Le jury de la 16ème édition du Grand Prix national de la presse (GPNP) a annoncé, jeudi à Rabat, les noms des lauréats de ses différentes catégories, lors d’une cérémonie en présence du Chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani, et de plusieurs ministres et personnalités du monde de la culture, de l’art, de la littérature et des médias.

Les distinctions du Grand Prix ont porté cette année sur huit catégories, à savoir le prix de la télévision, le prix de la radio, le prix de la presse écrite, le prix de la presse électronique, le prix de l’agence de presse, le prix de la production journalistique amazighe, et le prix de la production journalistique hassanie, tandis que le jury a décidé de ne pas attribuer le prix de la photographie.

Ainsi, le prix honorifique, qui rend hommage à une personnalité du monde des médias ayant contribué à l’évolution du paysage médiatique national et à la consécration des nobles principes du métier, a été accordé ex-aequo à Mustapha El Yaznasni et Badia Rayane.

Le prix de la télévision pour le film documentaire a été remporté par le journaliste Youssef Zouitni (2M) pour son documentaire sur “Les mineurs en errance”, alors que celui de la radio est revenu à Mohamed Amine Lamrani (Radio Nationale).

Pour leur part, les journalistes Mohamed Ahaddad (Al Massae) et Mohamed Karim Boukhsas (Al Ayam) ont remporté ex-aequo le Prix de la catégorie de la presse écrite.

Le prix de la presse électronique a été attribué ex-aequo aux journalistes Mohamed Khiyi (Telquel) et Jamila Outznit “Aldar.ma” .

Quant au prix de l’Agence de presse, il a été remporté ex-aequo par Soumia Al Arkoubi et Morad Khanchouli, journalistes à l’Agence marocaine de presse (MAP) pour leurs papiers “Lieutenant-colonel Khadija Koudamra, la guerrière ambassadeur de la paix en Centrafrique” et “Fès : Une lueur d’espoir au bout du sombre tunnel de l’addiction”.

La journaliste Ghizlane Assami (Tamazight TV) s’est vue attribuer le prix de la production journalistique amazighe, tandis que le prix de la production journalistique hassanie a été confié à El Ghalia El Gouari de Laâyoune TV.

S’exprimant à cette occasion, le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laaraj, a indiqué que l’organisation de ce prix illustre la volonté de SM le Roi Mohammed VI, rappelant que le Souverain a adressé un message le 15 novembre 2002 à la famille de la presse nationale.

Le ministère a œuvré cette année pour la modification du texte organique relatif à ce prix, a-t-il dit, notant que cette modification a porté sur l’ajout d’une nouvelle catégorie, à savoir le prix du “dessin de presse” (caricature), en tant que genre journalistique et forme de création, ayant une valeur et un poids dans l’exercice du journalisme, qui contribue à la conservation de la mémoire de la presse nationale.

Pour sa part, le président du Jury, Mohamed Seddik Maâninou, a salué l’initiative royale visant à encourager la presse, compte tenu de la richesse des compétences et des talents dont regorge le Royaume, et à rendre hommage à tous les professionnels de ce noble métier.

Outre son président Mohamed Seddik Maâninou, le jury de cette 16ème édition est composé de Abdelhamid Jamahri, Jamaâ Goulahsen, Mohamed Boukhzar, Nasreddine El Afrit, Younes Dafkir, Safi Naciri, Malika Moussamih, Abdellatif Bensfia, Abdelhafid Benkhouya et Issa Wahbi.

MAP 21/12/2018