Les principaux titres de la presse nationale de ce Mercredi 25 Septembre 2019

Le Matin • SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a rencontré, lundi à New York, l’administrateur du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), M. Achim Steiner. Cette rencontre s’est déroulée en marge du Sommet Action Climat 2019 des Nations-Unies, au cours duquel SAR la Princesse Lalla Hasnaa a donné lecture à un Message Royal adressé à ce conclave mondial. Dans une déclaration à la presse, M. Steiner a indiqué que sa rencontre avec SAR la Princesse Lalla Hasnaa est intervenue alors que les Nations-Unies abritent le Sommet Action Climat qui a pour objectif de relever les ambitions en matière d’action climatique, affirmant que le Maroc et le PNUD sont « partenaires dans cet effort ».

• SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a rencontré, lundi à New York, la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Mme Patricia Espinoza. Cette rencontre a eu lieu en marge du Sommet Action Climat 2019 au siège de l’ONU, au cours duquel SAR la Princesse Lalla Hasnaa a donné lecture à un Message Royal adressé à ce forum mondial. Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre, Mme Espinoza s’est dite « honorée » d’avoir eu l’opportunité de rencontrer SAR la Princesse Lalla Hasnaa « avec laquelle j’ai travaillée personnellement depuis la COP 22 à Marrakech ».

L’Economiste

• Avec ces perturbations sur le marché français et les pertes qui seront engendrées par Thomas Cook, entreprise britannique du secteur touristique, le Conseil régional du tourisme (CRT) de Marrakech se retrousse les manches et passe à un plan de conquête pour récupérer les parts perdues et en attirer d’autres en Europe, en Amérique et en Asie tout en consolidant les acquis. «Il s’agit là d’un plan audacieux où toutes les parties (publique et privée) doivent être impliquées pour oser ensemble se lancer des challenges», précise d’emblée Hamid Bentahar, président du CRT de Marrakech. «Les défis aujourd’hui pour la destination qui a réussi à attirer 2,8 millions d’arrivées est de maintenir ces scores et faire plus». Parmi ces challenges, faire de Marrakech la première destination en Afrique et la 10ème en Méditerranée. Si jadis l’investisseur était au cœur de la stratégie, aujourd’hui, c’est le citoyen et le client qui doivent être la grande priorité.

• Après la publication du décret n°2-18-638, complétant le décret n°02-06-574, l’Ordre des experts-comptables vient de diffuser une directive encadrant les nouvelles modalités de remboursement de la TVA. Pour accélérer le processus et en finir avec le stock du crédit de TVA, le ministère des Finances avait institué une procédure simplifiée en faisant certifier ses comptes (sans réserve) par un expert- comptable. « Cette dynamique s’inscrit également dans l’accompagnement assuré par la profession et 1’administration pour encourager les entreprises à fiabiliser leurs comptes et leurs déclarations fiscales, notamment celle relatives à la TVA », a déclaré Issam El Maguiri, président de l’Ordre des experts-comptables. Le professionnel doit évidemment s’assurer de «la disponibilité de toutes les pièces justificatives requises, des déclarations de TVA et de leur dépôt durant la période considérée et de l’existence des données et supports comptables, bases de contrôle du professionnel».

Libération

• Le Maroc en la personne de Youssef Fassi Fihri, Directeur Général de la Société Centrale de Réassurance (SCR), a été élu Président du Conseil d’Administration de la Fédération Afro-Asiatique d’Assurance et de Réassurance (FAIR) pour un mandat de deux ans. Cette élection du Royaume par l’Assemblée générale de la Fédération intervient en marge de la 26è Conférence de la FAIR, dont les travaux ont été ouverts, lundi à Marrakech, avec la participation de près de 1.000 responsables, décideurs et acteurs opérant dans ce secteur, venus de 54 pays. Portant l’objectif du développement de l’industrie des assurances dans les pays afro-asiatiques et visant à promouvoir la coopération entre les sociétés d’assurance et de réassurance d’Afrique et d’Asie, par le biais d’un échange régulier d’informations, de compétences et du développement des relations commerciales, la FAIR a vu le jour en septembre 1964 et s’inscrit en suite de la Déclaration de Bandung dans son chapitre relatif à la coopération économique.

