L’année 2015 reste « distinguée » en matière de promotion de liberté et d’indépendance de la presse au Maroc et de renforcement de la pluralité et de la protection des journalistes, a souligné, mercredi , 02 mars 2016 à Rabat, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi.

M. Khalfi, qui présentait le rapport annuel sur les efforts pour la promotion de la liberté de la presse au titre de l’année 2015, a indiqué qu’il subsiste, toutefois, des défis et des enjeux qui requièrent l’implication de l’ensemble des acteurs dans la dynamique de la réforme selon une approche collective et participative en vue d’élargir le champ des libertés, de consolider l’image du Maroc et d’améliorer la compétitivité des médias.

Ainsi, au niveau du renforcement de l’arsenal juridique, l’année 2015 a été marquée par l’adoption en Conseil de gouvernement du projet de loi 13.88 sur la presse et l’édition, et l’adoption par le parlement du projet de loi N 13.90 portant création du Conseil national de la presse en tant qu’instance élue et du projet de loi n 13.89 relatif au statut des journalistes professionnels, a ajouté le ministre.

L’année 2015 a connu, en outre, l’instauration d’un nouveau système de soutien de la presse, a indiqué M. Khalfi, notant que le montant de soutien direct à ce secteur a augmenté de 50 pc en passant de 42 millions de dhs en 2012 à 60 millions en 2015.

L’année écoulée a connu également un renforcement des garanties judiciaires à l’exercice de la liberté de presse, a-t-il poursuivi, soulignant avec satisfaction la baisse du nombre des jugements dans les affaires afférentes au secteur de la presse et de l’édition à seulement 24 jugements, dont 14 acquittements, annulation ou incompétence, contre 56 au cours de l’année 2014.

Le ministre a salué, à cet égard, la mise en place de chambres spécialisées dans les affaires de presse au niveau de Casablanca et Rabat, rappelant que la justice a opté pour l’imposition des amendes modérées dans des affaires de presse et d’édition, sauf dans des cas exceptionnels.

Il a souligné de même que les indicateurs de développement de la liberté de la presse au titre de 2015 ont été renforcés avec l’abandon de manière définitive de la non-autorisation de distribution des publications étrangères pour des raisons politiques, assurant que l’année écoulée n’a enregistré aucun cas d’interdiction d’un site électronique, de confiscation ou d’interdiction d’un journal national. De même, a-t-il noté, l’année précédente a été marquée par un recul notable des cas d’agressions contre les journalistes lors de l’exercice de leur métier, avec 6 cas seulement, contre 13 en 2013, selon un rapport du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM).

En ce qui concerne la presse digitale, l’année 2015 a enregistré la reconnaissance juridique de la presse électronique et son intégration dans le système de soutien public à la presse. Ainsi, le nombre de sites électroniques est passé de 0 en 2012 à 254 en 2015, a relevé le ministre. Dans le même cadre, le nombre des journalistes dans ce secteur ayant obtenu la carte de presse a cru de 46 en 2014 pour passer à 98 en 2015.

S’agissant de la protection professionnelle à travers la carte de presse, le nombre de journalistes disposant d’une carte de presse a atteint 2.600 en 2015 contre 2.100 en 2014, soit une hausse d’environ 20 pc, note le ministre.

Au niveau de la promotion des ressources humaines, l’année 2015 a été marquée par la signature d’une convention de formation avec le club de presse au Sahara et la mise en place d’un projet de tente de presse à Laâyoune en tant que complexe socio-culturel au profit des journalistes de la région, a dit le ministre. Pour ce qui est du renforcement de la pluralité, le Maroc a enregistré une diversification dans les supports de communication, les sites électroniques et dans le secteur audiovisuel public, a indiqué M. Khalfi, notant que le Royaume a connu aussi une diversification au niveau des grilles de programmes, ce qui reflète la pluralité linguistique, culturelle, politique et civile du pays.

Au niveau de l’audiovisuel, le taux de présence dans les chaines publiques des partis de l’opposition est passé de 33,76 pc en 2011 à 43,56 pc en 2014. De même, le service offert par les chaines du pôle public s’est vu lui aussi renforcé à travers la valorisation de la diversité et de la pluralité culturelle et le renforcement de l’offre d’information et les émissions de débat .

Le ministre de la communication a, d’autre part , souligné que l’Agence Maghreb Arabe presse (MAP) a renforcé ses produits et aussi sa présence au niveau international à travers la mise en place de six nouveaux Pôles, ajoutant que l’année 2015 a été marquée également par le renforcement des supports vidéo et audio, ainsi que par la diversité et la pluralité politique et civile et spatiale dans la production de l’agence.

Concernant la présence de la femme dans les médias audiovisuels en 2015, le ministre a fait remarquer que les interventions des personnalités publiques féminines dans les journaux télévisés ont enregistré une évolution au cours de la deuxième phase de 2015, relevant que leur présence dans l’ensemble des médias audiovisuels a atteint 10,05 pc l’année dernière, contre 9,83 pc 2014 et 5 pc en 2013.

L’année 2015 a connu aussi un renforcement des mécanismes d’interaction avec les organisations nationales et internationales concernées par la liberté de la presse et le renforcement de l’ouverture du Maroc sur l’extérieur, a encore souligné M. Khalfi.

(MAP)