Dans une déclaration à la MAP de la journée mondiale du théâtre (27 mars), le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed El Aaraj a indiqué que ces infrastructures seront renforcées par l’inauguration cette année de six salles de théâtre et centres culturels à Sefrou, Ouarzazate, Missour, Agadir, Guercif et Casablanca (Maarif), précisant que 18 autres sont en cours de construction dans d’autres régions

Il a, dans ce sens, ajouté qu’un montant de 46 millions de dirhams a été alloué pour la subvention des projets théâtraux au titre de la saison 2017-2018.

M. ElAaraj a, en outre, fait observer que la dernière décennie a été marquée par d’importantes stratégies visant la réhabilitation et la restructuration de la scène théâtrale au Maroc notamment la mise en place d’une politique de subventions beaucoup plus large qui a déclenché une importante dynamique chez les professionnels du secteur.

Cette politique de subventions octroyées par le ministère se poursuivra avec un choix et un suivi plus rigoureux, mais aussi un contrôle de la mise en application des différents projets afin de veiller à une meilleure gestion des ressources, a-t-il affirmé.

« Certes, un nombre important de projets a été lancé par notre département concernant différents secteurs de l’activité culturelle dans le Royaume, mais le principal axe auquel le ministère accorde une attention particulière est la loi de l’artiste qui sera mise en application dans les plus brefs délais », a-t-il souligné, notant que le ministère veille à la mise en œuvre effective de cette loi dans le but de permettre une meilleure visibilité de l’avenir, tout en garantissant une plus grande structuration de la scène théâtrale marocaine.

L’autre axe auquel il faudra s’atteler ensuite concerne « l’élargissement de la tranche des bénéficiaires » de la carte d’artistes qui concernera tous les métiers liés au secteur qu’ils soient artistiques, techniques ou de management, a-t-il dit, ajoutant qu’un dialogue « permanent » est ouvert à ce sujet avec les professionnels du secteur dans le but d’être à l’écoute de leurs besoins et soucis, et d’entreprendre les actions nécessaires pour répondre à leurs attentes.

Un suivi régulier concernera également tous les grands chantiers initiés lors de cette dernière décennie par le ministère de la Culture et de la Communication afin de rendre le théâtre « accessible » à tous et dans toutes les régions du Royaume, a-t-il poursuivi, mettant en avant le « grand » rôle joué par les professionnels du secteur depuis plus de six décennies.

« Les hommes et les femmes du théâtre, considérés comme pionniers de cet bel art dans notre pays, ont accompli un travail qui a accompagné l’histoire et l’édification du Maroc moderne (…) », a indiqué M. El Aaraj, relevant que ce travail se poursuit avec de nouvelles générations qui ont reçu une formation académique pointue et qui continuent à créer, à produire, à innover et à s’inspirer de leurs prédécesseurs.

« Je saisis cette occasion pour présenter tous mes vœux aux femmes et aux hommes du théâtre marocain qui apportent leur pierre à l’édifice d’un grand art dans notre pays (…) », a-t-il dit.

Le théâtre marocain semble promis à des lendemains meilleurs avec des infrastructures importantes qui viendront renforcer davantage un secteur en plein essor. Il verra ainsi la naissance de nombreux et importants chantiers, notamment des salles de théâtre et centres culturels dans toutes les régions du Royaume. A titre d’exemple, la position de Rabat en tant que cité culturelle par excellence sera renforcée par la construction du Grand Théâtre de Rabat, dont les travaux ont été lancés en 2014 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.  Espace à vocation socio-culturelle par excellence, le futur théâtre, d’un investissement global de 1,677 milliard de dirhams, vise à doter la ville de Rabat, et la région dans son ensemble, d’un pôle dédié à l’animation artistique et aux loisirs, à même d’accueillir les grandes manifestations culturelles nationales et internationales et de favoriser l’émergence des talents, notamment parmi les jeunes.

Créée à Vienne en 1961 au cours du 9ème Congrès mondial de l’Institut international du théâtre (IIT), la Journée mondiale du Théâtre est devenue une importante tribune à l’échelle de la planète pour fêter l’art théâtral.

Depuis 1962, date de l’ouverture de la saison du Théâtre des Nations à Paris, la Journée mondiale du Théâtre est célébrée par les Centres nationaux de l’IIT qui existent actuellement dans une centaine de pays ainsi que par d’autres membres de la communauté théâtrale internationale.

MAP  27  Mars 2018