Le Bureau Marocain du Droit d’Auteur est parvenu à accroître ses revenus de 600% grâce à l’application des dispositions de la loi relative à la protection du droit d’auteur et droits voisins, en application des  dispositions de  la rémunération pour copie privée et des textes réglementaires du Ministère de la Culture et de la Communication.
Une telle progression des revenus aura un impact positif sur la situation financière des auteurs, des artistes-interprètes et des producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes. Elle  permettra également de participer  à l’assistance sociale au profit des ayants droits, de préserver  la mémoire artistique nationale et d’apporter un  soutien aux  jeunes créateurs.
Les nouveaux mécanismes juridiques adoptés par le Ministère de la Culture et de la Communication, en application des dispositions de la rémunération pour la copie privée, ont permis de réaliser une importante progression au niveau des revenus, qui ont atteint , en une seule année, un total de 61 million et 168 mille DH, contre 9  millions et 724 mille DH en 2016Les revenus de la copie privée sont  répartis par le BMDA, au prorata des reproductions privées de chaque œuvre, selon les taux suivants :  35%  aux auteurs ,35% aux artistes-interprètes ,10% aux producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes et  20%  sont destinés à couvrir les dépenses de la gestion du BMDA et  ses programmes relatifs à la perception des droits et à la lutte contre le piratage.
Il est à signaler que dans le cadre de son plan d’action visant à protéger  les droits d’auteurs et les droits voisins, le Ministère de la Culture et de la Communication a entamé le processus de l’élaboration  de projets de textes réglementaires et d’applications.

Ce article est également disponible en ar.