Le ministre de la Culture et de la communication, M. Mohamed El Aaraj a affirmé, mardi 23 avril 2019 en réponse à une question orale présentée par le groupe de la Justice et du Développement à la Chambre des conseillers, qu’une charte déontologique pour l’édition électronique est actuellement en cours d’élaboration au  ministère.

Cette charte a pour objectif, a-t-il expliqué, de faire face à la diffusion par les médias, notamment électroniques, de fausse nouvelles qui portent atteinte aux droits des individus et à l’image des institutions, tout en veillant à assurer un équilibre entre la mise à profit des nouvelles technologies et la liberté de pensée, d’opinion, d’expression, de création ainsi que le droit de diffuser les informations, les idées et les opinions dans le respect de la loi, et ce conformément à la constitution, en particulier les articles 25 et 28.

Dans le même contexte, M. le ministre a rappelé que le Code de la Presse et de l’Edition, en vertu de l’article 72, stipule qu’est puni quiconque a publié, diffusé ou transmis, de mauvaise foi, une nouvelle fausse, des allégations, des faits inexacts, des pièces fabriquées ou falsifiées attribuées à des tiers.

Par ailleurs, a-t-il relevé, le département de la Communication se penche, depuis le début du mandat de l’actuel gouvernement, sur  l’optimisation et la mise en œuvre des dispositions de lois organisant le secteur   en général, et celles contenues dans le Code de la Presse et  de l’Edition. L’une de ces dispositions, a-t-il ajouté, a trait à la création du Conseil National de la Presse qui se charge actuellement de l’élaboration d’une charte déontologique  garantissant l’exercice de la profession dans le respect des règles déontologiques, qui sera mise en œuvre dès sa publication au bulletin officiel.

Ce article est également disponible en ar.