Le Chef du gouvernement appelle à une forte adhésion au programme intégré d’appui et de financement des entreprises
Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a appelé, jeudi à Rabat, tous les intervenants, du gouvernement, des établissements publics, des banques ou autres, à interagir positivement et à adhérer fortement et efficacement au programme intégré d’appui et de financement des entreprises, qui a été lancé par SM le Roi Mohammed VI.

Dans une allocution au début de la réunion du conseil de gouvernement, M. El Otmani s’est dit pleinement conscient de l’importance de cette initiative annoncée par le Souverain dans le discours prononcé à l’occasion de l’ouverture de l’actuelle année législative, laquelle commence aujourd’hui à donner ses fruits, appelant à l’implication de tous les intervenants.

Il s’agit d’une initiative nationale destinée aux jeunes qui veulent créer leurs entreprises, a-t-il dit, assurant que toutes les parties chargées de l’accompagnement, à leur tête les banques, sont disposées à assister les personnes concernées.

Ce programme, qui a été lancé par SM le Roi, et dont plusieurs conventions ont été conclues devant le Souverain, vise à faciliter l’accès à un grand nombre de bénéficiaires au financement (près d’un million de jeunes), à travers la mobilisation d’une enveloppe budgétaire de 8 milliards Dh pour une durée de 3 ans, l’octroi de prêts à des taux d’intérêt très bas, avec la Caisse centrale de garantie comme garant, et sans garanties directes, tout en assurant l’accompagnement nécessaire aux jeunes entrepreneurs.

Cette initiative, a fait savoir M. El Otmani, coïncide avec le lancement du Registre national électronique des sûretés mobilières permettant aux bénéficiaires d’obtenir un financement pour leurs projets, notamment les petites et moyennes entreprises (PME) et les très petites entreprises (TPE).

Dans cette perspective, le chef du gouvernement a invité les jeunes, les PME et TPE à connaitre cette nouvelle plateforme et à demander des informations à ce sujet auprès des départements concernés dés à présent, vu qu’elle sera mise en oeuvre le 2 mars prochain.

Le chef du gouvernement n’a pas manqué de rappeler, lors de cette réunion, l’importante visite royale dans la région Souss-Massa qui a été couronnée par le lancement du Programme de développement urbain d’Agadir (2020-2024) pour une enveloppe budgétaire de l’ordre de 6 milliards de dirhams, en félicitant la population de la région pour ce programme structurant qui s’ajoute à plusieurs autres programmes de développement et de réhabilitation lancés par le Souverain, qui ont donné leurs fruits et traduisent l’intérêt accordé à la justice territoriale et à la répartition de la richesse au profit des différentes régions.

Projet de décret sur l’aide à la production cinématographique

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a adopté le projet de décret N° 2.19.30 modifiant le décret N° 2.12.325 du 28 Ramadan 1433 (17 août 2012) fixant les conditions et les procédures d’aide à la production cinématographique, à la numérisation, la rénovation et la création de salles de cinéma et à l’organisation des festivals de films.

L’amendement porte sur les dispositions du premier paragraphe du décret précédent afin qu’elles soient conformes aux dispositions du décret N° 2.17.373 du 2 août 2017, de sorte que ce paragraphe renvoie aux Commissions de soutien citées dans ce décret (tel que modifié et complété) pour inclure également la quatrième commission chargée du soutien à la production étrangère au Maroc des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, au lieu de renvoyer uniquement aux trois commissions citées dans l’Article 3 dudit décret, a indiqué, dans un communiqué lu à l’issue du Conseil, le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha.

Présenté par le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, ce projet de décret vise également à supprimer le représentant du ministère de l’Economie et des Finances de la composition des quatre commissions formant le système de soutien au secteur cinématographique, a précisé M. Ouaouicha.

Projet de loi portant approbation du traité instituant l’Agence Africaine du Médicament

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, le projet de loi n ° 09.20 portant approbation du traité instituant l’Agence Africaine du médicament (AMA), adopté à Addis-Abeba (Éthiopie) le 11 février 2019.
Le projet de loi a été présenté par la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger, chargée des Marocains résidant à l’Étranger.
Dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue de la réunion du Conseil de gouvernement, le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Driss Ouaouicha a indiqué que « les instruments portant ratification par le Royaume du Maroc du traité portant création de l’AMA seront assortis de la déclaration interprétative suivante: La ratification par le Royaume du Maroc du traité portant création de l’Agence Africaine du Médicaments ne saurait être interprétée en aucun cas comme la reconnaissance par le Royaume du Maroc d’un acte, d’un fait, d’une situation ou d’une entité non reconnue par le Royaume du Maroc et qui serait de nature à porter atteinte à son unité territoriale et nationale ».

Projet de décret portant création de la Commission nationale des changements climatiques et de la biodiversité

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat sous la présidence du chef de gouvernement Saad Dine El Otmani, a approuvé le projet de décret n° 2.19.721 portant création de la Commission nationale des changements climatiques et de la biodiversité.
Ce décret, présenté par le ministre de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, stipule que cette commission créée auprès de l’autorité gouvernementale en charge de l’environnement, constitue une instance de concertation et de coordination en vue d’assurer le suivi de la mise en œuvre des engagements énoncés dans les accords internationaux et leurs protocoles en relation avec le changement climatique et la diversité biologique et constitue un mécanisme effectif de bonne gouvernance, renforcé par des comités subsidiaires, a indiqué le ministre délégué en charge de l’Enseignement supérieur, Driss Ouaouicha, dans un communiqué lu lors d’un point de presse tenu à l’issue du Conseil.
Et d’ajouter que cette commission sera composée, selon le projet de décret, de représentants des services et institutions publics, des organismes professionnels, des universités, des instituts et de la société civile.
De même, le projet de décret définit les membres de la Commission, ses compétences, les modalités de tenue de ses réunions et ses travaux, a précisé le ministre.

Le Conseil approuve une nomination à une haute fonction
Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat sous la présidence du Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a approuvé une proposition de nomination à une haute fonction, conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution.
Il s’agit de la nomination de M. Hamid Benchrifa au poste de directeur des relations avec la société civile au sein du ministère d’État chargé des droits de l’Homme et des relations avec le parlement, a indiqué le ministre délégué en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha, dans un communiqué lu à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil.

MAP: 06/02/2020

Ce article est également disponible en ar.