Le Maroc présente les “unes” de journaux et de magazines exceptionnels datant du début du 19ème siècle, qui sont exposées sous vitrine au format affiche, durant toute la période de l’Exposition “La presse en liberté”, du 22 mars au 03 avril au siège de l’UNESCO, à Paris.

Cette initiative qui est parrainée par les délégations de la Suisse et de la France auprès de l’UNESCO, est organisée parallèlement à “la Semaine de la presse et des médias à l’école”.

L’événement est articulé autour d’une exposition d’originaux de “unes” historiques et de numéros 1 présentés comme des manifestes que chaque journal déclare dans sa ou ses premières éditions. La scénographie a été imaginée avec des affiches posées sur des kiosques “1900”.

Cette exposition vise à mettre en valeur des documents exceptionnels et à créer un lieu pour permettre aux diplomates, aux spécialistes et au grand public, d’échanger autour de la question de la liberté d’expression.

Dans une déclaration à la presse, Mme Zohour Alaoui, Ambassadeur de Sa Majesté le Roi auprès de l’UNESCO, a considéré “que cette exposition rend hommage à la presse marocaine en tant qu’acteur essentiel de la vie publique nationale et partenaire incontournable de l’édification de la démocratie dans notre pays”.

“Cette contribution marocaine est importante car non seulement elle exalte la mémoire de plus de 200 ans de la presse écrite marocaine mais elle met également en relief l’ouverture du Royaume depuis des siècles vers le monde extérieur”, a-t-elle dit, soulignant que la publication au Maroc, dès le début du 19ème siècle de journaux arabophones, hispanophones, francophones, anglophones et germanophones en est la preuve incontestable.

Il est à signaler que dans le prolongement de l’Exposition, trois tables rondes sur le thème de la liberté de la presse dans le monde seront animées. Enfin, un Café de la Presse invitera, tout au long de la semaine, les visiteurs à échanger autour d’un café, sur l’impact de l’information au travers des journaux.

L’inauguration de cette exposition, qui a eu lieu mercredi, s’est déroulée en présence, notamment de la directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova,, de la ministre française de la Culture Audrey Azoulay, de nombreux ambassadeurs et diplomates, de personnalités de la presse suisse et française ainsi que du chef de la Division de la Documentation du ministère de la Communication Brahim Idrissi Boufal.