La structure des directions régionales du département de la Communication a été adaptée aux nouveautés des lois régissant la régionalisation avancée, et ce, conformément aux orientations stratégiques du Maroc à travers ses institutions qui ont décidé de donner une dimension concrète aux approches de décentralisation et de déconcentration, a affirmé mercredi 20/06/2018 le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj. Le ministre a passé en revue, au cours d’une réunion avec les directeurs régionaux du département de la Communication, les référentiels constitutionnels qui énoncent clairement la responsabilité de l’État et de ses services extérieurs dans la mobilisation de tous les moyens disponibles pour consolider les valeurs de l’État de droit et poursuivre le chantier de développement régional au niveau des médias, a rapporté le ministère dans un communiqué.

Le ministère souligne, à travers ses organes centraux, sa forte détermination à permettre aux directions régionales d’accomplir leur travail dans les meilleurs conditions et à leur fournir les moyens nécessaires leur permettant d’exercer leurs compétences comme stipulé dans le décret N° 2-06-782 du 3 Rabii I 1429 (11 mars 2008) fixant les attributions et l’organisation du ministère de la communication, indique le communiqué. A la lumière des grandes mutations que connaît la société marocaine, les directeurs régionaux sont également tenus de mettre en évidence les réformes profondes menées aux niveaux local et régional et qui concernent les secteurs politique, administratif et économique, conformément aux compétences attribuées au département de la communication et ce, dans le cadre de la complémentarité avec les directions régionales du département de la Culture et de la consultation de la coopération avec les différents services territoriaux, a poursuivi la même source.  Il existe un besoin pressant de deux éléments essentiels pour permettre aux directeurs régionaux d’aborder les différents sujets, relever les défis et trouver les bonnes réponses afin d’accomplir convenablement leurs tâches, a fait savoir le ministère.

Le premier élément consiste en le sérieux dont il faut faire preuve dans le traitement des sujets et questions de la communication et de l’information, sur la base du principe de responsabilité et de la conviction du fait que le ministère dispose de ressources humaines qui ressentent de la fierté à accomplir les missions qui leurs sont confiées.

Quant au deuxième élément, le communiqué fait observer qu’il s’agit de la politique de proximité, exhortant les directeurs régionaux à s’éloigner autant que faire se peut des « approches vagues et abstraites baignant dans les généralités », et à adopter une méthodologie de travail basée sur des sujets émergeant de la réalité.

Cette méthodologie de travail repose également sur la classification des sujets et la discussion des aspects déficitaires afin qu’ils répondent au niveau des attentes et des besoins existants au niveau de toutes les directions régionales.

Pour concrétiser les objectifs susmentionnés, les directions régionales doivent établir le principe de la présence permanente à l’échelle régionale pour un positionnement stratégique leur permettant de participer et d’exprimer leur propre opinion relatives aux sujets relevant de leurs compétences, de plus des conseils nécessaires pour les intérêts généraux dans leur ressort territorial.

Ce article est également disponible en ar.