Le Ministère de la Culture et de la Communication assure le suivi de la mise en œuvre des dispositions du code de la presse et de l’édition, conformément à la constitution qui garantit la liberté de pensée, d’opinion, d’expression, au respect du droit d’accès à l’information, à la consécration du principe de la protection judiciaire du secret des sources. C’est dans ce cadre  et compte tenu du rôle joué par la presse électronique dans l’édification de la société de l’information et du savoir, que le ministère veille au suivi continu des indicateurs de l’évolution du secteur, dans l’objectif de les investir dans la mise à niveau de la presse numérique dans notre pays.

Le suivi de l’évolution de la presse électronique, en particulier au niveau des  déclarations déposées auprès des différents tribunaux de première instance du Royaume, et son adéquation aux exigences de la loi relative à la presse et à l’édition, a permis de relever que, jusqu’à juin 2018, sur un total de 700 déclarations déposées, 200 journaux électroniques se sont conformés aux dispositions du nouveau Code de la presse et de l’édition, conformément à l’article 125.

En comparaison, 121 journaux électroniques seulement  avaient régularisé leur situation à la fin du mois de décembre 2017, sur un total de 656 déclarations enregistrées. Ces déclarations se répartissent entre déclarations de publication conformément  à l’ancienne loi relative à la presse et l’édition, d’une part, et attestations de dépôt de journaux électroniques par les parquets du Royaume, conformément à la loi en vigueur, de l’autre, et ce sur la base des correspondances des parquets parvenues aux services du ministère.

Il est à noter qu’à la fin du mois de septembre 2018, le nombre de journaux électroniques qui se sont conformés aux dispositions du Code de la presse et de l’édition a atteint 262.