• Le déficit commercial a la peau dure. En dépit d’une conjoncture économique jugée globalement favorable, le déficit commercial continue de s’accroitre. En effet, « les résultats des échanges extérieurs à fin juillet 2019 font ressortir une hausse, en glissement annuel, du déficit commercial de 4,3% à 122,8 milliards de dirhams », a indiqué la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). Le creusement du déficit commercial a découlé d’une hausse des importations (+3,7%) plus importante que celle des exportations (+3,3%), alors que le taux de couverture s’est établi, de son coté, à 57,8% au lieu de 58,1% un an auparavant, a expliqué ce département relevant du ministère de l’Economie et des Finances. La hausse des exportations est attribuée au bon comportement des ventes de l’agriculture et de l’agroalimentaire, de l’aéronautique et de l’automobile, a relevé la DEPF dans sa note de conjoncture du mois de septembre.

Aujourd’hui le Maroc

• On comprend maintenant pourquoi certains GAB (Guichets automatiques bancaires) étaient à sec en août. En effet, c’est un nouveau record de consommation qui a été pulvérisé pendant ce mois. C’est ce que laissent entendre les dernières statistiques publiées par la banque centrale. Les besoins en liquidités bancaires sont l’équivalent considéré comme un thermomètre renseignant notamment sur le niveau de consommation et crédits. Bank Al-Maghrib (BAM) nous apprend ainsi que les besoins en liquidités ont atteint des niveaux stratosphériques par semaine en août. «Reflétant essentiellement l’expansion de la circulation fiduciaire, le besoin en liquidités bancaires s’est creusé à 95,5 milliards de dirhams en moyenne hebdomadaire en août », explique la banque centrale. La situation est telle que BAM vient de décider d’injecter plus de liquidités sur le marché.

• Quelques jours seulement après avoir lancé le nouveau dispositif «AI Moutmir Souks et Moussems», le Groupe OCP poursuit son engagement auprès des agriculteurs marocains et lance une nouvelle étape de son dispositif dédié aux agriculteurs «Al Moutmir itinérant» dans la province de Beni Smir-Oued Zem. Cette escale s’étend du 24 au 26 septembre. Une étape qui s’inscrit dans le cadre de la nouvelle tournée lancée le 10 septembre et qui, en plus de l’initiative Al Moutmir permanent, accompagnera la campagne agricole 2019-2020 à travers des actions ciblées dans près de 28 provinces permettant de proposer un accompagnement diversifié aux agriculteurs tout au long de l’itinéraire technique. Ce programme vise à permettre aux agriculteurs d’accroître leur productivité et la qualité des productions grâce à une bonne conduite technique des cultures et à l’adoption de la démarche scientifique basée sur une nutrition équilibrée des cultures.

L’Opinion • La ville de Rabat abritera du 24 septembre au 18 décembre sa première biennale d’art contemporain sous le thème « un instant avant le monde », un événement qui se veut un espace de liberté et d’interaction entre « le contemplateur et l’œuvre ». Organisée par la Fondation nationale des Musées du Maroc (FNM), cette exposition d’envergure internationale entièrement dédiée aux femmes, réunit 63 artistes et collectifs d’artistes, issus de 27 nationalités différentes et de nombreuses disciplines, en l’occurrence l’art plastique, la peinture, la sculpture et le cinéma. Intervenant à l’occasion de la préouverture de cet événement, le Président de la Fondation des Musées, Mehdi Qotbi, a indiqué que cette biennale traduit la volonté de SM le Roi Mohammed VI à donner « un nouvel élan » à la fois à l’art contemporain et à Rabat, ville lumière, capitale de culture et patrimoine de l’UNESCO. « Grâce à la programmation riche et multidimensionnelle de la biennale, Rabat se transformera en une galerie à ciel ouvert, digne de son nouveau visage, de son esprit, de son histoire, de ses habitants, mais aussi de ses visiteurs », s’est-t-il félicité.

