Le comité d’organisation du Festival international de Taroudant du court-métrage, dont la 2ème édition se tiendra du 30 mars au 02 avril prochains, a décidé de limiter à 16 le nombre de courts-métrages en lice pour les deux compétitions officielles de cette manifestation artistique et culturelle.

La commission chargée de sélectionner les films a ainsi validé huit courts-métrages marocains primés du grand prix dans l’un des festivals cinématographiques organisés dans le Royaume en 2016 pour la compétition nationale, de même que huit courts-métrages primés du grand prix dans l’un des festivals cinématographiques du monde pour la compétition internationale, indique un communiqué du comité d’organisation.

«Dernier souffle» du réalisateur Abdelhafid Aissaoui, «Blocophobia» de Driss Bouserhane, «Ouvrez les fenêtres» de Nabil Jaouhar, «Infini» de Mohamed Reda Kouzi, «La pomme» de Mourad El Aabari, «2 faces pour une vie» de Mohamed Bouzaggou, «Goi Trung» de Mohamed Hicham et «Grain de sable» de Salim El Kadiri seront ainsi en lice pour décrocher le «Fort d’Or » et le « Fort d’argent » de la compétition nationale, précise le communiqué.

«Le prénom Mohamed» de la réalisatrice française Malika Zairi, «Ghasra» du tunisien Jamil Nejjar, «Love is blind» de la française Sabine Cross, «Aayla» du libanais Rony Khoubieh, «Dialing» de l’irakien Baha El Kadimi, «Voyage de Kelthoum» de l’algérien Anis Djaad, «Marabout» du sénégalais Alassane Sy et «For one» du français Mathiew Rivolier seront, par ailleurs, en lice pour la compétition internationale, ajoute la même source.

Le jury de la compétition nationale sera présidé par le réalisateur marocain Abdelkader Lagtaa, alors que le jury de la compétition internationale sera présidé par le producteur français Vincent Melilli.

Outre les compétitions officielles, le programme de cette 2ème édition prévoit également des colloques, des expositions, des master-class et des ateliers de formation destinés aux étudiants de la faculté polydisciplinaire de Taroudant et de la faculté des lettres et des sciences humaines d’Agadir, outre la signature d’ouvrages en relation avec le cinéma et des soirées artistiques animées par des troupes locales.

MAP  24 Janvier 2017