Les représentants des différents groupes parlementaires au sein de la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants ont proposé une série d’amendements lors de la discussion détaillée du projet de loi n° 02-15 relatif à la réorganisation de l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP), en vue d’améliorer le texte de manière à renforcer le leadership de cet organe médiatique national et favoriser son adaptation aux changements qui s’opèrent sur le champ médiatique tant aux niveaux interne qu’externe.
Les amendements et propositions faits lors d’une rencontre organisée lundi, en présence du ministre de la Culture et de la Communication, M. Mohamed El Aaraj, et du directeur général de la MAP, Khalil Hachimi Idrissi, ont porté principalement sur la nécessité d’inclure un préambule au projet de loi qui définit l’orientation stratégique de l’Agence et ses rôles, et de reformuler certaines disposions du point de vue linguistique et sémantique.

Dans leurs remarques sur ledit projet de loi, les représentants ont estimé que l’orientation moderniste dans laquelle s’est engagée l’agence nécessite de mettre à profit et de valoriser les compétences des cette institution nationale, et de capitaliser sur le cumul réalisé au cours des dernières années, en rappelant le contexte de l’élaboration de ce projet, à savoir les défis qui se posent au niveau médiatique tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Ils ont en outre assuré que pour relever avec succès ces défis, il y a nécessité de moderniser l’action de l’agence et la réhabiliter pour mener à bien les tâches qui lui sont dévolues en tant qu’organisme national stratégique, en appelant à l’élargissement de la représentativité au sein du Conseil d’administration de l’Agence et à la consécration du principe de l’égalité.

Dans une déclaration à la MAP à l’issue de la rencontre, le ministre de la Culture et de la Communication a mis en relief « l’importance stratégique de ce projet de loi qui apporte une nouvelle vision concernant le mode de fonctionnement de cette institution publique », en relevant que le contenu de ce projet a été présenté en détail aux représentants et a fait l’objet d’un riche débat au cours duquel les membres de la première chambre ont formulé d’importantes observations.

Et le ministre d’ajouter que ce projet de loi, qui remplace la loi promulguée en 1977, « accompagne les changements qualitatifs qu’ont connu les médias internationaux, et par conséquent, la MAP se doit d’être en phase avec ces mutations », en relevant que cela « ne se réalisera qu’avec la promulgation de cette loi ».

Le directeur général de la MAP a, à son tour, salué la qualité du débat « qui a apporté une série de constats concernant la production, le volet organisationnel et les nouvelles structures de gestion de l’Agence ».

M. Hachimi Idrissi a d’ailleurs souligné que la réunion a été l’occasion pour un groupe de représentants de prendre connaissance du texte et de l’enrichir avec de précieuses remarques complémentaires, tout en relevant que le débat s’est déroulé dans une atmosphère normale.

Exprimant sa « fierté » de l’intérêt porté par les différentes composantes de la Chambre des représentants à ce texte, le directeur général de la MAP a appelé à ce que l’institution législative fasse « partie du changement escompté et de l’élaboration d’une loi sophistiquée, moderne, ouverte et soucieuse d’un produit de qualité ».

Pour rappel, ce texte permet à la MAP de passer d’une agence de l’ère papier et mono-produit à un cadre de travail digne des agences de presse modernes qui adoptent désormais des modes évolués de gestion, basés sur la diversification et la modernisation des produits d’information.

Il tend aussi à renforcer le rôle de la MAP en matière de préservation du pluralisme linguistique, culturel et politique de la société marocaine et à servir les diverses composantes nationales, ainsi qu’à consolider les principes de professionnalisme, de pluralisme, de diversité culturelle et d’ouverture.

Parmi les objectifs escomptés du projet de loi, figurent la valorisation de la contribution de l’agence dans le rayonnement du Royaume, la promotion des prestations proposées aux usagers à l’international, l’augmentation de sa rentabilité et de sa compétitivité et l’élargissement de son champ d’action dans la perspective du renforcement de sa compétitivité sur les plans continental et international, l’extension de ses attributions pour lui permettre de devenir une agence moderne exerçant ses activités au service de l’Etat en matière d’information, de presse, d’édition, de diffusion, de distribution et de communication.

En matière de gouvernance, le texte vise à promouvoir la MAP en tant qu’établissement stratégique en précisant la répartition des attributions de gestion de manière à favoriser le renforcement de sa gouvernance selon une approche participative et intégrée qui permet aux différentes catégories du personnel de l’agence (journalistes et employés) de contribuer efficacement à l’exercice par l’agence de ses missions stratégiques.

Cela est rendu possible grâce à l’adoption de l’élection au suffrage universel des représentants du personnel au conseil d’Administration et à l’instauration d’un Conseil de la rédaction et d’un Conseil paritaire de gestion, ainsi que la mise en place des règles du travail professionnel à travers l’adoption d’une charte d’éthique et de déontologie qui encadre le travail journalistique, conformément à l’esprit de la Constitution et aux droits et devoirs des journalistes et du personnel de l’établissement.

La MAP oeuvre à l’élaboration d’un plan stratégique pour la période 2017-2021 qui s’articule autour d’une vision basée sur cinq valeurs servant de feuille de route pour son action future, en l’occurrence l’ambition, l’innovation, l’éthique et le professionnalisme, l’ouverture et le service au public.

En outre, l’agence s’emploie à élaborer un nouvel organigramme qui prend en considération ses métiers et ses spécialités, à parachever ses structures de gouvernance, à qualifier ses ressources humaines, à renforcer ses capacités multimédias, à développer ses moyens de production audiovisuelle et à moderniser son parc informatique.

MAP  11 Juillet 2017

Ce article est également disponible en ar.