• « A l’échelle nationale, la torpeur du gouvernement, les divergences et le manque d’homogénéité au sein de la coalition gouvernementale, la perte de temps et des opportunités sont les faits marquants de la scène politique. A cela s’ajoute le blocage entravant le remaniement gouvernemental qui traîne depuis plus d’un mois et demi», a souligné Nizar Baraka, secrétaire général du PI. « Le Parti de l’Istiqlal, depuis sa décision politique claire et courageuse de se positionner, en tant que force de proposition, dans l’opposition constructive, ne cesse d’exhorter le gouvernement à mettre de côté ses politiques sectorielles impopulaires et rompre avec les recettes éculées…et entrer dans l’ère de la relance économique permettant une large employabilité des jeunes», a souligné Baraka lors d’une rencontre à Tantan. Dans le même contexte, le secrétaire général a mis l’accent sur la priorité de remédier aux échecs dans la réforme de l’école publique, du système de santé et au creusement des inégalités territoriales et sociales.

Al Bayane

• Les différents programmes de réhabilitation des bâtiments menaçant ruine ont permis de traiter depuis 2006, près de 5.000 habitats au profit de 7.000 familles résidant dans la Médina de Marrakech, a souligné, lundi dans la cité ocre, le ministre de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Abdelahad Fassi Fihri. Intervenant à la cérémonie d’ouverture de la consultation régionale de l’étude relative à la Stratégie d’Intervention de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine et la Réhabilitation des Bâtiments Menaçant Ruine (ANRUR) à l’horizon 2030 dans la région Marrakech-Safi, Fassi Fihri a indiqué que le recensement effectué par le ministère de l’Intérieur en 2012 fait état de 43.743 Bâtiments Menaçant Ruine, dont 6.554 dans la région de Marrakech-Safi. Ces bâtiments menaçant ruine dans cette région se répartissent sur 4.567 dans la Médina de Marrakech, 354 dans la Médina d’Essaouira et 433 dans la Médina de Safi, a-t-il précisé.

• Le renforcement de la coopération Sud-Sud a été au centre d’entretiens à New York entre le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et ses homologues d’Éthiopie et du Honduras. Dans une déclaration à l’issue de son entretien, dimanche, avec M. Bourita en marge de la 74ème Assemblée générale des Nations Unies, le ministre des Affaires étrangères éthiopien, Gedu Andargachew, a indiqué que le Maroc et l’Éthiopie entretiennent des relations de longue date, soulignant l’engagement de son pays à les renforcer davantage.De son côté, le ministre des Affaires étrangères du Honduras, Lisandro Rosales, a plaidé en faveur du renforcement des relations bilatérales, notamment en matière de commerce et d’éducation.

Akhbar Al Yaoum • Selon le rapport de Rand Merchant Bank sur les investissements en Afrique le Maroc s’est classé, l’année écoulée, deuxième meilleure destination pour les investissements alternatifs, qui donnent la priorité au climat de l’emploi. Dans ce classement, dominé par l’Afrique du Sud, le Maroc a surclassé l’Égypte, troisième. S’agissant de l’attractivité des investissements, le Maroc a occupé la troisième place durant la même période, derrière l’Égypte et l’Afrique du sud, première et deuxième respectivement.

• Le Maroc, représenté par les laboratoires de recherche, de développement et d’innovation « SMARTiLab » et « LPRI » de l’École Marocaine des Sciences de l’Ingénieur (EMSI), s’est adjugé deux médailles d’or et 7 distinctions au Salon d’innovation d’Istanbul qui s’est déroulé du 17 au 20 septembre 2019 à Istanbul (Turquie). Les deux médailles d’or ont été décrochées en récompense à deux brevets, à savoir « Smart Traffic » et « Smarty Factory ».

Al Ahdat Al Maghribia

• Le renforcement de la coopération entre le Maroc et la Turquie a été au menu des entretiens tenus, au siège de l’ONU à New York, par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, avec son homologue turc, Mevlüt Çavuşoğlu. « Nous avons eu des discussions constructives durant lesquelles nous avons réitéré notre engagement en faveur de nos relations bilatérales », a déclaré à la presse le chef de la diplomatie turque à l’issue de ces entretiens. « Le Maroc, pays frère de la Turquie, revêt une grande importance au niveau du monde musulman, de l’Afrique et de la région de la Méditerranée », a ajouté M. Çavuşoğlu.

