Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, a annoncé, lundi à Laâyoune, le lancement d’une série de programmes, projets et activités liés aux secteurs de la culture et de la communication, conformément aux Hautes Orientations Royales appelant au respect des spécificités de la culture hassanie.

« Les projets lancés, aujourd’hui, s’inscrivent dans le cadre de la valorisation de l’identité culturelle sahraouie hassanie et traduisent la confiance, l’équité, la fidélité et l’engagement à renforcer le rayonnement culturel des provinces du Sud dans le tissu culturel national », a souligné M. Khalfi lors d’une rencontre consacrée à la présentation des programmes et activités de son Département en commémoration du 40ème anniversaire de la Marche verte.

Il a relevé que la célébration de cet anniversaire a été une journée de joie et d’allégresse à l’occasion de la visite de SM le Roi Mohammed VI dans les provinces du Sud du Royaume, une visite ponctuée par le lancement, samedi dernier à Laâyoune, d’une série de projets d’un montant de 77 MMDH.

Il s’agit, a-t-il dit, d’un événement qui augure une nouvelle étape dans l’essor économique et de développement au niveau de ces provinces, consacrant par la même la spécificité culturelle sahraouie hassanie, une composante essentielle et dynamique de l’identité marocaine unie et inclusive.

Ce processus auquel ont contribué tous les partenaires traduit les marques de confiance, d’équité, de fidélité, d’espoir et d’orientation vers l’avenir, autant d’éléments essentiels de l’histoire de la région et de sa culture qui, au quotidien, font l’objet de falsification de la part des ennemis de l’intégrité territoriale pour des desseins de propagande sans prise aucune sur la réalité, a souligné le ministre.

Il a soutenu que c’est précisément ce qu’une délégation de plus de 140 journalistes de différents pays ont découvert avec étonnement, du fait que l’image erronée qu’ils s’étaient faits auparavant en raison de la propagande tendancieuse n’a absolument rien à voir avec la réalité du terrain.

S’agissant des projets lancés à l’occasion, il y a lieu de citer l’inauguration à la maison de la culture « Oum Saâd », de « l’exposition de l’épopée de la glorieuse Marche verte » qui donne à apprécier des photos historiques rarissimes immortalisant cet événement et revisitant les différentes étapes de son déroulé.

De même, le portail national sur le Sahara (www.sahara.gov.ma) a été mis en service en six langues: arabe, français, anglais, espagnol, russe et chinois. Ce site-web se veut une plateforme multimédia destinée à faire connaître au monde entier l’histoire, le présent, la culture et les conditions économiques, sociales et de développement du Sahara.

Ce portail renseigne également sur les avancées accomplies au Sahara, depuis 40 ans, ainsi que sur les grands chantiers contenus dans le nouveau modèle de développement des provinces du Sud. Il se veut une contribution aux efforts déployés dans la défense de l’intégrité territoriale du Royaume et de consolidation des acquis réalisés.

Ce portail, qui vise à battre en brèche les thèses tendancieuses des ennemis de l’intégrité territoriale, constitue un prélude au lancement d’une campagne nationale et internationale sous le signe « 40 ans de progrès ».

Cette rencontre a été l’occasion de présenter la collection des « Livrets du Sahara marocain » qui compte 19 publications éditées ces 40 dernières années, dans les langues arabe, française, anglaise et espagnole.

Le premier livret a été édité en 1974 sous le titre « Le combat de libération du Sahara marocain », tandis que le tout dernier, intitulé « 20 questions pour comprendre l’affaire du Sahara marocain », a été publié l’année en cours.

Des copies de cette collection, qui s’assigne pour objectif d’étoffer la bibliographie nationale, seront disponibles dans les bibliothèques des institutions d’enseignement, et d’autres seront mises à la disposition d’instances internationales.

Parmi les activités lancées, figure également la production de 15 chansons nationales autour le Sahara marocain. Un millier d’enregistrements de ces chansons seront distribués en marge du festival national du film documentaire sur la culture, l’histoire et l’espace sahraoui hassani.

Il est également prévu l’ouverture prochainement de deux délégations régionales du Bureau marocain des droits d’auteurs (BMDA) à Laâyoune et Dakhla, conformément aux standards internationaux de l’OMPI et de l’UNESCO, relatifs à la protection des droits d’auteur, la préservation de la propriété intellectuelle et à la valorisation du patrimoine créatif.

Cette rencontre a été aussi ponctuée par l’annonce du projet du film ethnologique sur le Sahara, dans le cadre du festival international du cinéma de Dakhla, outre la mise en place d’une annexe de formation en audiovisuel et cinéma, en partenariat avec l’Institut supérieur des métiers de l’audiovisuel et du cinéma et l’OFPPT.

Il a été également question de présenter la conception du projet « Tente de la presse », en tant que centre socioculturel destiné aux professionnels de la région.

Mobilisant une enveloppe de 13 millions DH, cette initiative a fait l’objet d’une convention, signée en avril dernier, entre les autorités locales et élues, l’Agence du Sud et le ministère de la Communication.

Cette conférence a été marquée notamment par la présence du président de la région Laâyoune- Sakiat Lhamra, Hamdi Ould Errachid, du président du conseil provincial Mouloud Aliouat, du président du conseil municipal Moulay Hamdi Ould Errachid et de représentants d’institutions et organisations opérant dans les secteurs des médias, du cinéma, de la communication et de la culture outre des acteurs de la société civile.

-MAP-

Ce article est également disponible en ar.