Ministère de la Culture et de la communication

11:40:52

jeudi 29 juin 2017

7c1ad3d7 twit yt_flat gplus
Imprimer

L’image requiert davantage d’intérêt dans le débat pour confirmer son rôle sur la scène médiatique

Les participants à une rencontre sur le thème « L’image dans la presse marocaine : réalités de la pratique et enjeux de l’évolution », tenue jeudi à Rabat, ont estimé que l’image ne bénéficie pas encore d’assez d’intérêt dans le débat pour qu’elle puisse occuper la place qui lui échoit sur la scène médiatique nationale.

Le rôle que joue désormais l’image dans la presse en termes de transmission de l’information, d’illustration des faits et d’influence, nécessite de revoir la manière avec laquelle est approché le produit médiatique photographique, ont souligné des chercheurs et des professionnels de la photographie, ayant pris part à cette rencontre initiée par le ministère de la Communication.

La ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement par-intérim, Mme Bassima El Hakkaoui a relevé que bien qu’elle ait réussi à susciter l’intérêt du monde à travers des siècles, l’image photographique ne jouit pas de suffisamment d’intérêt, d’où la nécessité de la traiter de manière directe et objective aussi bien auprès des responsables que des professionnels.

« On ne peut en aucun cas approcher des sujets médiatiques sans asseoir de fondements pour l’image à même de lui accorder l’intérêt qui lui échoit et qui correspond à sa capacité d’influencer et d’illustrer des fléaux sociaux et politiques », a ajouté Mme El Hakkaoui dans une allocution de circonstance.

La nécessité d’enclencher un débat sur la réalité de la photographie émane de la capacité significative de l’image en attribuant de la crédibilité à l’information et au texte, a-t-elle insisté.

Pour sa part, le président de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ), Nourredine Miftah, a fait remarquer qu’à l’heure actuelle, le domaine médiatique qui s’affronte à d’énormes défis à travers le globe a besoin de l’appui, d’autant plus que « la révolution communicationnelle nous a fait perdu, nous les professionnels, le pouvoir dont nous avions par le passé sur l’image et l’information ».

« Nous faisons face à une nouvelle réalité qui exige la révision de la manière avec laquelle les institutions médiatiques et le public traitent le produit photographique », a-t-il martelé.

« Aujourd’hui, nous nous trouvons submergés par des vagues de photos, de mots et d’informations sans plus aucune restriction juridique ni déontologique. Nous vivons dans une situation de précarité sur le plan de la déontologie du métier ainsi qu’une crise économique inhérente à l’absence de l’exclusivité, dans un contexte de résistance continue face à tous les défis posés », a-t-il ajouté.

Il a ainsi mis l’accent sur la nécessité de refonte des chantiers lancés en la matière en tenant en compte les attentes des professionnels sur le plan aussi bien déontologique que matériel, tout en assurant une discrimination positive entre le journaliste-photographe et le journaliste rédacteur, qu’il s’agisse en termes de droits ou du statut de chacun au sein de l’entreprise médiatique.

Pour l’enseignant chercheur en photojournalisme à l’Institut supérieur de l’information et de la communication (ISIC), Jaâfar Akil, l’image dépend toujours du texte en l’absence d’un style photographique qui fait de la composition un élément fondamental dans le suivi de la transmission photographique, et ce en dépit de l’évolution qu’a connue ce domaine de point de vue technique et de l’espace qu’occupe désormais la photo dans les journaux et magazines en tant que produit médiatique.

M. Akil a souligné à cet égard la nécessité d’engager une réflexion sur la promotion du produit photographique sur le plan technique, créatif et réglementaire pour en renforcer la valeur médiatique et sociale et inciter à la création d’agences photographiques et l’organisation de salons dédiés à la photo.

De son côté, l’enseignant chercheur au sein de l’ISIC, Abdelwahab Rami, a relevé que la consécration d’une culture de l’image est tributaire du degré de la prise de conscience quant au rôle qu’elle joue sur le plan médiatique et social, notamment en matière de transfert des messages et d’influence qu’elle crée chez l’opinion publique.

Dans son intervention, M. Rami a mis en exergue l’importance de la sensibilisation des organes de la rédaction à l’importance de l’image et son impact sur le produit médiatique dans cette ère de l’image.

Même son de cloche chez l’Enseignant à l’Ecole des Beaux-Arts, Moulim Laâroussi qui a souligné l’importance de la formation dans le domaine photographique dans un temps où l’image complète le texte, précisant que le journaliste photographe qui produit une bonne image est celui qui doit avoir connaissance de l’histoire de l’art, des cultures ainsi que de l’anthropologie.

MAP  16 Février 2017

Rencontre de communication jeudi à Rabat sur « l’image dans la presse au Maroc«

Le ministère de la Communication organise, jeudi 16/02/2017 à Rabat, une rencontre de communication sur le thème « L’image dans la presse au Maroc: entre réalité du métier et perspectives d’évolution ».

Cette rencontre est une première étape en vue d’initier le débat et le dialogue entre les différents intervenants et acteurs du secteur, photographes reporters d’images et instances professionnelles, au sujet des défis d’avenir pour la photo de presse au Maroc et les obstacles auxquels fait face ce secteur, outre les moyens de le faire évoluer, indique un communiqué du ministère de la Communication.

Cet évènement, qui sera organisé à l’Institut supérieur de l’information et de la communication (ISIC), sera l’occasion d’échanger les vues et expériences entre professionnels sur le reportage d’image, relève le communiqué, ajoutant qu’il permettra de jeter la lumière sur la réalité de ce secteur au Maroc et la situation de ses ressources humaines en termes de performance et d’accompagnement des mutations rapides que connait ce domaine, outre le rôle de l’image dans l’amélioration du contenu médiatique.

MAP  13 Février 2017

18 février 2017 627 Vues