• La 3ème édition des portes ouvertes de la DGSN aura lieu à Tanger du 2 au 6 octobre prochain. Cet événement a pour objectifs de promouvoir l’ouverture de la DGSN sur son entourage social, d’informer les citoyens de toutes les missions confiées aux différentes unités et corps de sécurité qui sont mobilisés à leur service et à la protection de leur sécurité et de leurs biens, et de leur montrer aussi les différents équipements et matériels de pointe mis à la disposition des services de la sûreté nationale

Al Alam

• Le voyagiste britannique Thomas Cook a annoncé sa faillite, engendrant une crise majeure et des dommages pour de nombreux partenaires dans plusieurs régions touristiques. Au Maroc, une cellule de crise a été créée par le département du Tourisme afin de suivre et d’encadrer le rapatriement des milliers de clients du plus ancien Tour Opérateur d’Europe Thomas Cook, qui vient d’annoncer sa faillite. Cette cellule comporte des cadres du ministère ainsi que les professionnels de la Confédération nationale du tourisme (CNT) et les équipes de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), indique un communiqué du ministère. Les premières estimations font état de 1300 à 1500 clients de différentes nationalités qui s’étaient rendus au Maroc avec l’opérateur britannique.

• Une Conférence-débat sera organisée le 26 septembre courant, à Agadir, sous le thème « Transformation et valorisation des produits de la pêche : nouvelles tendances et opportunités ». Cette rencontre se veut une occasion pour réunir les professionnels du secteur de la pêche et de l’aquaculture pour analyser et débattre de l’actualité du secteur halieutique, indiquent les organisateurs dans un communiqué. Les exposés seront axés notamment sur « l’état des lieux de l’industrie halieutique au niveau mondial », « les enjeux de la durabilité, la situation du secteur au Maroc », « les meilleures pratiques et nouvelles technologies dans le secteur à l’échelle mondiale », outre la présentation de « success stories » de leaders industriels.

Bayane Al Yaoum

• La 3-ème conférence internationale des régulateurs sur la sécurité nucléaire se tiendra du 1er au 04 octobre à Marrakech, dans l’objectif de renforcer le positionnement du Maroc comme catalyseur d’opportunités et de coopération pour le continent africain, a annoncé lundi à Rabat l’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNUR). S’exprimant lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation de cet événement initié par l’AMSSNUR en collaboration avec l’Agence internationale de l’énergie atomique, le directeur général de l’agence marocaine Khammar Mrabit a indiqué que cette conférence qui se déroule pour la première fois en Afrique et dans le monde arabe, permettra d’améliorer le niveau de sûreté et de sécurité nucléaire du Maroc afin de protéger l’homme, la société et l’environnement de tout acte malveillant mettant en œuvre des matières nucléaires ou autres matières radioactives, a-t-il souligné.

• Le groupe Attijariwafa bank a réalisé au premier semestre 2019 un résultat net part du groupe (RNPG) de 2,9 milliards de dirhams (MMDH) en hausse de 4,9% par rapport à la même période un an auparavant, a annoncé le groupe lundi. Le résultat net consolidé a affiché aussi une croissance de 1,1 % à 3,5 MMDH au titre de la même période, a précisé le Président Directeur Général du groupe bancaire, Mohamed El Kettani, lors d’une conférence de presse dédiée à la présentation des résultats semestriels, relevant que le résultat d’exploitation a évolué également de 6,7% à 5,4 MMDH.

Al Massae

• Le nombre de candidats inscrits sur le portail « Emploi-public.ma », dédié aux concours et aux appels à candidature pour les emplois publics et supérieurs, se chiffre, à fin septembre, à 4800 candidats. Ce service, lancé le 11 juillet dernier et qui permet aux candidats de soumettre leurs candidatures à des emplois publics par voie électronique, a suscité une réaction positive de la part des demandeurs d’emploi, a indiqué le ministère de la réforme de l’administration et de la fonction publique dans un communiqué. Ce service s’inscrit dans le cadre de la transformation numérique de l’administration marocaine et accélère le processus de recrutement de candidats à des emplois étatiques, d’entreprises et d’établissements publics et pour le compte des collectivités territoriales.

