Le programme gouvernemental comporte plusieurs nouveautés visant à renforcer les garanties constitutionnelles et juridiques liées aux médias et à la liberté de la presse au Maroc, a affirmé, mercredi à la Maison de la presse de Tanger, le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed El Aaraj.
« Le ministère se penche actuellement sur la mise en oeuvre de tous les lois et les arrêtés ministériels liés au domaine de la presse et de l’édition, à travers l’adoption d’une approche participative », a souligné le ministre qui intervenait lors d’une conférence-débat, organisée à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, notant que le programme gouvernemental a apporté plusieurs nouveautés liées notamment au renforcement des garanties constitutionnelles et juridiques relatives au domaine médiatique et à la liberté de la presse.

Dans ce cadre, M. El Aaraj a mis en avant les acquis réalisés par le Maroc en matière de liberté de la presse, en vertu des dispositions de la constitution de 2011, et ce grâce à la mise en œuvre de plusieurs lois liées à la presse et à l’édition adoptées lors de la session législative écoulée, notant que son département œuvrera à trouver des solutions aux problématiques liées au secteur de la communication et à accompagner les évolutions liées au domaine de la presse aux niveaux régional et international.

Il a, à cet égard, appelé à promouvoir un débat politique et médiatique « responsable » et « crédible », et à renforcer le rôle des médias dans la sensibilisation et l’encadrement de l’opinion publique, notant que les défis liés à la promotion du champ médiatique national portent principalement sur l’aide publique et l’organisation de la profession.

Dans ce contexte, le ministre aspire à créer un institut des études stratégiques dans le domaine médiatique, en vue de former des journalistes capables de livrer des analyses prospectives dans les domaines économique, financier et politique, s’engageant à accompagner le chantier de la régionalisation avancée, à travers le renforcement des prérogatives des directions régionales.

Sur le volet des médias culturels, le ministre a assuré qu’il ambitionne de créer une chaîne documentaire, qui sera chargée de présenter l’histoire, la culture et les coutumes marocaines, et une autre chaîne culturelle qui aura à présenter des émissions de soutien scolaire.

Cette rencontre s’est déroulée en présence notamment d’une délégation du ministère de la Communication de la Côte d’Ivoire en visite à la Maison de la presse en vue de s’inspirer de l’expérience marocaine dans ce domaine.

Dans une déclaration à la presse, Bernise N’Guessan, directeur exécutif du Fonds de soutien et de développement de la presse en Côte d’Ivoire, a souligné que cette visite vise à s’approcher davantage du fonctionnement et de la structure de la Maison de presse de Tanger, à même de faciliter la création d’une Maison des médias en Côte d’Ivoire.

« La Maison de la presse de Tanger est une structure particulière, qui est le fruit d’une réflexion visant à promouvoir la professionnalisation du secteur », a-t-elle estimé, formulant le souhait de pouvoir renforcer la coopération avec le Maroc dans le domaine des médias et de la communication, à même de développer le champ médiatique ivoirien.

Cette année, la Journée mondiale de la liberté de la presse est célébrée sous le thème « Des esprits critiques pour des temps critiques: le rôle des médias dans la promotion de sociétés pacifiques, justes et inclusives ».

MAP  04 Mai 2017

Ce article est également disponible en ar.