministres africains de la Santé, à la veille de la semaine de haut niveau de l’Assemblée générale et du Sommet Action Climat 2019 des Nations-Unies. Intervenant à cette occasion, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, a souligné que la question du financement du modèle sanitaire universel se situe à l’intersection des questions de financement et de développement durable, en ce qu’elle constitue une condition sine qua none pour la pleine réalisation des Objectifs de développement durable. Cette question est d’autant plus importante qu’il s’agit d’un problème global qui ne touche pas uniquement les pays en développement, a relevé le ministre.

Akhbar Al Yaoum

• La 3-ème conférence internationale des régulateurs sur la sécurité nucléaire se tiendra du 1er au 04 octobre à Marrakech, dans l’objectif de renforcer le positionnement du Maroc comme catalyseur d’opportunités et de coopération pour le continent africain, a annoncé l’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNUR). S’exprimant lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation de cet événement initié par l’AMSSNUR en collaboration avec l’Agence internationale de l’énergie atomique, le directeur général de l’agence marocaine Khammar Mrabit a indiqué que cette conférence qui se déroule pour la première fois en Afrique et dans le monde arabe, permettra d’améliorer le niveau de sûreté et de sécurité nucléaire du Maroc afin de protéger l’homme, la société et l’environnement de tout acte malveillant mettant en œuvre des matières nucléaires ou autres matières radioactives, a-t-il souligné. Il s’agit également de partager les expériences et les meilleures pratiques parmi les régulateurs, les organisations de support technique et les acteurs régionaux et interrégionaux pertinents pour renforcer les activités de sécurité nucléaire aux niveaux national, régional et international.

• La Compagnie d’Assurances et de Réassurance Atlanta a affiché un résultat net consolidé de 201 millions de dirhams (MDH) au premier semestre 2019, en hausse de 2,1% par rapport à la même période un an auparavant, a annoncé, vendredi à Casablanca, son Directeur Général Jalal Benchekroun. Le chiffre d’affaires consolidé du groupe s’est établit, quant à lui, à 2,763 milliards de dirhams (MMDH) en progression de 10,4% par rapport au premier semestre 2018, a indiqué Benchekroun lors de la présentation des résultats semestriels de la compagnie. « S’appuyant sur le développement de son réseau, tant sur son élargissement que sur la richesse de l’offre et de la qualité de service proposée, Atlanta Assurances est parvenue au maintien des performances sur les principaux indicateurs financiers », a relevé Benchekroun. Et de préciser qu’Atlanta a enregistré une progression du chiffre d’affaires sur le segment non vie de 9,7% et sur le segment vie de +5%.

Al Ahdat Al Maghribia

• Le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a annoncé qu’il ne comptait pas faire appel à des ministres qui n’appartiennent pas à des partis politiques, notant que la recherche de compétences, conformément aux Orientations Royales telles que contenues dans le Discours du Trône, ne s’effectuera pas en dehors des partis politiques faisant parti de la coalition gouvernementale. « Il ne s’agit pas de chercher des compétences en dehors des partis politiques, mais d’attirer les meilleurs profils parmi les jeunes partisans marocains, ce qui constitue le noyau de la deuxième étape du remaniement ministériel », a souligné le chef du gouvernement. Toutefois, chercher des compétences au sein des partis politiques compliquerait davantage le deuxième round des concertations politiques qui seront entamées, selon El Otmani, dès son retour de New York où il doit représenter le Royaume à la 74è session de l’Assemblée générale de l’ONU. Selon des sources du journal, El Otmani refuse de faire appel aux technocrates dans la prochaine architecture gouvernementale.

• Le Maroc a pu renforcer son attrait en tant que destination pour les investissements à la faveur de réformes audacieuses ayant permis d’améliorer l’environnement des affaires dans le Royaume, a indiqué, la Rand Merchant Bank, une des principales banques d’investissements en Afrique du Sud. Le Maroc a mis en œuvre des réformes pour améliorer l’environnement des affaires, notamment la simplification des procédures administratives pour l’enregistrement des entreprises, l’amélioration des soumissions électroniques et la facilitation des exportations, a souligné le rapport, notant que le Maroc s’est classé deuxième meilleure destination pour les investissements en Afrique, derrière l’Egypt. Le Royaume surclasse ainsi l’Afrique du Sud, troisième, le Kenya (4è) et le Rwanda (5è).