• Selon le HCP, les entreprises de l’industrie manufacturière s’attendent à une hausse de leur production au 3ème trimestre 2019. Ces anticipations seraient attribuables, d’une part, à une hausse de l’activité de « l’Industrie chimique » et de la « Fabrication de produits à base de tabac » et, d’autre part, à une diminution de celle de « l’Industrie automobile » et de la « Métallurgie ». Concernant les anticipations de l’emploi, les industriels prévoient globalement une stabilité des effectifs employés. S’agissant de l’industrie extractive, les entreprises de ce secteur prévoient une augmentation de leur production, relève le HCP, expliquant cette évolution principalement par une hausse de la production des phosphates.

Al Ittihad Al Ichtiraki

• Le Maroc est un leader au niveau africain en matière des droits de l’Homme, a affirmé la présidente de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP) de l’Union africaine (UA), Soyata Maiga. Lors d’un entretien à Rabat avec le président de la Chambre des représentants Habib El Malki, la responsable africaine, en visite au Maroc à la tête d’une importante délégation, a mis l’accent sur les progrès qualitatifs réalisés par le Maroc en matière de promotion des droits de l’Homme. Citée dans un communiqué de la Chambre des représentants, Maiga a émis le souhait de voir l’Afrique bénéficier de l’expérience marocaine accumulée en matière des droits de l’Homme et tirer profit de son succès en termes de développement et de préservation de ses spécificités culturelles et civilisationnelles.

• Le Grand-Duc héritier de Luxembourg, SAR le Prince Guillaume, a souligné lundi à Rabat le caractère « visionnaire de la stratégie Royale » Maroc digital 2020. Lors d’une entrevue avec le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, SAR le Prince Guillaume, accompagné de son épouse SAR la Princesse Stéphanie de Lannoy, a salué les efforts déployés par le Maroc dans le domaine de la digitalisation, notant par la même que le Luxembourg emprunte la voie de l’économie digitale. La coopération bilatérale permettra ainsi de faire face aux défis communs et de répondre à une vision commune, a-t-il dit, soulignant que le Maroc est considéré comme une porte d’entrée vers l’Afrique.

Rissalat Al Oumma

• SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement a annoncé, à l’occasion du Sommet Action Climat de l’ONU, qui a ouvert ses travaux lundi à New York, le lancement d’une nouvelle initiative d’envergure visant à mobiliser les voix de la jeunesse des pays du sud dans la lutte contre les changements climatiques. Créée par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, cette initiative baptisée Plateforme de la Jeunesse Africaine pour le Climat (African Youth Climate Hub) est axée sur la promotion des idées et des solutions des jeunes africains pour faire face au réchauffement de la planète. En tant que leader mondial engagé, SAR la Princesse Lalla Hasnaa, qui a donné lecture à un Message Royal adressé au Sommet Action Climat des Nations-Unies, a, depuis plusieurs décennies, systématiquement et concrètement, placé la jeunesse au centre des activités de la Fondation, en mettant l’accent sur l’éducation au développement durable.

• A l’occasion du Sommet Action Climat des Nations-Unies, le Maroc a annoncé, lundi à New York, la création de la Coalition pour l’accès à l’énergie durable, portée conjointement par le Royaume et l’Ethiopie et axée sur l’accès universel à l’énergie à travers une utilisation massive d’énergies propres. Cette annonce a été faite par le PDG de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), Mustapha Bakkoury, dans le cadre du Sommet Action Climat, en présence de SAR la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, qui a donné lecture à un Message Royal adressé à cette importante réunion internationale. La Coalition pour l’accès durable à l’énergie fait partie d’une dizaine d’initiatives sélectionnées sur une centaine de propositions soumises par divers pays et institutions internationales au secrétariat général de l’ONU. Ces propositions ont été retenues puis présentées lors du Sommet de New York du fait qu’elles sont les plus concrètes et les plus fédératrices pour la lutte contre le réchauffement climatique.