Al Alam

• Le gouvernement espagnol a décidé d’attribuer au Directeur général de la Sûreté nationale et Directeur général de la Surveillance du Territoire national, M. Abdellatif Hammouchi, la Grand-Croix de l’Ordre de mérite de la Garde civile, indique, lundi, une publication du Bulletin officiel espagnol. Le Conseil des ministres a approuvé cette distinction sur proposition du ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, souligne le Bulletin officiel espagnol. La Grand-Croix de l’Ordre du mérite de la Garde civile est la plus haute décoration de cette institution. Hammouchi, avait déjà été décoré par l’Espagne de « la croix honorifique de mérite policier avec distinction rouge », l’une des plus hautes distinctions honorifiques décernées aux personnalités étrangères, rappelle-t-on.

• Casablanca Finance City (CFC) et Barcelona Centre Financer Europeu (BCFE) ont signé un mémorandum d’entente afin de promouvoir les opportunités d’investissement entre l’Espagne, le Maroc et l’Afrique. La signature de ce mémorandum avec BCFE, place financière de Barcelone, intervient dans le cadre de la poursuite de la densification du réseau de partenaires internationaux de Casablanca Finance City, selon un communiqué conjoint de CFC et BCFE. Cet accord établit les bases d’une coopération durable en vue de promouvoir les opportunités d’investissement entre l’Espagne, le Maroc et l’Afrique, a relevé le communiqué, notant qu’il fournira également une plateforme destinée à encourager et à promouvoir la finance verte et les infrastructures durables.

Bayane Al Yaoum

• Le Haut Représentant de l’Alliance des civilisations des Nations-Unies (UNAOC), Miguel Angel Moratinos, a exprimé sa reconnaissance à Sa Majesté le Roi Mohammed VI et au Royaume du Maroc, qui abritera l’année prochaine le Sommet mondial de l’Alliance des civilisations de 2020, avec pour objectif de contribuer davantage à promouvoir de meilleures relations interculturelles et interreligieuses à travers le monde. « Je suis reconnaissant à Sa Majesté le Roi et au Maroc pour la confiance qu’ils ont placée dans l’Alliance des Civilisations pour tenir ce sommet dans le Royaume l’année prochaine », a déclaré Moratinos à la presse, à l’issue de ses entretiens dimanche à New York avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita. « Il s’agit d’un grand sommet (…) qui portera non seulement sur les rapports entre les pays du monde arabo-musulman avec l’Occident, mais aussi l’Afrique et l’Amérique latine », a expliqué l’ancien ministre espagnol des Affaires étrangères.

• La région du Sahel est l’illustration même du lien interdépendant entre le changement climatique, la sécurité et le développement durable, a affirmé, dimanche à New York, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita. Dans une allocution à l’occasion de la tenue au siège de l’ONU d’une réunion consultative de la Commission climat pour la région du Sahel, M. Bourita a souligné que « la région du Sahel, à l’instar du Continent africain, est pénalisée indûment et disproportionnellement par les conséquences du réchauffement climatique auquel elle ne contribue quasiment pas ». A cet égard, le ministre a relevé que l’organisation de cette rencontre à la veille du Sommet de l’Action pour le Climat « est une occasion idoine de porter nos messages aux Nations Unies et au monde », soulignant qu’une approche nouvelle est en place dans le cadre de la Commission Sahel. « Notre région est déterminée à prendre en main ses défis environnementaux », a-t-il fait savoir, ajoutant que « le Premier Sommet africain de l’action en faveur d’une co-émergence continentale, tenu en marge de la COP22, à l’Initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a permis de consacrer cet engagement ».

Al Massae • Le problème des faux diplômes persiste encore malgré les opérations de contrôle et vérification effectuées par la police. Les services de la police judiciaire ont annoncé avoir décelé de faux diplômes universitaires présentés par des candidats au concours d’accès aux fonctions de la sûreté nationale. Une enquête a alors été ouverte par les autorités afin d’élucider les circonstances de cette opération de falsification.

• Le taux de mortalité infantile est en baisse au Maroc. Selon un rapport de l’OMS, ce taux a été réduit de près de la moitié depuis l’an 2000. Cette baisse est due notamment à l’amélioration de l’accès à des soins médicaux de qualité et à des prix accessibles. La même source révèle que le pourcentage des garçons qui ont perdu la vie est plus important, précisant qu’en 1990, un total de 84 garçons sont décédés pour chaque 1000 cas de naissance. S’agissant de la mortalité chez les nourrissons, le taux est passé de 62 cas en 1990 à 19 cas en 2018.

Al Ittihad Al Ichtiraki

• L’Université de Bordeaux, en France, a restitué à l’Institut national des sciences de l’archéologie et du Patrimoine 20 objets, représentant des restes humains, sous forme de résidus en os, découverts au cours de fouilles au cimetière Rouazi, indique un communiqué du ministère de la Culture et de la Communication. Ces vestiges archéologiques permettront la création d’une importante base de références au sein de l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine, destinée à la formation de jeunes étudiants et chercheurs principalement intéressés par la période préhistorique du Royaume, laquelle sera renforcée par la signature d’une série d’accords de coopération avec la partie française, ainsi que par l’ouverture d’un parc préhistorique à Casablanca, indique la même source.

• Les éléments de la brigade de contrôle conjointe de la Douane et de la Sûreté nationale opérant au point de passage de Bab Sebta ont mis en échec, samedi, une tentative de trafic de 17,5 kilogrammes de chira sous forme de plaquettes, a-t-on appris de source douanière. Les éléments de la brigade conjointe de la Direction générale de la sûreté nationale et de l’Administration des douanes et impôts indirects ont saisi cette quantité de drogue suite à une fouille méticuleuse d’un véhicule utilitaire immatriculé en Espagne qui s’apprêtait à quitter le territoire national, a précisé la même source à la MAP, notant que cette fouille a permis de mettre la main sur la drogue soigneusement dissimulée dans la roue de secours du véhicule. Le conducteur du véhicule, qui était en compagnie de sa femme et de ses deux enfants, a été remis à la police judiciaire de Tétouan pour complément d’enquête sous la supervision du parquet compétent.

Rissalat Al Oumma

• SAR le Prince Guillaume, Grand-Duc de Luxembourg, a exprimé sa satisfaction quant aux perspectives de partenariat prometteuses offertes par les économies marocaine et luxembourgeoise. SAR le Prince Guillaume, Grand-Duc de Luxembourg, accompagné de SAR la princesse Stéphanie de Lannoy, s’exprimait lors d’une rencontre avec le Chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani, dans le cadre de leur visite au Royaume à la tête d’une mission économique multisectorielle qui comprend, outre le vice-Premier ministre et ministre de l’économie, des représentants d’une cinquantaine de grandes entreprises.

• La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a démenti les informations relayées par certains médias au sujet d’un sentiment de « frustration » chez ses fonctionnaires ayant participé aux opérations de fouilles menées vendredi dernier au niveau des prisons locale et centrale de Kénitra. Les fonctionnaires sélectionnés pour mener ces opérations de fouille sont tous des jeunes et aucuns d’eux ne souffre d’une maladie chronique quelconque, indique la DGAPR dans un communiqué, précisant ces fonctionnaires ont reçu trois repas durant les phases de préparation et d’exécution de cette opération. Concernant les frais perçus pour ce genre d’opérations ou toute autre mission effectuée hors des établissements dans lesquels ils sont affectés, les fonctionnaires de la DGAPR en bénéficient conformément aux procédures en vigueur, conclut le communiqué.